Le Grand Méchant Loup (Doctor Who)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand méchant loup.
Le Grand Méchant Loup
Épisode de Doctor Who
Titre original Bad Wolf
Numéro d'épisode Saison 1 (2de série)
Épisode 12
Réalisation Joe Ahearne
Scénario Russell T Davies
Production Phil Collinson
Durée 45 minutes
Diffusion Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni :
11 juin 2005 sur BBC1
Drapeau de la France France :
10 décembre 2005 sur France 4
Personnages Docteur :
9e (Christopher Eccleston)
Compagnons :
Rose Tyler (Billie Piper)
Jack Harkness (John Barrowman)
Epoque 200'100
Chronologie
Précédent L'Explosion de Cardiff À la croisée des chemins Suivant
Liste des épisodes

Le Grand Méchant Loup est le 12e épisode de la saison 1 de la deuxième série de la série télévisée britannique Doctor Who. Il a été diffusé pour la première fois le 11 juin 2005 sur BBC One.

Cet épisode ouvre une histoire en deux parties conclue dans « À la croisée des chemins. »

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Docteur, Rose et Jack, séparés, se réveillent chacun de leur côté dans une émission de télé-réalité. Rapidement, le Docteur se rend compte qu'ils sont revenus sur le Satellite 5, 100 ans après leur première venue. Le complexe est désormais dirigé par une compagnie du nom de « Méchant Loup » (Bad Wolf).

Distribution[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Les trois voyageurs du temps sont séparés et, souffrant d'une amnésie provisoire, se réveillent dans diverses émissions de télé-réalité et jeux télévisés. Le Docteur (Christopher Eccleston) se retrouve dans une maison de Big Brother et est accueilli par le « Davinadroïd » (Davina McCall), Rose (Billie Piper) participe au Maillon faible animé par Anne Droïd (Anne Robinson), et Jack (John Barrowman) fait face à deux robots, Trine-e et Zu-Zana (Trinny Woodall et Susannah Constantine) qui lui proposent un relooking à la What Not to Wear (en).

Tous les trois découvrent que ces émissions sont bien plus dangereuses que leurs versions du XXIe siècle. Dans Le Maillon faible et Big Brother, les candidats éliminés sont apparemment désintégrés, tandis que dans What Not to Wear les droïdes n'hésitent pas à découper les participants. Jack et le Docteur réussissent à s'échapper de leurs émissions respectives - ce dernier emmenant avec lui une autre participante, Lynda (Jo Joyner) - et se rendent compte qu'ils sont sur le Satellite 5, désormais dirigé par la compagnie « Méchant Loup ».

Lynda explique qu'environ cent ans auparavant, toutes les émissions se sont soudainement interrompues : les humains s'en sont trouvés complètement déstabilisés et leur civilisation a stagné, voire régressé. Le Docteur réalise qu'il est lui-même responsable de ce changement (voir Un jeu interminable).

Le Docteur, Jack et Lynda se mettent à la recherche de Rose. Ils la retrouvent alors qu'elle vient de perdre dans le duel qui l'opposait à un autre candidat du Maillon faible, et Anne Droïd la désintègre sous leurs yeux. Le trio est arrêté mais parvient à s'échapper et se rend à la salle des commandes au 500e étage. Ils rencontrent la Contrôleuse (Martha Cope), une humaine cybernétique, et découvrent que les perdants des jeux ne sont pas désintégrés mais téléportés vers un autre endroit de l'espace. Le Docteur et Jack découvrent avec horreur que ce-dit endroit est envahi par des centaines de vaisseaux daleks. Détectés, les Daleks s'adressent au Docteur, qui résout de sauver Rose et de détruire la race des Daleks définitivement. En réponse, la dernière action des Daleks avant la fin de l'épisode est de se préparer à envahir la Terre.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Occurrence de l'expression Bad Wolf : il s'agit du nom de la compagnie qui produit les émissions de télé-réalité auxquelles les personnages doivent participer.
  • Le TARDIS et son équipage sont transportés à l'intérieur de la station de jeu grâce à un transmat, un appareil de téléportation vu pour la première fois dans « The Ark in Space. » (1975)
  • De même on voit pour la première fois des portes que le tournevis sonique ne peut pas ouvrir.
  • Rose répond correctement à une question du Maillon faible portant sur Face de Boe qu'elle a déjà rencontré dans l'épisode « La Fin du monde. »
  • La station de jeu est basée dans la même station spatiale que celle de « Un jeu interminable »
  • Jack et le Docteur sont condamnés à une sentence dans un pénitencier lunaire. Le Docteur est déjà allé brièvement dans un de ceux-ci dans « Frontier in Space » (1973).
  • La forme des vaisseaux des Daleks à la fin d'épisode est la même que dans des épisodes de la série classique tels que « The Dalek Invasion of Earth » (1964) et « Death to the Daleks » (1974).
  • C'est lors de cet épisode que le prochain « fil rouge » de la série est cité : il s'agit de Torchwood, anagramme de Doctor Who.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Les trois émissions sont des parodies d'émissions de jeu et de télé-réalité alors populaires à l'époque : Big Brother (adapté en français sous le nom de Loft Story) The Weakest Link (adapté en français sous le nom de Le Maillon faible) et What Not to Wear.
  • En référence à l'émission Big Brother qui est diffusée sur Channel 4, celle-ci est diffusée sur Channel 44000 et la musique de l'émission y est détournée. Il est demandé au Docteur de ne pas pousser de juron, une remarque qui avait été faite lors d'une précédente édition de la véritable émission. La dernière phrase du Docteur dans l'épisode "I'm coming to get you" (« je vais venir vous chercher ») fait écho à ce que disait la présentatrice Davina McCall aux candidats qui sortaient du salon.
  • Dans la discussion que le Docteur a avec Lynda, mis à part l'émission Bear with Me toutes les émissions citées sont des véritables émissions anglaises : Call My Bluff, Countdown (la version anglaise du jeu Des chiffres et des lettres), Ground Force, Wipeout et Stars in Their Eyes.

Production[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

En 2001, lorsque la BBC approcha le producteur et scénariste Russell T Davies celui-ci avait déjà l'idée d'un retour de Doctor Who à la télévision. Assez attiré par l'arrivée des programmes de télé réalité qui étaient nés dernièrement, il se mit à s'imaginer ce qu'il se passerait s'ils devenaient plus « dangereux » et l'idée d'Anna droïd et de la version future du « Maillon faible » était déjà évoquée lors de la réunion de production avec les dirigeants de la BBC en 2001. Davies dit avoir eu l'idée lors d'un voyage à New York pour le lancement de la version américaine de Queer as Folk au cours de laquelle il aurait vu un immense écran à Times Square sur lequel on verrait Anne Robinson tuer des candidats avec sa voix[1].

Il a alors l'idée d'un épisode temporairement appelé "Gameshow World" (« Le monde du jeu télé »)[2] se déroulant sur le satellite 5 vu quelques épisodes plus tôt (ce qui permettrait d'économiser de l'argent). Il s'était imaginé un temps que la station serait gouvernée par un ado, puis il abandonna assez vite l'idée, préférant un personnage plus âgé, s'inspirant de l'oracle du film Minority Report. Celui-ci devait initialement survivre à l'épisode, mais Davies se dit qu'il fallait l'éliminer afin de montrer ses véritables maîtres, les Daleks.

La mention aux mots « Bad Wolf » (« méchant loup ») ne figurait pas dans le script original et Davies eu l'idée de faire de ce mot l'arc de la saison, même s'il hésita tout d'abord à faire durer le mystère jusqu'à la saison 2.

Pré-production[modifier | modifier le code]

Dès le mois de décembre 2003 s'amorce un travail de négociations afin d'obtenir le droit de parodier les différentes émissions de télé-réalité. Si The Weakest Link et What Not To Wear étaient déjà des émissions de la BBC, Big Brother était un programme concurrent produit par Endemol UK et diffusé sur Channel 4. Toutefois, Endemol accepte et dessine même le logo de l'épisode dans le futur.

Casting[modifier | modifier le code]

  • Nisha Nayar, l'actrice qui joue une des employées du Satellite 5, a fait une apparition (non créditée) dans « Paradise Towers » (1987)[3]. Cela en fait le deuxième acteur qui a joué à la fois dans l'ancienne et la nouvelle série de Doctor Who après William Thomas (en).
  • De nombreuses guest stars ont prêté leurs voix à l'épisode : Davina McCall (présentatrice de Big Brother), Anne Robinson (présentatrice de The Weakest Link, le Maillon faible anglais) et enfin Susannah Constantine (en) et Trinny Woodall (en) (présentatrices de What Not to Wear). Les noms des robots sont largement inspirés des noms des présentatrices qu'ils représentent.

Tournage[modifier | modifier le code]

Cet épisode fait partie du cinquième et dernier bloc du troisième bloc de tournage de la saison en même temps que « L'Explosion de Cardiff » et « À la croisée des chemins ». Le réalisateur engagé pour cet épisode fut Joe Ahearne qui avait déjà réalisé les épisodes « Dalek » et « Fêtes des pères » plus tôt dans la saison.

Le tournage démarra les 16 et 17 février 2005 par les scènes se déroulant dans l'émission Big Brother dans une maison dans le quartier de Canton à Cardiff. Il se poursuivit du 18 au 24 février au studio Unit Q2, le studio principal servant aux épisodes de la série pour le tournage des scènes se déroulant dans le TARDIS et au niveau 500. Les scènes de l'émission The Weakest Link furent tournées les 25 et 28 février, avant quatre journées, du 1er au 4 mars à Unit Q2 pour les scènes se déroulant dans le TARDIS et à travers la station de jeu. Du 5 au 7, les scènes se déroulant dans le vaisseau spatial des Daleks furent tournées aux Enfys Television Studios. Le 7 fut la dernière journée de tournage de Christopher Eccleston sur la série.

Les scènes de parodie de l'émission What Not To Wear furent tournées à Unit Q2 le 12 mars. À l'origine, on devait voir Jack Harkness nu de dos, mais la BBC y a mis son véto, le seul de toute la saison[4].

Post-Production[modifier | modifier le code]

Selon les commentaires DVD de l'épisode, lorsque la flotte des Daleks est dévoilée, on peut entendre une chorale chanter la phrase « qu'arrive t-il » en hébreux[5].

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Lors de sa première diffusion le 11 juin 2005 sur BBC1, l'épisode a rassemblé 6,81 millions de téléspectateurs ce qui en fait l'audience la plus basse jamais enregistrée par la série[6].

Critiques[modifier | modifier le code]

Sur le site Digital Spy, Dek Hogan donne un avis positif sur cet épisode, appréciant le jeu d'Eccleston, les parodies et les robots de Susanna et Trinny[7]. Alasdair Wilkins du site io9 salut « l'énergie folle » de cet épisode ainsi que l'émotion d'Eccleston face à la perte de Rose. Il reste assez critique envers les références à la culture populaire, sentant que celles-ci ne vont pas très bien vieillir et ne fournissent pas une satire « correctement conclue »[8]. Le magazine SFX donne à Le Grand Méchant Loup la note de 9 sur 10, estimant que l'épisode en deux parties est le « travail le plus fin de Davies sur cette saison », il apprécie les parodies amusantes et la révélation des Daleks[9].

L'épisode fut listé par Charlie Jane Anders du site io9 dans son classement des plus grands cliffhangers de la série[10] ainsi que par Mark Harrison du site Den of Geek dans sa liste des 9 meilleurs cliffhangers de Doctor Who[11]. Il fut aussi choisi par Morgan Jeffery et Chris Allen du site Digital Spy dans la liste des 5 meilleurs cliffhangers de Doctor Who. Jeffery remarque que « s'il ne s'agit pas de l'épisode le plus puissant lors de sa diffusion (n'oublions pas les robots de Trinny et Susannah), il permet d'amener un très bon climax »[12].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cavan Scott, « The Way Back Part One: Bring Me to Life », Doctor Who Magazine, Royal Tunbridge Wells, Kent, Panini Comics, no 463,‎ 25 juillet 2013, p. 17
  2. A Brief History Of Time (Travel): Bad Wolf / The Parting Of The Ways
  3. (en) Full cast and crew for "Docteur Who" (1963).
  4. Épisode The World of Who, douzième épisode de la série Doctor Who Confidential. Diffusé pour la première fois le 11 June 2005 sur la chaîne BBC Three du réseau BBC.
  5.  Commentary for Doctor Who episode "Bad Wolf" [DVD (Region 2)].
  6. (en) Gary Russell, Doctor Who: The Inside Story, London, BBC Books,‎ 2006 (ISBN 978-0-563-48649-7), p. 139
  7. Dek Hogan, « The mad woman in the attic », Digital Spy,‎ 12 juin 2005 (consulté le 13 janvier 2013)
  8. Alasdair Wilkins, « 5 Lessons We Hope RTD's Learned From His Past Doctor Who Epics », io9,‎ 27 novembre 2009 (consulté le 13 janvier 2013)
  9. « Reviews: Doctor Who, episode by episode », SFX,‎ 16 octobre 2005 (consulté le 20 janvier 2013)
  10. Charlie Jane Anders, « Greatest Doctor Who cliffhangers of all time! », io9,‎ 31 août 2010 (consulté le 27 mars 2012)
  11. Mark Harrison, « Doctor Who: 10 cliffhanger screamers », Den of Geek,‎ 24 juin 2010 (consulté le 27 mars 2012)
  12. Mogan Allen, « 'Doctor Who's best ever cliffhangers: Friday Fever », Digital Spy,‎ 3 juin 2011 (consulté le 27 mars 2012)