Drôle de mort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drôle de mort
Épisode de Doctor Who
Titre original The Empty Child
Numéro d'épisode Saison 1 (2de série)
Épisode 9
Réalisation James Hawes
Scénario Steven Moffat
Production Phil Collinson
Durée 45 minutes
Diffusion Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni :
21 mai 2005 sur BBC1
Drapeau de la France France :
3 décembre 2005 sur France 4
Personnages Docteur :
9e (Christopher Eccleston)
Compagnons :
Rose Tyler, Jack Harkness
Epoque 1941
Chronologie
Précédent Fêtes des pères Le Docteur danse Suivant
Liste des épisodes

Drôle de mort est le 9e épisode de la saison 1 de la deuxième série de la série télévisée Doctor Who. Il marque notamment la première apparition de Jack Harkness, futur personnage central de la série dérivée Torchwood. Diffusé pour la première fois sous le titre de The Empty Child ("l'enfant vide") le 21 mai 2005 sur la chaîne BBC1, l'épisode sera suivi par près de 7,11 millions de téléspectateurs.

En 2006 l'épisode et sa suite « Le Docteur danse » gagneront le Prix Hugo dans la catégorie série ou court métrage[1].

Distribution[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Docteur et Rose poursuivent un objet cylindrique à travers le temps et l'espace, mais il s'écrase sur Londres.

Pendant que le Docteur se renseigne pour savoir si l'objet a été repéré, et réalise qu'il a atterri en 1941 en plein Blitz, Rose aperçoit sur un toit un enfant avec un masque à gaz qui ne cesse de répéter « Est-ce que tu es ma maman? » et va à sa rencontre. Elle s'accroche à une corde pour monter mais la corde vient d'un ballon protecteur en mouvement et elle se retrouve suspendue en hauteur. Un homme qui semble être un pilote de chasse américain, Jack Harkness, l'aperçoit et la secourt à l'aide d'un vaisseau spatial invisible qu'il a amarré en plein Westminster. Il guérit les blessures de ses mains grâce à la technologie du vaisseau, et se met à flirter avec Rose, qui est immédiatement sensible à son charme tapageur. Jack prend Rose pour une agent de la police temporelle venue du 51{e} siècle et souhaite négocier quelque chose avec elle. Sans le détromper, elle affirme qu'elle doit retrouver son partenaire d'abord.

Le Docteur pendant ce temps a la surprise de recevoir un coup de fil sur le téléphone factice du TARDIS : c'est l'enfant au masque à gaz qui réclame sa mère. Le garçon semble avoir des pouvoirs curieux, et peut contrôler divers appareils à distance. Le Docteur fait la connaissance d'une jeune femme qui semble fuir l'enfant, et la suit à travers Londres. Elle s'appelle Nancy et a pris l'habitude de se rendre dans les maisons opulentes pendant les alertes aériennes avec des gosses des rues pour les nourrir au frais des propriétaires réfugiés dans les abris. Elle recommande au Docteur de parler au Docteur du Royal Albion Hospital (le docteur Constantine), qui pourra lui expliquer les événements. Tout a commencé le jour où l'objet cylindrique s'est écrasé près de l'hôpital, tuant son petit frère Jamie.

Le docteur Constantine est resté seul dans l'hôpital évacué auprès de ses patients, qui sont tous dans un état végétatif incompréhensible avec des blessures graves exactement identiques et un masque à gaz soudé inextricablement au visage. De temps à autres, ils s'agitent tous en même temps et posent obsessivement la question « Est-ce que tu es ma maman? » La condition est contagieuse, et le docteur Constantine la contracte à son tour, se transformant sous les yeux du Docteur. Rose et Jack le rejoignent alors que les patients se réveillent. Nancy quant à elle se retrouve piégée dans une maison autour de laquelle l'enfant, son frère Jamie, se trouve.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Un avion militaire parle du méchant loup.
  • C'est la première apparition du compagnon du Docteur Jack Harkness dont le personnage sera le héros de la série Torchwood. Selon la série, le véritable Capitaine Jack Harkness a disparu en janvier 1941 ce qui situerait cet épisode peu de temps après.
  • Les agents temporels dont Jack dit faire parti étaient déjà mentionnés dans l'épisode de 1977 « The Talons of Weng-Chiang »
  • L'hôpital fictionnel "London Albion Hospital" où se déroule en partie cet épisode et le suivant a été vu au XXIe siècle dans l'épisode « L'Humanité en péril ».
  • Le Docteur s'attribue une fois de plus le nom et le prénom de "John Smith". D'ailleurs au début de l'épisode, Rose cherche à trouver son véritable nom. Le nom de John Smith fut utilisé pour la première fois dans l'épisode de 1968 « The Wheel in Space ».
  • En discutant avec le docteur Constantine, le Docteur dit qu'il connaît le sentiment de ne plus être grand-père faisant référence au personnage de Susan Foreman.
  • Selon Steven Moffat, la remarque "Are you My mummy ?" ("es-tu ma maman ?") est un hommage à la phrase "are you my father?" ("es-tu mon papa ?") qui est répété dans une aventure audio du 6eme Docteur, "The Holy Terror"

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Rose n'arrête pas de faire référence au personnage de Monsieur Spock dans Star Trek. C'est la première fois dans tout Doctor Who que quelqu'un fait une référence à Star Trek, principal concurrent de la série en termes de longévité et de Spin-offs pour une série de S.F[2].
  • Jack et Rose dansent sur la chanson Moonlight Serenade par Glenn Miller.
  • L'enfant fait jouer "Ain't Nobody Here But Us Chickens" à la radio.
  • Le docteur dit qu'il ne sait pas si la tactique de Nancy pour manger à l'œil est du Marxisme ou de la comédie musicale, en référence à l'adaptation musicale de Oliver Twist où l'on retrouve une fille nommée Nancy servant de « grande sœur » à des enfants pauvres.
  • Le Docteur cite le Duc de Wellington au sujet de la résistance de la Grande Bretagne face à l'Allemagne nazie.

Détails historiques[modifier | modifier le code]

  • Rose est emportée par une corde attaché à un ballon de barrage, ceux-ci étaient effectivement utilisés par l'armée mais reliés au sol par un câble et non par une corde. Ceux-ci étaient dirigés par la RAF.
  • Les masques à gaz que l'on voit dans l'épisode ne correspondent pas à ceux utilisés par les civils. Ceux-ci ont été créés par l'équipe de production de la série et ne sont pas des répliques d'équipement de la seconde guerre mondiale.
  • Jack Harkness dit faire partie des volontaires américains du 133e escadron, dit escadron "des aigles". Ces escadrons ont été formés en juillet 1941 et démantelés en 1942.

Production[modifier | modifier le code]

Scénarisation[modifier | modifier le code]

Prévu dans les documents de travail du retour de la série en 2003, l'épisode en double partie était initialement intitulé “World War II”, où “Captain Jax” avait pour but d'introduire le troisième compagnon du Docteur de la nouvelle série, un soldat alien du nom de "Jax" qui devait être ami avec le Docteur mais intimider Rose[3]. Tous deux devaient se retrouver lors d'une traque d'une créature se faisant passer pour un enfant. Pour écrire ce double épisode, le nouveau producteur, Russell T Davies fait appel à Steven Moffat un scénariste qui s'est dit intéressé pour écrire un nouvel épisode dès l'annonce du retour de la série en 2003. Alors que le scénario est censé avoir une tonalité noire et effrayante, Moffat n'est alors connu que comme scénariste de comédies comme Six Sexy, Joking Apart, Press Gang et était connu pour avoir écrit l'épisode parodique de 1999 « Doctor Who and the Curse of The Fatal Death ».

Le double épisode gagne assez vite les titres de The Empty Child ("l'enfant vide") en référence au premier épisode de Doctor Who « An Unearthly Child » et The Doctor Dances ("le Docteur danse") et Moffat abandonne assez vite le nom de "Jax" qui rappelle celui d'un personnage des séries dérivées de Doctor Who. Renommé "Jack" le personnage devient un arnaqueur venu du futur. Au cours de l'écriture, Steven Moffat change la relation entre Jack et le Docteur ainsi que la créature monstrueuse.

Casting[modifier | modifier le code]

Le casting pour le personnage du Capitaine Jack commence en juin 2004 et c'est la productrice Julie Gardner qui repère John Barrowman, un acteur de comédie musicale écossais mais élevé depuis son enfance dans l'état de l'Illinois.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le double épisode fit partie du quatrième bloc du troisième bloc de tournage de la saison en même temps que « Un jeu interminable. » Le réalisateur engagé pour cet épisode fut James Hawes, un réalisateur connu pour avoir tourné de nombreux épisodes de série télé comme The Bill, Holby City ou Sea Of Souls.

Le tournage eut lieu en grande partie en janvier et février 2004. Le tournage a lieu au Barry Tourist Railway[4] à Barry Island dans le Vale of Glamorgan où se trouve un camp de vacances abandonné, qui servit à filmer un épisode du 7e Docteur « Delta and the Bannermen »[5].

La scène où Rose est accrochée à un ballon fut filmée dans un hangar de la RAF dans le Vale of Glamorgan le 17 janvier. Les scènes se déroulant dans le vaisseau de Jack et à l'intérieur du TARDIS furent enregistrées à Unit Q2, à Cardiff, le studio principal servant aux épisodes de la série, les 18 et 20 janvier puis du 31 janvier au 7 février. Les scènes à l'intérieur du club furent tournées à la Glamorgan House de Cardiff le 8 février[6].

Post-Production[modifier | modifier le code]

Originalement, lorsque le Dr Constantine se change en être en forme de masque à gaz, on entendait un bruit de craquement d'os. Il a été retiré car jugé trop effrayant par la production[7]. Selon Steven Moffat il ne fut jamais vraiment question de le mettre dans l'épisode[2]. On retrouve ce son sur la version DVD de l'épisode.

Diffusion et Réception[modifier | modifier le code]

Lors de sa première diffusion le 21 mai 2005, l'épisode a rassemblé 7,11 millions de téléspectateurs soit 34.9% des part d'audiences[8].

Afin de ne pas reproduire l'erreur effectuée après la diffusion de « L'Humanité en péril » la bande annonce de l'épisode suivant fut diffusée après le générique de fin. Ce sera le cas pour tous les épisodes en plusieurs parties. Suite à une erreur de diffusion, le passage où le Capitaine Jack explique le principe des nanogènes n'est pas audible dans la version diffusée par CBC Television au Canada. De plus, le texte est supprimé de la diffusion américaine sur Sci Fi alors que les lignes sont présentes dans les sous-titres, rendant la réponse de Rose complètement confuse.

Critiques[modifier | modifier le code]

L'acteur Colin Baker, qui a joué le 6{ème} Docteur affirme qu'il s'agit de son épisode préféré de la série.

Le magazine SFX trouve que cet épisode en deux partie à "tout" et salue le script de Moffat[9]. En 2012 dans ce magazine, Dave Golder nommera l'épisode comme étant un bon exemple d'épisode de science-fiction avec un "enfant effrayant"[10]. Dek Hogan du site Digital Spy dit détester Barrowman dans le rôle du capitaine Jack, mais trouve que l'épisode reste un des plus "particulièrement effrayants" de la série et aime la "brièveté et l'étrangeté du caméo de Richard Wilson"[11]. Il dira plus tard que le double épisode est l'un des plus effrayants de la série[12].

Arnold T Blumburg du magazine Now Playing donne à l'épisode la note de B, trouvant l'épisode "solide" et ayant beaucoup d'éléments de la série originale. Mais il trouve qu'il troublera assez l'audience et ne semble pas convaincu par la prestation de John Barrowman dans le rôle du capitaine Jack[13].

En 2008, le journal The Daily Telegraph listera l'épisode comme le 4e meilleur épisode depuis le retour de la série[14]. Selon un sondage du Doctor Who Magazine en 2009, l'épisode en deux partie se plaça comme 5e des meilleurs épisodes de Doctor Who[15]. En 2011 entre les deux parties de la saison 6 de Doctor Who, le site The Huffington Post nommera ce double épisode comme un des cinq épisodes essentiels à regarder pour les nouveaux télespectateurs[16].

En 2006 l'épisode et sa suite « Le Docteur danse » gagneront le Prix Hugo dans la catégorie série ou court métrage[1].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) 2006 Hugo Awards sur le site officiel.
  2. a et b Steven MoffatCommentary for Doctor Who episode "The Empty Child" [DVD (Region 2)].
  3. A Brief History Of Time (Travel): The Empty Child / The Doctor Dances
  4. « Walesarts, Barry Island Railway », BBC (consulté le 30 mai 2010)
  5. Épisode Weird Science, dixième épisode de la série Doctor Who Confidential. Diffusé pour la première fois le 28 mai 2005 sur la chaîne BBC Three du réseau BBC.
  6. (en) « The Empty Child - Story Locations », Doctor Who The Location Guide (consulté le 14 décembre 2013)
  7. « 'Horrible' Doctor Who toned down », BBC,‎ 18 mai 2005 (consulté le 25 août 2013)
  8. (en) Gary Russell, Doctor Who: The Inside Story, London, BBC Books,‎ 2006 (ISBN 978-0-563-48649-7), p. 139
  9. « Doctor Who: The Empty Child/The Doctor Dances », SFX,‎ 28 mai 2005 (consulté le 28 avril 2012)
  10. Dave Golder, « 10 More Episodes That Every Sci-Fi Show Must Have », SFX,‎ 12 décembre 2012 (consulté le 15 décembre 2012)
  11. Dek Hogan, « No love for the Island », Digital Spy,‎ 22 mai 2005 (consulté le 28 avril 2012)
  12. Dek Hogan, « The Global Jukebox », Digital Spy,‎ 19 juin 2005 (consulté le 28 avril 2012)
  13. Arnold T Blumburg, « Doctor Who — The Empty Child », Now Playing,‎ 25 mai 2005 (consulté le 21 janvier 2013)
  14. « The 10 greatest episodes of Doctor Who ever », The Daily Telegraph,‎ 2 juillet 2008 (consulté le 11 février 2012)
  15. Lester Haines, « Doctor Who fans name best episode ever », The Register,‎ 17 septembre 2009 (consulté le 9 août 2011)
  16. Catherine Lawson, « Catch Up With 'Doctor Who': 5 Essential Episodes », The Huffington Post,‎ 9 août 2011 (consulté le 12 février 2012)