À la croisée des chemins (Doctor Who)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
À la croisée des chemins
Épisode de Doctor Who
Titre original The Parting of the Ways
Numéro d'épisode Saison 1 (2de série)
Épisode 13
Réalisation Joe Ahearne
Scénario Russell T Davies
Production Phil Collinson
Durée 45 minutes
Diffusion Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni :
18 juin 2005 sur BBC1
Drapeau de la France France :
17 décembre 2005 sur France 4
Personnages Docteur :
9e (Christopher Eccleston) et 10e (David Tennant)
Compagnons :
Rose Tyler, Jack Harkness
Epoque 200'100
Chronologie
Précédent Le Grand Méchant Loup Doctor Who : Children in Need (hors-saison)
L'Invasion de Noël
Suivant
Liste des épisodes

À la croisée des chemins est le 13e épisode de la saison 1 de la deuxième série de la série télévisée britannique Doctor Who, il conclut l'histoire entamée avec Le Grand Méchant Loup.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les Daleks sont de retour et prêts à envahir la Terre. Le Docteur, accompagné de Jack Harkness et du personnel du Satellite 5, doit combattre ce qui s'apparente à une extermination des êtres humains.

Distribution[modifier | modifier le code]

Résumé[modifier | modifier le code]

Le Docteur et Jack foncent avec le TARDIS vers Rose. Ils arrivent dans le vaisseau et se font protéger par le champ de protection du TARDIS. Là, le Docteur fait la connaissance du "dieu" des Daleks. Les héros reviennent dans le Satellite 5 et tentent de protéger les personnes encore dedans. Chaque personne a une arme. Le Docteur tente de créer une onde Delta pour détruire les Daleks.

Plus tard, le Docteur renvoie le TARDIS dans le passé, avec Rose à l'intérieur, à son époque. Le Docteur souhaite à Rose une belle vie et lui dit de laisser mourir le TARDIS. Rose, dévastée, déjeune avec Jackie et Mickey. Après s'être promenée avec Mickey, elle remarque de nouveau les mots BAD WOLF tagués près de sa maison . Elle pense que c'est un moyen de retrouver le Docteur. Avec l'aide de Mickey et de Jackie, Rose arrive à ouvrir la console du TARDIS et en voit l'âme. Les portes du TARDIS se referment devant Jackie et Mickey.

Dans le Satellite 5, plusieurs personnes se font tuer, y compris Jack et Lynda. Les Daleks rejoignent le Docteur. Le Docteur, pensant que c'est son heure, accepte sa mort. Le TARDIS apparaît et Rose en ressort. Elle se retrouve toute puissante, capable d'avoir le pouvoir de vie ou de mort. Elle ramène à la vie Jack et divise les atomes des vaisseaux Daleks. Le Docteur comprend que c'est elle le "Méchant loup". Elle a envoyé les mots dans le temps et l'espace. Mais le pouvoir est trop grand pour elle : le Docteur embrasse alors Rose pour absorber l'énergie et la renvoyer ensuite au TARDIS. Rose s'évanouit, le Docteur la ramène au TARDIS et ils partent en laissant derrière eux Jack. Rose se réveille sans aucun souvenir de son exploit. Devant elle, le 9e Docteur fait ses adieux à Rose et se régénère.

Le 10e Docteur fait son apparition devant une Rose plus qu'effrayée.

Continuité[modifier | modifier le code]

  • Occurrence du Mot "Bad Wolf" : tagué sur les murs près de la maison de Rose et dans le restaurant où Rose déjeune avec Jackie et Mickey ; il y a une petite affiche derrière Rose où on peut lire "BAD WOLF" . La raison de sa répétition est finalement expliquée dans cet épisode. L'idée d'un mot servant de "fil rouge" en clin d'œil lors d'une saison va être réutilisée dans les prochaines saisons. Du reste, on retrouvera les mots "Bad Wolf" de temps à autre en clin d'œil dans d'autres épisodes suivants, ainsi que dans les spin-ofs.
  • Le Docteur était appelé "la tempête imminente" dans un roman de Paul Cornell dérivé de la série, Love and War.
  • Malgré l'affirmation de Rose, le TARDIS possède un bouclier de champ de force depuis longtemps (« The Armageddon Factor » (1979).
  • L'empereur Dalek vu dans cet épisode renvoie à celui vu dans l'épisode de 1967 « The Evil of the Daleks ».
  • L'épisode montre pour la première fois de l'histoire de la série un baiser entre deux personnes du même sexe lorsque Jack embrasse brièvement le Docteur sur la bouche afin de lui souhaiter bonne chance.
  • L'arme dont se sert Jack pour tuer un Dalek est semblable à celle que le Docteur aurait pu utiliser à la fin de « Dalek ».
  • Rose convainc sa mère de l'aider en lui expliquant qu'elle a changé le cours du temps en permettant à son père de ne pas mourir seul, ce qui arrive à la fin de « Fêtes des pères », et l'utilisation du pouvoir du coeur du TARDIS avait déjà été mise en oeuvre à la fin de « L'Explosion de Cardiff ».
  • Rose refera mention de sa rencontre avec l'empereur Dalek dans « L'École des retrouvailles » ou « Adieu Rose ».
  • C'est dans cet épisode que Christopher Eccleston passe la main à David Tennant qui devient alors le "dixième" Docteur.
  • Le personnage du Capitaine Jack Harkness réapparaît après cet épisode dans la série Torchwood, dans laquelle seront dévoilées les conséquences de sa résurrection. Il reviendra également dans les saisons 3 et 4 de Doctor Who.

Références culturelles[modifier | modifier le code]

  • Le fait que Rose soit à l'origine des mots "Bad Wolf" qu'elle a pu lire auparavant cause ce qu'on appelle un "Paradoxe de l'écrivain" un paradoxe assez célèbre dans la littérature sur les voyages dans le temps. L'épisode « Les Anges pleureurs » tente d'expliquer ce paradoxe qui arrive souvent dans la série par le fait que le temps n'est pas seulement composé de causes et d'effets.

Production[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

L'idée de faire revenir les Daleks et de faire d'eux les grand méchants du final de la saison était prévue dès la planification du retour de la série, mais la mention aux mots "Bad Wolf" ("méchant loup") ne figurait pas dans le script original et Davies eut l'idée de faire de ce mot l'arc de la saison, même s'il hésita tout d'abord à faire durer le mystère jusqu'à la saison 2.

Une interview de Russell T Davies dans Doctor Who Magazine révèle qu'initialement, le personnage de Jack avait été laissé de côté afin d'exploiter les effets de la régénération du Docteur sur la psychologie de Rose. L'idée était de mettre le personnage de Jack de côté afin de le ramener dans la saison 3. A l'époque, Davies avait entendu dire qu'Eccleston ne souhaitait pas rester une année supplémentaire sur la série et ce dernier confirma cette décision aux alentours de janvier 2005. Davies décida de garder ce secret afin que la régénération soit une surprise complète pour les téléspectateurs.

Afin de préserver le mystère sur la fin de l'épisode, une fin alternative avait été tournée où la personne mourant à la fin de l'épisode n'est pas le Docteur, mais Rose qui mourait au moment de l'atterrissage sur la planète Barcelona. Cette précaution fut inutile, Eccleston ayant révélé à la presse son départ peu de temps après la diffusion de l'épisode « Des morts inassouvis»[1]. Il affirmera quelques années plus tard ne pas s'être entendu avec l'équipe de production, ce qui causa son départ[2].

Casting[modifier | modifier le code]

  • David Tennant fut choisi en tant que dixième Docteur après que Davies et la coproductrice Julie Gardner l'aient vu jouer dans un téléfilm de 2005 sur la vie de Casanova. Tennant crut même au début à une blague[3]. Son futur rôle fut dévoilé à la presse le 16 avril 2005[4].

Tournage[modifier | modifier le code]

Cet épisode fait partie du cinquième et dernier bloc de tournage de la saison en même temps que « L'Explosion de Cardiff » et « Le Grand Méchant Loup ». Le réalisateur engagé pour cet épisode fut Joe Ahearne qui avait déjà réalisé les épisodes « Dalek » et « Fêtes des pères » plus tôt dans la saison.

Le tournage débuta à la mi-février au studio Unit Q2 à Cardiff, le studio principal servant aux épisodes de la série pour le tournage des scènes se déroulant dans le TARDIS, à travers la station et au niveau 500. Le tournage de ces scènes eut lieu du 18 au 24 février, puis du 1er au 4 mars (durant lesquels fut notamment tournée la fausse fin) et se finit les 8 et 9 mars. Du 5 au 7, les scènes se déroulant dans le vaisseau spatial des Daleks furent tournées dans les studios de la Enfys Television. Le 7 marqua la dernière journée de tournage de Christopher Eccleston sur la série.

Les 10 et 11 mars furent tournées les scènes se déroulant à Londres à l'extérieur du TARDIS dans le quartier de Louden Square à Cardiff. Le dernier jour de tournage régulier eut lieu le 14 mars au studio Unit Q2 avec les scènes où Jack se retrouve dans la station.

Toutefois, la scène de régénération avec David Tennant fut filmée en avril à Unit Q2, mais malgré la volonté de Davies, le départ d'Eccleston et l'arrivée de Tennant avaient déjà fuité dans la presse.

Diffusion et réception[modifier | modifier le code]

Pour la première fois dans la série, un épisode de Doctor Who n'a pas été donné en visionnage à la presse avant sa diffusion, et ce, afin de garder le suspens intact. Cet épisode fut néanmoins diffusé lors des BAFTA avec trois jours d'avance le 15 juin 2005. A l'occasion de cette soirée, la série fut annoncée comme étant renouvelée pour une troisième saison (la deuxième saison et l'épisode spécial de Noël ayant été annoncés en mars 2005).

Lors de sa première diffusion le 18 juin 2005 sur BBC1, l'épisode a rassemblé 6,91 millions de téléspectateurs et 42% de part de marché, ce qui en fit le programme le plus regardé de la soirée[5],[6].

Cet épisode fut rediffusé le 29 septembre 2013 ainsi que Le Grand Méchant Loup, l'un à la suite de l'autre sur BBC America, dans le cadre de l'émission The Doctors Revisited destiné à montrer les meilleurs épisodes de chaque Docteur à l'occasion des 50 ans de la série.

Critiques[modifier | modifier le code]

Sur le site Digital Spy, Dek Hogan trouve que cet épisode est relativement "anti-climatique" avec la résolution de l'arc Bad Wolf relativement bancale, une régénération "un petit peu précipitée" et "qui manque de toute la tension émotionnelle auquel la série nous avait habituée"[7]. Le magazine SFX donne au double épisode la note de 9 sur 10, estimant que l'épisode en deux parties est le "travail le plus fin de Davies sur cette saison", il apprécie les parodies amusantes et la révélation des Daleks[8]. Alasdair Wilkins du site io9 salue "l'énergie folle" de cet épisode mais critique le plan des Daleks qui semble important, mais disparaît face aux dilemmes moraux du Docteur[9]. Wilkins trouve que l'épisode s'arrange sur le départ expéditif de Christopher Eccleston et que cela donne l'impression que la scène de régénération est complètement détachée du reste de l'histoire[10]. Cela reste toutefois pour lui l'une des meilleures régénérations de la série.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « BBC admits Dr Who actor blunder », BBC News, BBC,‎ 4 avril 2005 (consulté le 19 janvier 2013)
  2. « Eccleston quit Doctor Who to be his 'own man' », Yorkshire Evening Post,‎ 15 juin 2010 (consulté le 19 janvier 2013) Modèle:Subscription required
  3. (en) Mark Aldridge et Andy Murray, T is for Television: The Small Screen Adventures of Russell T Davies, Reynolds & Hearn Ltd,‎ 30 novembre 2008 (ISBN 978-1-905287-84-0), p. 196–197
  4. « David Tennant confirmed as the tenth Doctor Who », BBC,‎ 16 avril 2005 (consulté le 19 janvier 2013)
  5. Dominic Timms, « 6.2m see Eccleston's exit », The Guardian,‎ 20 juin 2005 (consulté le 29 mars 2012)
  6. (en) Gary Russell, Doctor Who: The Inside Story, London, BBC Books,‎ 2006 (ISBN 978-0-563-48649-7), p. 139
  7. Dek Hogan, « The Global Jukebox », Digital Spy,‎ 19 juin 2005 (consulté le 19 janvier 2013)
  8. « Reviews: Doctor Who, episode by episode », SFX,‎ 16 octobre 2005 (consulté le 20 janvier 2013)
  9. Alasdair Wilkins, « 5 Lessons We Hope RTD's Learned From His Past Doctor Who Epics », io9,‎ 27 novembre 2009 (consulté le 13 janvier 2013)
  10. Alasdair Wilkins, « Ranking The Regenerations Of Doctor Who », io9,‎ 1 janvier 2010 (consulté le 19 janvier 2013)