Ford Madox Brown

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brown.
Ford Madox Brown

Ford Madox Brown (Calais, - Londres, ) est un peintre britannique, proche du mouvement préraphaélite. Brown voulait être reconnu officiellement en imposant sa singularité artistique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Calais d'un père Commissaire de bord, il commença ses études à Paris en 1840 où il découvrit les œuvres de Delacroix et Delaroche. Il n'emménagea à Londres qu'en 1846 lors de son mariage avec Elizabeth Bromley, ouvrière anglaise. A son arrivée, l'Angleterre lui est alors inconnue. Artistiquement, il fut formé à Bruges, Gand et surtout à Anvers dans l'atelier du Baron Wappers à fortes tendances "gothicisantes" et où il rencontra les œuvres des primitifs flamands.

Avant son installation à Londres, il voyagea 8 mois à Rome (arrivé en septembre 1845), afin d'y rencontrer les Nazaréens (notamment Overbeck et Cornelius). Peignant des sujets religieux "archaïsants", ces peintres allemands influencèrent la technique et la conception artistique de Brown. Selon lui, l'art périssait à cause de la généralisation systématique des formes, ainsi l'art ne pouvait être "sauvé" que par la recherche d'une expression individuelle. Durant son séjour, Brown ébaucha The Seeds and Fruits of English Poetry (Les semences et les fruits de la Poésie anglaise) dont l'encadrement gothique, la symétrie et le modelé minimal témoignent directement l'influence des Nazaréens sur l'artiste anglais. À son retour, il exécuta James Bamford et Our Lady of Saturday Night manifestant son goût pour la peinture archaïsante.

Dès 1843, Brown participa au concours de décoration du Palais de Westminster où il réalisa un premier essai dans sa nouvelle voie, qu'il qualifiait lui-même d'"Early-christian style", en présentant The body of Harold brought before William the Conqueror (Le corps d'Harold apporté à Guillaume le Conquérant)[1]. Bien que son projet restât sans succès, il impressionna et séduisit le jeune Dante Gabriel Rossetti. Ce dernier demanda par ailleurs à devenir son élève dès qu'il s'installa à Londres. Dans un premier temps, Brown crut à une plaisanterie avant d'accepter la requête du peintre[2].

À son arrivée à Londres en 1846, il rencontra Dante Gabriel Rossetti, William Holman Hunt et John Everett Millais, fondateurs du mouvement préraphaélite. Ces rencontres l'incitent à prendre son inspiration dans les modèles du XVe siècle, en particulier Botticelli, qu'il admire par-dessus tout, et à qui il emprunte par exemple le format du médaillon.

Brown et les Préraphaélites[modifier | modifier le code]

Brown se tenait à l'écart de la confrérie naissante. Il ne participait pas aux réunions de la Preraphaelite Brotherhood. Cependant, il faisait partie de l'entourage proche de ces artistes, et était un ami très proche de Dante Gabriel Rossetti. Il influença particulièrement les Préraphaélites, non seulement dans le mysticisme religieux, mais aussi dans l'austérité moralisatrice (notamment celle que l'on retrouve chez William Holman Hunt). The Girlhood of Mary Virgin de Rossetti est un tableau qui s'inspirerait de Our Lady of Saturday Night de Brown.

Ses sujets touchent à la fois à l'Antiquité et à l'actualité sociale du Royaume-Uni victorien. Son style est caractérisé par la luminosité des couleurs et le raffinement des détails


Œuvres[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Plus d'images sur Wikimedia Commons

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert de la Sizeranne, Le Préraphaélisme, Parkstone International, New York, 2008
  2. Kenneth Bendiner, The Art of Ford Madox Brown, University Park Press, Pennsylvanie, 1998

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Ford Madox Hueffer, Ford Madox Brown : A Record of His Life and Works, Longmans Green & Co, Londres, 1896.
  • Virginia Surtees (éditrice), The Diary of Ford Madox Brown, Paul Mellon Center, New Haven, 1981.
  • Ray Watkinson et Teresa Newman, Ford Madox Brown and the Pre-Raphaelite Circle, Chatto & Windus, Londres, 1990.
  • Kenneth Bendiner, The Art of Ford Madox Brown, Pennsylvania State University Press, 1997.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]