KWPN

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
KWPN
{{#if:
KWPN au dressage
KWPN au dressage

Espèce Cheval (Equus caballus)
Région d’origine
Région Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Caractéristiques
Morphologie Cheval de selle à sang chaud
Taille 1,60 m à 1,75 m
Robe Toutes les robes simples mais souvent bai, bai-brun ou gris, noir et alezan sont possibles
Caractère Intelligent au travail, fougueux et docile
Autre
Utilisation Saut d'obstacles et dressage principalement

Le KWPN, (signe international correspondant au néerlandais : Koninklijke Vereniging Warmbloed Paardenstamboek Nederland), également appelé Hollandais sang chaud, est une race chevaline de sport néerlandaise.

Le KWPN est issu de croisements entre le Gelderland, le Groningue et le Pur Sang, avec l'apport de chevaux Selle français et de races de sport allemandes. L'objectif est d'associer la force du Gederland et du Groningue aux caractéristiques des chevaux proches du sang. Le stud-book a été créé en 1958.

Fiable et docile, le KWPN est l'une des races de sports équestres les plus performantes à haut niveau, en particulier en saut d'obstacles comme l'ont prouvé des champions comme Hickstead et Kannan, et en dressage, où l'actuel record du monde est détenu par un représentant de la race, Valegro. Il est également utilisé comme cheval de loisir et à l'attelage.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de la race remonte à l'époque des chevaux carrossiers et des animaux agricoles, en effet, le KWPN descend du Gelderland et du Groningue, deux races d'attelage également employées aux travaux des champs dans les Pays-Bas. Avec le temps et surtout la fin de l'utilisation agricole de ces chevaux, l'élevage s'est réorienté vers le sport de haut niveau[1]. Les éleveurs hollandais se sont toujours adaptés au marché[2].

Un élevage sélectif est entrepris, impliquant des croisements entre les chevaux de traction hollandais et le Pur Sang, ainsi que des races de sport françaises (Selle français) et allemandes[2]. Le stud-book de la race est établi en 1958 et les performances des animaux leur valent d'être exportés dans différents pays. En 1983, Gert van der Veen parvient à établir une filiale d'élevage de la race en Amérique du Nord[2].

Les chevaux de selle finissent par représenter 80 % de l'effectif total de la race, les chevaux d'attelage Gelderland formant les 20 % restants à l'époque actuelle[3].

Description[modifier | modifier le code]

Jument KWPN au modèle.

La taille va de 1,60 à 1,75 m. Toutes les robes unies sont admises, avec quelques cas de chevaux pie. C'est un cheval de sport aux épaules obliques et à la poitrine profonde. Le garrot est prononcé, le dos est court et l'arrière-main puissante. L'encolure est sortie. Il est plutôt osseux, les jambes ont des articulations plates et des canons courts[4].

Il existe quatre type chez la race, en effet, selon ses origines, son modèle et ses aptitudes supposées, chaque cheval KWPN est classé par l'organisme d'élevage dans une catégorie : obstacle, dressage, attelage ou Gelderland[5], ce dernier étant le plus proche de l'ancêtre de la race[1].

Tempérament et entretien[modifier | modifier le code]

Ce cheval est de tempérament franc, fiable et volontaire, du fait de sa sélection pour le sport de haut niveau[1].

Sélection[modifier | modifier le code]

La sélection de la race s'effectue sous la houlette d'un organisme d'élevage, le studbook royal néerlandais de chevaux de demi-sang (Koninklijk Warmbloed Paardenstamboek Nederland, soit KWPN), qui surveille et maintient les qualités des animaux destinés en particulier à l'obstacle, au dressage et à l'attelage. Pour cela, il veille à ce que les juments performantes en concours internationaux rejoignent un élevage après leur carrière sportive, afin de donner naissance à des poulains qui continuent de dominer les classements des différentes disciplines[6].

Cette sélection est l'une des plus rigoureuses du monde, et bénéficie des avancées scientifiques les plus récentes mises au service de l'élevage équin. De plus, les éleveurs néerlandais possèdent une longue et solide expérience acquise en plusieurs générations de spécialisation avec les chevaux[7].

Utilisations[modifier | modifier le code]

Le KWPN est actuellement la race de sport la plus présente sur la scène internationale. Il forme la première race du classement de la World Breeding Federation for Sport Horses (WBFSH), qui coordonne l'élevage de chevaux de sport au niveau mondial. Cette position ne signifie pas seulement un grand nombre de chevaux engagés, elle dénote aussi des résultats exceptionnels en saut d'obstacles, dressage[6] et attelage.

Saut d'obstacles[modifier | modifier le code]

Silvana*HDC, jument KWPN de saut d'obstacles, montée par Kevin Staut.

Parmi les plus célèbres représentants de la race figure Hickstead, champion olympique en individuel et vice-champion olympique par équipes de saut d'obstacles à Pékin en 2008, puis médaillé de bronze aux Jeux équestres mondiaux de 2010 à Lexington avec son cavalier canadien Éric Lamaze. Hickstead est mort le 6 novembre 2011 d'une rupture de l'aorte à la fin de son dernier parcours de Coupe du monde au Grand Prix de Vérone. Par le passé, Marius Silver Jubilee alias Milton, l'éternel rival du cheval français Jappeloup, a lui aussi accumulé les médailles. Oki Doki, grand performer international sous la selle d'Albert Zoer, a terminé 3e aux Championnats d'Europe de Windsor en 2009. En France, Kannan a été un grand performer international en saut d'obstacles sous la selle de Michel Hécart, désormais à la retraite. Silvana*HDC, monture de tête de Kevin Staut, est également une jument KWPN.

Dressage[modifier | modifier le code]

Le KWPN Totilas, ancien détenteur du record du monde de dressage et premier cheval à avoir dépassé la note de 90 %.

Moorlands Totilas est le plus célèbre KWPN de dressage, ayant obtenu le titre de champion du monde aux Jeux équestres mondiaux de 2010 à Lexington sous la selle d'Edward Gal. Son double record du monde sur la notation tient toujours. Valegro, l'actuel champion olympique de dressage sous la selle de la cavalière britannique Charlotte Dujardin à Londres en 2012, appartient lui aussi à la race.

Autres performers[modifier | modifier le code]

  • Bentley (Nacho)
  • Black Ice
  • Cocktail
  • Contango
  • Flemmingh
  • Gestion Lingh
  • Goodtimes
  • Hamlet
  • Heartbreaker
  • Idocus
  • Indoctro
  • Joeris
  • Judgement
  • Jazz
  • Kennedy
  • Lianca
  • Lord loxley
  • Lord leatherdale
  • Lord Z
  • Lucky Boy
  • Marco Polo
  • Marnix
  • Mr Blue
  • Nimmerdor
  • Olympic Ferro
  • Orkana
  • Pop Art
  • Plot Blue
  • Rampal
  • Rebecca
  • Samber : chef de lignée des chevaux de sport de robe pie, unique KWPN pie de livret A.
  • Sir Sinclair
  • Teddy
  • Toria
  • Tourist
  • Ubis
  • Vleut (rénommé Guccio)
  • Voltaire
  • Utmost

Diffusion de l'élevage[modifier | modifier le code]

Ses qualités de cheval de sport lui ont permises de s'implanter dans le monde entier. Le KWPN représente le plus grand stud-book mondial de chevaux de sport, comptant 30 000 membres et 12 000 nouveaux poulains inscrits chaque année[6]. Ce qui fait des Pays-Bas l'une des grandes nations d'élevage de chevaux de sport européennes, avec l'Allemagne et la France[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Qu'est-ce que le KWPN ? », Studbook Royal Néerlandais des Chevaux de Demi-Sang (KWPN) (consulté le 14 octobre 2012)
  2. a, b, c et d Lynghaug 2009, p. 567
  3. Hendricks et Dent 2007, p. 163
  4. « Hollandais de sang » sur www.le-site-cheval.com (6 octobre 2006)
  5. Lynghaug 2009, p. 569
  6. a, b et c « Le cheval de sport KWPN », Studbook Royal Néerlandais des Chevaux de Demi-Sang (KWPN) (consulté le 14 octobre 2012)
  7. Lynghaug 2009, p. 568

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Bonnie Lou Hendricks et Anthony A. Dent, « KWPN », dans International Encyclopedia of Horse Breeds, University of Oklahoma Press,‎ 2007, 486 p. (ISBN 080613884X et 9780806138848) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Fran Lynghaug, The Official Horse Breeds Standards Guide: The Complete Guide to the Standards of All North American Equine Breed Associations, Voyageur Press,‎ 2009 (ISBN 0-7603-3499-4, lire en ligne), p. 567-570