Pie (cheval)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Color Boy, étalon Pinto pie bai tobiano

La robe pie est, dans le domaine de l'hippologie, une couleur de robe du cheval avec de nombreuses taches blanches séparées d'une autre couleur plus foncée. Elle est traditionnellement associée aux chevaux des Amérindiens, qui choisissaient plus volontiers des montures colorés par opposition aux montures des colons, souvent de robe unie.

Plusieurs races équines sont sélectionnées sur ces couleurs, telles que le Paint Horse et le Pintabian. La robe pie est également fréquente chez le Gypsy Vanner, le Clydesdale, et certains poneys. Elle se décline en de nombreuses variantes, qui sont le tobiano, l’overo, le tovero, le sabino, le rabicano et le balzan. La génétique de la robe pie est différente de celle de la robe tachetée.

Définition génétique de la robe pie[modifier | modifier le code]

Darling, cheval pintaloosa

La robe pie du cheval consiste en des taches blanches réparties sur une robe colorée et jamais l'inverse. Sous les parties blanches, la peau du cheval est rose tandis que sous les parties au pelage coloré, elle est foncée. Il arrive rarement que les robes pie et appaloosa se mélangent, donnant le pintaloosa.

Il n'existe pas qu'un seul gène pie, il y en a plusieurs et chacun a une répartition des couleurs et des taches différentes. Cette répartition est appelée patron de robe. Il existe aussi le gène tobiano, le gène overo frame, le gène overo sabino, le gène overo splash, et le dominant white qui peuvent créer des plaques blanches.

Histoire du cheval pie dans le monde[modifier | modifier le code]

Photo d'un amérindien nord-américain par Edward S. Curtis, prise entre 1907 et 1930.

Les plus anciens chevaux pie seraient attestés en Égypte 3000 ans av J.C. Du XVe au XVIIe siècle. Certaines peintures de la Renaissance prouvent que les chevaux pie sont fréquents à cette époque[1] mais durant les siècles qui suivent, l'armée, principal demandeur de chevaux pour les besoins de la guerre, veut uniformiser les couleurs des chevaux, d'autant plus qu'un un cheval à taches est facilement repérable sur un champ de bataille[réf. nécessaire]. De même, en attelage, il est important d'avoir des chevaux dont les robes se ressemblent pour harmoniser l'équipage[2] mais on ne trouve jamais deux chevaux pie exactement semblables. C'est la raison pour laquelle, chez les chevaux dits « de sang » et de grande taille en Europe, il ne se trouve quasiment aucun sujet de robe pie. La plupart des stud books interdisent cette robe. Par contre, la robe est fréquente chez les poneys, ainsi que certains chevaux de trait comme le Gypsy Vanner sélectionné par les travellers irlandais.

Sur le continent américain, l'histoire de la robe pie est totalement différente car en 1518, les conquistadors de Cortés amènent avec eux onze chevaux et six juments[3], dont deux ont une robe pie et cinq autres une robe tachetée. Les Amérindiens sont réputés pour sélectionner des chevaux pie, par opposition aux cow-boys qui préfèrent les montures à la robe unie. Aujourd'hui, la tendance s'est inversée et de nombreux éleveurs, américains comme européens, se sont spécialisés dans les chevaux dits de couleur car ils plaisent aux cavaliers de loisir.

Types de robes pie[modifier | modifier le code]

Tobiano[modifier | modifier le code]

Deexit hds, pouliche pie Bai Tobiano

Le tobiano est la robe pie la plus courante. Le blanc traverse la ligne du dos et n'atteint généralement pas la tête. On trouve souvent quatre balzanes blanches haut chaussées et des crins blanc. La limite entre la couleur et le blanc est régulière et bien nette.

Overo[modifier | modifier le code]

Overo.

La robe overo est déjà plus rare. Le blanc ne traverse pas la ligne du dos mais atteint très souvent la tête. Les balzanes sont généralement incomplètes car elles ne font pas tout le tour du membre. Les crins sont panachés de blanc. La limite entre les taches et le blanc est plus irrégulière que chez les tobianos. Une anomalie génétique accompagne les chevaux porteur du gène dominant overo. En effet, le croisement de deux chevaux overo a une chance sur quatre de donner naissance à un poulain de robe blanche qui meurt fatalement quelques heures plus tard à cause d'une malformation des intestins associée au gène dominant overo[4]. Il est donc fortement déconseillé de croiser deux chevaux de robe overo entre eux[5]. Cela rend la robe plus rare que le tobiano, du fait qu'il n'existe aucun cheval vivant porteur de deux gènes overo.

Tovero[modifier | modifier le code]

Une jument Tovero dans l'écurie.

Le tovero est un mélange entre les robes overo et tobiano. Le cheval a généralement la tête blanche avec une marque sur les oreilles, autour de la bouche et parfois autour des yeux. Les marques sont régulières et s'étendent plus ou moins sur les flancs. Le blanc traverse le dos et les jambes sont généralement blanches. La queue et la crinière sont unies.

Les chevaux aux oreilles de couleur sont appelés medecine hat (ou chapeau de l'homme médecin) par les amérindiens. Leur légende dit que ces chevaux permettent au sorcier qui les monte de lire dans les cœurs. Une autre versions appelle la robe « masque de guerre » et veut qu'elle protège le guerrier qui monte l'animal.

Sabino[modifier | modifier le code]

Sabino.

Le sabino est une robe fréquente chez le clydesdale et le Shire. Le blanc part de quatre balzanes très haut chaussées et s'étale sur le ventre. La tête est très blanche, parfois jusqu'à la gorge et la partie inférieure. La bordure des plaques blanches est déchiquetée, ce qui fait penser à de la dentelle. Il existe une lignée de pur-sang anglais porteurs du gène sabino.

Rabicano[modifier | modifier le code]

Rabicano.

L'avant-main est unie, les flancs, l'arrière-main et la base de la queue sont blancs. La bordure entre blanc et couleur est floue : elle est constituée d'un mélange de poils de couleurs et de poils blancs créant un rouannage sur les flancs. Selon les haras nationaux, ces chevaux sont nommés rubicans et sont rattachés au patron de leur robe de base.

Balzano[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Balzano.
Balzano.

Il s'agit de la plus rare des robes pies. La répartition du blanc est la même que pour le sabino mais la bordure des plaques blanches est beaucoup plus nette et régulière, ce qui donne l'impression que le cheval a marché dans une rivière de peinture blanche. Ces chevaux sont connus sous le nom de Splashed white pour les anglophones.

Races de chevaux pies[modifier | modifier le code]

La robe pie est associée à certaines races équines, notamment le Paint Horse, qui était originellement un cheval de race Quarter Horse avec une robe pie. Les éleveurs du Quarter Horse ayant interdit cette robe associée aux indiens d’Amérique, quelques éleveurs américains ont créé la section du Paint Horse qui est depuis devenu une race à part entière. Le « Pinto » n'est pas une race mais un type de cheval sélectionné pour sa couleur pie aux États-Unis. En France, le Pinto n'est pas non plus reconnu comme race, il s'agit d'un type de cheval qui ne doit pas présenter d'ascendance de poney ni de cheval de trait, et porter une robe pie. Le Gypsy Vanner a très souvent une robe pie et le trait clydesdale une robe sabino. Chez les poneys, le Pottok, race venant du pays basque, est le plus souvent Tobiano et Overo, mais peut comprendre les autres nuances de pie.

Cheval pie dans la culture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [image]Fichier:Rubens-PerseusAndromeda.jpg Peinture de Pierre Paul Rubens
  2. Bernard Lecointe, Atteler chez soi Vigot Maloine, collection Cheval pratique, 14 novembre 2002 (ISBN 978-2711415984)
  3. www.americas-fr.com
  4. (en) Vonderfecht SL Bowling AT, Cohen M, janvier 1983 Congenital intestinal megacolon in white foals |Veterinary Pathology volume 20 65–70 The American College of Veterinary Pathologists
  5. (en) "l'équation génétique : Les overos" Association américaine du paint horse, site web consulté le 1° décembre 2007

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]