Kevin Staut

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Kevin Staut Equestrian pictogram.svg
px
Kevin Staut et Silvana*HDC, lors du CSIW-5* d'Equita'Lyon en novembre 2012.
Discipline Saut d'obstacles (CSO)
Nationalité Drapeau de la France France
Naissance 15 novembre 1980 (33 ans)
Lieu Le Chesnay
Taille 1m83[1]
Poids 70kg
Entraîneur Philippe Guerdat (entraîneur de l’Équipe de France)
Monture
Kraque Boom, Silvana*HDC, Rêveur de Hurtebise*HDC, Cheyenne 111 Z*HDC, Estoy Aqui de Muze*HDC, Zoncordes, Salomé de Ravel
Palmarès
Or Arg. Bro.
Championnat du Monde 2010 (équipe)
Championnat d'Europe 2009 (individuel) 2011 (équipe)
Championnat d'Europe des Jeunes Cavaliers 2000 (équipe)
Championnat de France Junior 1995 (individuel)

Kevin Staut, né le 15 novembre 1980 au Chesnay (Yvelines), est un cavalier de saut d'obstacles français.

La plus grande victoire de sa carrière est le titre de champion d'Europe, acquis à Windsor en 2009 avec Kraque Boom. Il est resté numéro 1 mondial de juillet 2010 à avril 2011 et il occupe la 12e place de la FEI Longines Ranking List[2] en décembre 2013.

Il est aujourd'hui installé au Haras du Chesnay, en Normandie. La régularité de sa jument Silvana*HDC lui a permis d'obtenir les titres de vice-champion d'Europe par équipe et vice-champion du monde par équipe.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Kevin Staut et Vicomte d'Aloys lors de leur victoire aux Championnats de France Junior au Touquet, en 1995.

Kevin Staut est né le 15 novembre 1980 au Chesnay (Yvelines), non loin de Versailles. Contrairement à la plupart des cavaliers de haut niveau, il n'est pas issu du monde du cheval. Il commence l’équitation par amour des animaux. Son grand-père lui achète alors son premier poney Sauvageon, à l'âge de dix ans. Il participe à quelques concours de saut d'obstacles[3].

Très vite, il montre de grandes qualités pour cette discipline et sa famille décide de lui faire intégrer l'écurie des Delaveau, qui est la référence équestre du moment[4]. En 1995, au Touquet, il remporte le championnat de France Critérium Junior avec Vicomte d’Aloys. Kevin Staut décide de suivre ses cours par correspondance et termine ses études avec un BTS de gestion-comptabilité. En 1998, il s'installe chez Michel Hécart. Il apprend alors une nouvelle façon de travailler et devient vice-champion de France de 2e catégorie avec Bridji. En 2000, il est sacré champion d'Europe par équipe en jeunes cavaliers, à Hartpury (Angleterre) avec Crocodile Man. Le jeune homme poursuit ensuite sa route pendant un an et demi chez Hubert Bourdy.

En 2002, il quitte la région Rhône-Alpes et retourne en Normandie. Il y crée alors sa propre société qu'il nomme Écurie Kevin Staut. Les débuts étant difficiles économiquement, il décide de s'associer avec Pierre Baldeck, marchand de chevaux réputé[5]. C’est à cette époque que Kevin fait la connaissance de Kraque Boom et que son grand-père André Marrot en fait l’acquisition. Quatre ans plus tard, il s'installe en Suisse chez Rüdi Stussi[6]. Il travaille alors la technique et la rigueur avec Thierry Pomel, vice-champion du monde en 1998. Plus tard, il recevra de précieux conseils de la part d’un autre champion, Gilles Bertran de Balanda, entraîneur national en 2007. Sous sa direction, Kevin intègre l’équipe de France. Après quelques concours, il est retenu au sein de cette équipe à l’occasion du Championnat d'Europe de saut d'obstacles de Mannheim avec Kraque Boom, mais ce fut une contre-performance.

La flèche montante du Jumping français[modifier | modifier le code]

Fin 2007, il rencontre Xavier Marie, chef d'entreprise et propriétaire du Haras de Hus qui investit pour lui en achetant plusieurs chevaux de haut niveau (Pinball 4 et Gastronom Z[7], For Hero[8], Brazil M[9], Le Prestige St-Lois[10]…). Il lui permet ainsi de se consacrer pleinement à sa carrière internationale et de progresser dans le classement mondial. Au printemps 2008, leur collaboration prend une nouvelle tournure puisque Kevin Staut vient s'installer au Haras de Hus, implanté sur la commune de Petit-Mars[11].

En plus d’accumuler des résultats probants sur les différents concours internationaux, Kevin Staut participe à la remontée de la France parmi les premières équipes mondiales. Présent lors de sept des huit étapes de la FEI Nations Cup en 2009, il est l’un des artisans du succès final des Français.

Le 30 août 2009, dix ans après Alexandra Ledermann et Rochet M, il s’empare du titre de champion d'Europe avec Kraque Boom, lors des championnats d'Europe à Windsor (Grande-Bretagne)[12]. Après son sacre européen, il quitte la région nantaise et s’installe dans les écuries d’Écaussinnes, en Belgique. Le transfert ne devait en théorie durer que quelques mois, mais la qualité du cadre de vie, la proximité de conseillers comme les Pessoa, ou le néerlandais Henk Nooren, nouveau sélectionneur de l’équipe de France, l’ont convaincu de prolonger son séjour.

Kevin Staut et Le Prestige St-Lois*de Hus lors de l'édition 2012 du Saut Hermès à Paris.

Kevin Staut enchaîne alors les classements en compétition, que ce soit pendant la fin de la saison extérieure ou pendant la coupe du monde. Il participe à sa première finale du Top Ten Rolex IJRC en 2009 à Paris avec Silvana de Hus où il obtient la 4e place. Il se qualifie aussi pour sa première finale de coupe du monde à Genève en avril 2010, où il s'octroie la 7e place[13]. Le retour à l’extérieur est tout aussi convaincant. L’équipe de France remporte la Meydan Nations Cup FEI pour la deuxième année consécutive. En juillet 2010, il devient le cavalier n°1 mondial de la FEI Rolex Ranking List[14], et il le reste pendant dix mois. La fin de cette saison extérieure est marquée par les Jeux équestres mondiaux à Lexington. Kevin Staut est associé à Silvana de Hus pour l’occasion. L’équipe de France devient vice-championne du monde[15].

La saison de coupe du monde reprend et Kevin Staut se classe dans la majorité des étapes. À Genève, en décembre 2010, il remporte sa première étape de coupe du monde avec Silvana de Hus[16]. Les bons résultats accumulés lors de cette saison indoor lui permettent de terminer à la première place du classement provisoire de la coupe du monde. Il se qualifie à la finale à Leipzig en avril 2011 où il obtient la 6e place avec Silvana de Hus[17].

Le retour à l’extérieur est plus difficile pour Kevin Staut et l’équipe de France. Il n’obtient pas autant de classements et l’équipe de France rencontre des difficultés en coupe des nations. En mai 2011, Kevin Staut cède sa place de n°1 mondial[18]. L’équipe de France finit 5e de la FEI Nations Cup. Aux championnats d’Europe, les bons résultats de l’équipe de France lui assure la 2e place[19].

Kevin Staut fait une bonne saison indoor 2011/2012. Il commence la saison par des classements en grands prix. Le 22 décembre 2011, Silvana, très convoitée à l’étranger, est rachetée au Haras de Hus par le Haras des Coudrettes (déjà propriétaire de nombreux chevaux de Patrice Delaveau), ce qui lui permet d’évoluer sous la selle de Kevin Staut[20]. Devant son public, à Bordeaux en février 2012, Kevin Staut remporte sa 2e étape coupe du monde avec Silvana*HDC[21]. Il finit une nouvelle fois en tête du classement de la coupe du monde et termine 5e de la finale de Bois-le-Duc avec Silvana*HDC[22].

L'après-Hus[modifier | modifier le code]

Le début de la saison extérieure marque la fin du partenariat entre Kevin et le Haras de Hus[23]. En effet, Zeta de Hus a quitté ses écuries en mars 2012 au profit de Michel Robert[24]. Les autres chevaux lui ont été retirés début mai. Il peut cependant compter sur l'aide précieuse du Haras des Coudrettes qui lui a acheté Rêveur de Hurtebise*HDC, Cheyenne 111 Z*HDC et Estoy Aqui de Muze*HDC afin d'épauler leur jument Silvana*HDC en cette année olympique. Il monte certains chevaux des Écuries d'Écaussinnes, comme Uchin van de Centaur et Zoncordes, et évolue aussi avec les chevaux d'autres propriétaires.

Après des Jeux olympiques qui se sont assez mal déroulésModèle:Imprécis, Kevin Staut termine la saison extérieure et continue la formation des jeunes chevaux. La saison intérieure débute particulièrement bien pour Kevin Staut. Il se classe dans sept grands prix 5* successifs et remporte son quatrième grand prix 5* à Stuttgart, avec Silvana*HDC. Il est par ailleurs le seul cavalier international à avoir remporté trois grand prix 5* en 2012. Fin novembre, il a quitté les écuries d'Ecaussinnes pour s'installer en Normandie, au sein de la structure Jump Five, fondée par le Haras des Coudrettes[25]. En août 2013, Staut participe à ses quatrièmes championnats d'Europe à Herning avec Silvana*HDC, où l'équipe de France obtient la quatrième place. En octobre, il quitte le top 10 mondial, dans lequel il était installé depuis septembre 2009.

La compétition, son moteur[modifier | modifier le code]

« Ce sport c'est mon moteur, ma passion. Je pourrais même dire que c'est ma vie. » (Kevin Staut)[26]

Dernières saisons[modifier | modifier le code]

2008 - 2009[modifier | modifier le code]

Kevin Staut et Le Prestige St-Lois*de Hus lors de l'édition 2012 du Saut Hermès.

En 2008, Kevin Staut progresse au plus haut niveau mondial, grâce à l'important piquet de chevaux que lui assure le Haras de Hus (Le Prestige*St-Lois*de Hus, Gastronom Z*de Hus, Ali 0267, Pin Ball 4…). Il participe à sept des treize étapes du circuit coupe du monde avec Le Prestige St-Lois*de Hus. Ils réalisent leur meilleure performance à Bordeaux, avec une 7e places dans le Grand Prix. Avec 22 points, il termine 32e du classement général (meilleur Français), et ne parvient pas à se qualifier pour la finale de la coupe du monde à Las Vegas[32]. Il participe avec Kraque Boom à la première étape du Global Champions Tour à Arezzo. Avec un triple sans-faute, il prend la 6e place, son meilleur classement sur ce circuit. En effet, les résultats sont plus mitigés dans les six autres étapes auxquelles ils participent. Il remporte la coupe des nations du CSIO-4* de Lummen avec Kraque Boom.

Kevin Staut participe à sept des huit étapes du circuit des Meydan FEI Nations Cup avec Le Prestige St-Lois*de Hus ou Kraque Boom. En juin, l'équipe de France remporte l'étape de Rotterdam, où Kevin Staut et Kraque Boom sortent de piste avec une faute, puis 1 point. Xavier Marie, propriétaire du Haras de Hus, achète la très prometteuse Silvana pour le n°1 français[33]. Deux semaines plus tard, les Français s'imposent dans la coupe des nations d'Aix-la-Chapelle. Avec 48 points au classement général, les tricolores remportent la saison 2009 de la Meydan FEI Nations Cup.

Kevin Staut et Kraque Boom sont sélectionnés pour leur deuxième championnat d'Europe à Windsor, aux côtés d'Olivier Guillon, Timothée Anciaume et Roger-Yves Bost. La France est 3e après la chasse, mais elle recule à la 5e après la finale par équipe. Kevin se qualifie pour la finale individuelle. Il signe le seul double sans-faute de l'épreuve et monte sur la plus haute marche du podium. Dix ans après la Française Alexandra Ledermann et Rochet M, Kevin Staut et Kraque Boom sont sacrés champions d'Europe.

2009 - 2010[modifier | modifier le code]

La saison intérieure 2009-2010 commence comme chaque année avec l'ouverture du circuit coupe du monde. Le meilleur classement de Kevin Staut sur l'ensemble du circuit est une 3e dans le Grand Prix Coupe du monde de Vérone avec Silvana de Hus. Il se classe également 5e de l'étape de Stuttgart mi-novembre avec Kraque Boom. Il termine 4e de sa première finale Top Ten Rolex IJRC lors des Gucci Masters de Paris avec Silvana de Hus[44]. En cette fin d'année 2009, Xavier Marie et le Haras de Hus investissent une nouvelle pour Kevin Staut en lui achetant Zeta Z[45].

Kevin Staut et Gastronom Z*de Hus lors du CSIW-5* d'Equita Lyon (octobre 2010).

La dernière étape Coupe du monde se déroule à Bois-le-Duc fin mars. Kevin Staut remporte le Grand Prix Ricoh avec Silvana de Hus[46], mais une faute de Kraque Boom dans le Grand Prix Coupe du monde l'empêche de marquer de nouveaux points au classement général. Il figure à la 8e place de ce classement (meilleur Français), avec un total de 59 points[47] et se qualifie ainsi pour sa première Finale Coupe du monde à Genève. En mars a lieu le CSI-5* du Grand Palais. Kevin Staut et Kraque Boom remportent le Saut Hermès, une épreuve en couple où ils sont associés à Pénélope Leprevost et Mylord Carthago*HN[48]. Il se classe également 4e du Grand Prix Hermès avec Kraque Boom[49]. La finale Coupe du monde de Genève mi-avril clôt cette saison intérieure ; Kevin Staut et Silvana de Hus terminent à la 7e place.

Le circuit coupe des nations 2010 commence en mai et Kevin participe aux huit étapes. L'équipe de France remporte les trois premières étapes de La Baule, Rome et Saint-Gall. Avec 53,5 points au classement général, les Tricolores remportent le circuit de la coupe des nations pour la deuxième année consécutive, avec une large avance sur les États-Unis. Lors du Global Champions Tour de Cannes en juin, Kevin Staut remporte le Prix Le Touessrok avec Major de Coquerie[50] et termine 2e du Grand Prix avec Le Prestige St-Lois*de Hus. Kevin Staut a participé à huit des neuf étapes de ce circuit, et avec un total de 79 points au classement général, il termine 26e de cette édition 2010 (3e meilleur Français)[51]. À Aix-la-Chapelle, Staut s’adjuge le "Best of Champions"[52], et se classe 5e du Grand Prix Rolex avec Kraque Boom[53]. À Hickstead, il prend la 3e place du Grand Prix "King George V Gold Cup" avec Le Prestige St-Lois*de Hus[54]. Ces bons résultats lui permettent d'atteindre la place de n°1 mondial de la FEI Rolex Ranking List de juillet, 18 ans après le dernier cavalier français, Eric Navet.

Les Jeux équestres mondiaux de Lexington closent cette saison 2009-2010. Kevin Staut participe à ses premiers championnats du monde avec Silvana de Hus. Lors de la chasse le premier jour, les quatre cavaliers français écopent d'une faute. Avec un refus, Kevin Staut termine 70e de cette première épreuve et ne peut plus prétendre à une médaille individuelle. Il signe un sans-faute le lendemain lors de la première manche de la finale par équipe, mais les scores des autres Français sont plus mitigés. Dans la seconde manche, Pénélope Leprevost et Patrice Delaveau font une faute et Olivier Guillon sort de piste avec un score vierge. En signant le seul double sans-faute français, Kevin Staut permet à la France de remporter la médaille d'argent[55]. La France se qualifie ainsi pour les Jeux olympiques de Londres. Dans la finale individuelle à 25, Kevin et Silvana effectuent deux tours à quatre points et terminent 15e.

2010 - 2011[modifier | modifier le code]

La saison indoor 2010-2011 débute avec la première étape de la coupe du monde à Oslo en octobre. Kevin Staut est alors n°1 mondial depuis trois mois. Il se qualifie au barrage des quatre premiers grands prix. La finale Top Ten Rolex IJRC a lieu pendant le CHI-5* de Genève, Kevin termine 8e avec Silvana de Hus[65]. Le dimanche, lors de l'étape de coupe du monde, il remporte avec Silvana son premier grand prix 5*. En 2011, le Haras de Hus investit une nouvelle fois pour Kevin Staut en lui achetant ZZ Top vh Schaarbroek Z, un hongre Zangersheide frère de Zeta de Hus[66]. L'étape de Bois-le-Duc en mars clôt le circuit de la coupe du monde. Avec quatre points de Silvana de Hus dans le Grand Prix, Kevin Staut prend la 19e place et termine en tête du classement général avec 96 points[67]. [

Kevin Staut et Banda de Hus, lors du CSIW-5* d'Equita Lyon (octobre 2011).

Lors de la finale de coupe du monde à Leipzig, Kevin Staut et Silvana prennent la 6e place de leur deuxième finale de Coupe du Monde. La première étape de la coupe des nations 2011 a lieu en mai. Kevin Staut participe à sept des huit étapes du circuit. Dans le Grand Prix de La Baule, il est pénalisé de 12 points avec Banda de Hus[68]. Ce Grand Prix est remporté par Eric Lamaze, à qui Kevin laisse sa place de n°1 mondial en mai, après dix mois passés en tête[69].

Les résultats sont mitigés sur le Global Champions Tour. À Cannes, il remporte le Prix Groupe Martel RP Services avec Major de Coquerie[70]. Mi-juillet, Kevin et Silvana s'offrent la 2e place du Grand Prix d'Aix-la-Chapelle[71]. En septembre, Xavier Marie et le Haras de Hus achètent Nangaye de Kergane pour compléter l'important piquet de chevaux du numéro 1 français[72].

Mi-septembre Kevin Staut et Silvana de Hus participent à leur deuxième championnat : les championnats d'Europe de Madrid, où il remet son titre en jeu. La chasse se déroule très bien pour les Bleus, Kevin Staut se classe 5e et Olivier Guillon remporte l'épreuve. Les résultats sont plus mitigés dans la première manche de la finale par équipe mais le lendemain, les Français se ressaisissent et effectuent trois parcours sans-faute qui permettent aux Tricolores de remporter une nouvelle médaille d'argent, après celle des championnats du monde en 2010. Les quatre Français sont sélectionnés pour la finale individuelle en deux manches. Kevin Staut termine 14e (quatre points dans les deux tours) et laisse sa médaille d'or à Rolf-Göran Bengtsson.

La saison extérieure se termine par la dernière étape du Global Champions Tour à Abu Dhabi. Kevin Staut termine avec 143 points au classement général et finit 14e de cette édition 2011 (meilleur cavalier français)[73].

2011 - 2012[modifier | modifier le code]

Kevin Staut a participé à toutes les étapes du circuit de la coupe du monde 2011-2012, qui débute par une quatrième place de Zeta de Hus à Lyon, à la fin du moins d'octobre. Staut participe à la finale du Top Ten Rolex IJRC lors du Gucci Masters de Paris avec Le Prestige St-Lois*de Hus, finale dont il finit dernier[89]. Lors du Grand Prix du dimanche, Silvana de Hus signe un double sans-faute et s'octroie la 7e place[90]. Silvana est ensuite vendue au Haras des Coudrettes pour continuer à évoluer sous la selle de son cavalier. Quelques jours plus tard, la jument se classe 2e du Grand Prix Coupe du Monde de Malines. Mi-janvier, Zeta continue sur sa lancée en signant un triple sans-faute lors du Grand Prix de Bâle, qui lui permet d'obtenir la 6e place[91]. Mi-février, Kevin et Silvana signent une des leurs plus belles performances, en remportant le Grand Prix Coupe du Monde de Bordeaux, devant leur public. Après une 3e place à Göteborg, Kevin Staut termine à la première place du classement général, comme la saison précédente[92]. Cette saison indoor aura permis aux chevaux d'acquérir de l'expérience. Zeta de Hus devient très régulière, et Nangaye de Kergane et ZZ Top vh Schaarbroek Z, utilisés comme deuxièmes chevaux, ont acquis de l'expérience.

Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC lors du Global Champions Tour de Cannes (juin 2012).

Fin-mars, Kevin Staut apprend que sa jument Zeta de Hus passe sous la selle de Michel Robert[93]. Les doutes commencent à arriver au sujet de sa collaboration avec le Haras de Hus. À la suite de cela, le Haras des Coudrettes investit à nouveau en achetant Rêveur de Hurtebise pour épauler Silvana[94]. Staut participe en avril à la finale de coupe du monde à Bois-le-Duc. Silvana*HDC réalise de beaux parcours, et se classe 5e au classement final. En mai, lors de la deuxième étape du Global Champions Tour à Valence, Kevin Staut et Rêveur de Hurtebise*HDC sont éliminés du Grand Prix, à la suite d'un refus dans la deuxième manche qui oblige le Français à mettre le pied à terre. Cependant, il remporte le prix Massimo Dutti avec Le Prestige St-Lois*de Hus[95]. Il s’agissait de leur dernier concours ensemble : le Haras de Hus l'a confié à des cavaliers suisses dans le but de le commercialiser[96]. Une semaine plus tard, lors du CSIO-5* de La Baule, la fin de la collaboration entre Kevin Staut est le Haras de Hus est officialisée[97].

Le circuit de la coupe des nations débute en mai. Kevin Staut est sélectionné dans la moitié des huit étapes et monte à trois reprises sur le podium à Rotterdam, Hickstead et Dublin. Le CSI-4* de Bourg-en-Bresse début juin marque le retour à la compétition de Kraque Boom, après une période de repos de neuf mois mais l'étalon de 14 ans se blesse légèrement lors de sa première épreuve. Le Haras des Coudrettes prouve une nouvelle fois le soutien qu'il apporte à Kevin Staut en lui achetant Cheyenne 111 Z*HDC[98], puis en lui permettant de conserver Estoy Aqui de Muze*HDC, jusqu'alors propriété des Écuries d'Écaussinnes[99]. À Monaco, Kevin Staut remporte son premier Grand Prix Global Champions Tour avec Rêveur de Hurtebise*HDC. Cette victoire lui permet d'être n°2 mondial de la FEI Rolex Ranking List de juin[100]. Il termine à la 13e place du classement général du GCT 2012 (meilleur Français du classement).

Le mois d'août est marqué par les Jeux olympiques de Londres. Les quatre cavaliers français participent à leurs premiers JO. La première épreuve se déroule bien, Kevin Staut et Silvana*HDC signent l'un des deux sans-fautes français. La première manche de la finale par équipes s'avère plus compliquée. Après un très bon parcours, la rêne droite de Simon Delestre casse sur l'avant-dernier obstacle, il sort de piste avec 6 points. Kevin, quant à lui, est pénalisé de 4 points. Avec un total de 14 points, l'équipe de France termine à la 12e place et n'est pas qualifiée pour la deuxième manche, qui reprend les huit meilleures nations. Staut fait une faute dans la deuxième manche de la finale par équipe et accède à la finale individuelle, où il commet quatre fautes en première manche et termine 34e. Mi-août, il participe à la dernière étape de la coupe des nations à Dublin avec Rêveur de Hurtebise*HDC. Avec 44 points au classement général, l'équipe de France prend la 2e place du circuit de la coupe des nations 2012, derrière l'Allemagne. Le dimanche, Rêveur de Hurtebise et Kevin Staut confirment leur entente en décrochant la 2e place du Grand Prix avec l'un des deux seuls double sans-faute de l'épreuve[101].

2012 - 2013[modifier | modifier le code]

Silvana lors du Grand Prix Coupe du Monde d'Equita'Lyon.

La saison de coupe du monde débute en novembre. Kevin Staut souhaite privilégier Silvana*HDC sur ce circuit, puisque sa jument est plus à l'aise lors des concours intérieurs, et préparer Rêveur de Hurtebise*HDC pour les championnats d’Europe 2013[104]. La coupe du monde commence très bien pour Kevin Staut puisqu'il est le seul cavalier à se classer successivement dans les cinq premiers grands prix avec Silvana*HDC puis Rêveur. À Equita'Lyon, il prend la 5e place des Equita'Masters avec Cheyenne, une prometteuse jument de 9 ans. Il remporte son troisième grand prix de coupe du monde avec Silvana lors de la cinquième étape du circuit à Stuttgart. Début décembre, lors des Gucci Masters, il se classe 6e du Longines Speed Chalenge avec Cheyenne et 8e du Grand Prix avec Rêveur. La finale du Top Ten IJRC Rolex 2012 a lieu à Genève. Kevin Staut y participe pour la quatrième fois et termine à la 3e place grâce à un double sans-faute de Silvana*HDC, qui faute à deux reprises dans le Grand Prix de coupe du monde du dimanche. Staut se qualifie pour la finale du circuit à Göteborg dès la 5e étape. Il réalise à Malines et Zurich ses premiers grands prix de coupe du monde avec Estoy Aqui, une jeune jument prometteuse. Après avoir participé aux douze étapes du circuit, Staut termine à la 2e place ex-aequo du classement général. Il participe à Goteborg à sa quatrième finale de coupe du monde avec Silvana et termine à la troisième place, une faute sur l'ultime parcours le privant de la victoire[105].

Sur le circuit de la coupes des nations, Staut participe à cinq étapes grâce à ses trois juments de grands prix, Silvana, Estoy Aqui de Muze et Quismy des Vaux, toutes trois propriétés du Haras des Coudrettes. Après plusieurs sans-faute en coupes des nations et une troisième place dans le Grand Prix du CSIO-5* de Rome, Silvana est sélectionné pour les championnats d'Europe d'Herning. Lors de ses trois parcours, le couple ne parvient pas à réaliser de sans-faute, la France termine à la quatrième place et Staut n'atteint pas la finale individuelle. Après des Championnats en demie-teinte, la jument de 14 ans prend la troisième place du Grand Prix du Global Champions Tour de Lausanne en septembre 2013.

Staut participe aux trois premières étapes du circuit de coupe du monde avec Silvana, qui est pénalisé d'une faute lors des trois grands prix. Quismy des Vaux s'affirme en indoor, remportant le Prix Eiendomsspar à Oslo et prennant la deuxième place du Prix French Tour EADS à Equita'Lyon. Lors des Gucci Masters de Paris en décembre, il remporte deux épreuves avec Silvana : le Prix GDE puis le Grand Prix Gucci.

Chevaux[modifier | modifier le code]

Chevaux actuels[modifier | modifier le code]

Ses différents propriétaires lui permettent de conserver un important piquet de chevaux[106] :

  • Kraque Boom  : Etalon bai Selle français, né en 1998, fils d’Olisco et Baby Boom IV (Joyau d’Or A) et propriété d'André Marrot, grand-père de Kevin Staut. Il évolue sous sa selle depuis 2006 et lui a permis d'atteindre le plus haut niveau. Son meilleur résultat est son titre de champion d'Europe en 2009. Il se consacre essentiellement à la reproduction en 2013 mais continue tout de même de sortir en compétition.
  • Silvana*HDC : Jument grise KWPN, née en 1999, fille de Corland et Donate (Widor), propriété du Haras des Coudrettes. Elle fut achetée par le Haras de Hus en 2009, l'ancien propriétaire de Kevin Staut. En obtenant d'excellents résultats en grands prix, elle est devenue l'une des toutes meilleures jument du monde, 3e meilleur cheval au monde en 2010, d'après le classement WBSFH. Après avoir obtenue deux médailles d'argent en équipe aux championnats du monde de 2010, et aux championnats d'Europe de 2011. Le Haras des Coudrettes décide d'en faire l'acquisition fin 2011. Elle est la jument de tête de Kevin.
  • Rêveur de Hurtebise*HDC : Hongre alezan sBs, né en 2001, fils de Kashmir Van't Schuttershof et Laika du Radoux (Capricieux des Six Censes), propriété du Haras des Coudrettes. Il a évolué jusqu'au printemps 2012 avec Malin Baryard-Johnsson, avant d'être acheté par son propriétaire actuel. C'est un cheval d'expérience, qui possède de gros moyen et une réelle intelligence de la barre. Kevin Staut et lui doivent prendre leurs marques sur des grands prix, mais les débuts sont encourageants[107].
  • Cheyenne 111 Z*HDC : Jument baie Zangersheide, née en 2003, fille de Chatman et Ivera (Calimero), propriété du Haras des Coudrettes. Achetée en juin 2012, cette jument a déjà gagné en épreuves à 1m50 en CSI3*. Ses débuts avec Kevin Staut sont très prometteurs.
  • Estoy Aqui de Muze*HDC : Jument alezane BWP, née en 2004, fille de Malito de Rêves et Boyante de Muze (Kashmir van Shuttershof), propriété du Haras des Coudrettes. Elle fut acheté aux Écuries d'Écaussinnes au printemps 2012. Elle évoluait déjà avec Kevin depuis quelques mois. Elle commence les grands prix 5*, où elle montre beaucoup de qualités. Elle est très prometteuse pour les saisons à venir.
  • Quismy des Vaux  : Jument bai Selle français, née en 2004, fille de Dollar de la Pierre et Canaille des Vaux) (Super de Bourrière), propriété du Haras des Coudrettes.
  • Taran de la Pomme  : Etalon gris sBs né en 2002 et confié à Kevin Staut par son propriétaire Geert Baertsoen pour être commercialisé.
  • Oh d'Eole: Jument noir pangaré Selle francais, née en 2002, fille de Eole des bruyeres et Kannan. Sous la selle de Michel Robert, avant de passer sous celle de Kevin Staut depuis peu. Cela fait une jument de grand prix en plus pour Staut, afin de préparer les Jeux équestres mondiaux 2014.

Anciens chevaux[modifier | modifier le code]

Kevin Staut et Zeta de Hus, lors du Global Champions Tour de Chantilly, en 2010.
  • Zeta de Hus : Jument baie Zangersheide, née en 2000, fille de Zandor Z et Atlanta Z (Atlantus), propriété du Haras de Hus. Montée par Kevin Staut de fin 2009 à mars 2012, elle évoluait sous la selle de Michel Robert jusqu'à son décès le 16 avril 2013 sur un circuit du Sunshine Tour.
  • Le Prestige St Lois*de Hus : Hongre bai Selle Français, né en 1999, fils de Quidam de Revel et Rolexane III (Grand Veneur), propriété du Haras de Hus. Il fut monté par Kevin Staut d'août 2008 à mai 2012.
  • Nangaye de Kergane : Jument alezane Selle Français, née en 2001, fille de Grand Chef Bleus et Je Viens de Kergane (Type d'Elle*HN), propriété d’Édouard de Rothschild. Montée par Kevin Staut d'octobre 2011 à mai 2012, elle évolue actuellement sous la selle de la cavalière portugaise Luciana Diniz[108].
  • ZZ Top vh Schaarbroek Z : Hongre bai Zangersheide, né en 2001, fils de Zandor Z et Laconia (Latus), propriété du Haras de Hus. Il fut monté par Kevin Staut de février 2011 à avril 2012.
  • Banda de Hus : Jument alezane Oldenburger, née en 2002, fille d'Argentinus et Blankonette III (Lefevre), propriété du Haras de Hus. Montée par Kevin Staut de janvier 2009 à décembre 2011, elle est actuellement confiée au cavalier belge Grégory Wathelet.
  • Major de Coquerie : Étalon bai Selle Français, né en 2000, fils d'Ahorn et de Diva de Dampierre (Jalisco B), propriété de Raphaël et Annick Dulin. Monté par Kevin Staut de décembre 2009 à novembre 2011, il évolue actuellement sous la selle d'Audrey Paris.
  • Gastronom Z*de Hus : Étalon alezan Zangersheide, né en 1999, fils de Carthago et Lucinda Z (Leuthen I), propriété de Haras de Hus. Monté par Kevin Staut d'octobre 2007 à mars 2011, il évolue actuellement sous la selle de Franck Schillewaert.
  • Pin Ball 4 : Hongre bai Westphalien, né en 1998, fils de Pinocchio et Diana (Debuetant), propriété du Haras de Hus. Il fut monté par Kevin Staut d'octobre 2007 à janvier 2010.

Installations[modifier | modifier le code]

HDCcompetition.JPG

En septembre 2009, Kevin Staut s'est installé dans les Écuries d'Écaussinnes, situées à Naast en Belgique, à une cinquantaine de kilomètres de Bruxelles. Ce domaine de 27 hectares appartient à Christophe Ameeuw, organisateur de compétitions équestres (Audi Masters de Bruxelles, Gucci Masters de Paris etc.). Il monte par ailleurs plusieurs chevaux appartenant aux Écuries d'Écaussinnes : Uchin van de Centaur, Zoncordes [109].

Fin novembre 2012, Kevin est retourné en France, dans le Haras de la Chesnaye, en Normandie[110]. Ce haras situé à Tourgeville accueille la structure "Jump Five", conçue par le Haras des Coudrettes. Olivier Guillon, et prochainement Patrice Delaveau, ses deux partenaires au sein du "Team HDC Compétition", intègrent également cette structure.

Matériel[modifier | modifier le code]

  • Tenue[111] :
    • Veste sur mesure, chemise et cravate : ligne KS by Scabal. « J'ai créé ma propre ligne de vêtements avec, notamment, une veste de concours : cintrée pour l'élégance, stretch pour ne pas être géné dans les sauts. » (Kevin Staut)
    • Pantalon Mitron, Animo - Gants CSO, Samshield.
  • Selle : selle 2G Contact sur mesure, CWD. « Le siège est assez vaste et engagé vers l'avant. Les quartiers sont plutôt grands aussi, car j'ai de longues jambes. Mes selles prennent en compte à 50 % les mensurations du dos de mes chevaux et à 50 % les miennes. » (Kevin Staut)
  • Étriers : Étriers Soft'up Pro, Free Jump. « Avec un plancher très large afin que la cheville s'amortisse bien dans les phases de réception. » (Kevin Staut)
  • Bottes : Bottes sur mesure, KS by Stelliger. « Je suis repassé à un modèle hypergalbé en cuir, avec des lacets élastiques. Le grip interne est caoutchouté pour bien adhérer aux quartiers de la selle. » (Kevin Staut)
  • Bombe : Bombe Basic, Samshield. « J'aime avoir le matériel le plus innovant. La bombe en fait partie. L'aération a été améliorée, tout en gardant son esthétique. » (Kevin Staut)

Galerie de photos[modifier | modifier le code]

Hors-piste[modifier | modifier le code]

Sponsors et fournisseurs[modifier | modifier le code]

Partenaires officiels[112]
Fournisseurs officiels
  • Clean Box : fabricant de litière pour chevaux à base de copeaux de bois[116]. « Le confort de mes chevaux est prioritaire pour moi. Ils voyagent énormément et ont besoin de pouvoir se reposer sur une litière confortable dès le retour aux écuries. L’aspect sanitaire est également primordial à mes yeux. Une litière saine et sans poussière est indispensable pour leur bien-être. Les copeaux Clean Box répondent parfaitement à ces critères et je suis ravi de pouvoir en faire bénéficier mes chevaux. » (Kevin Staut)[117]
  • CWD : sellier français innovant alliant modernité et technicité[118]. « La 2G est la selle qui réunit la liberté de mouvement du cheval et le positionnement juste du cavalier. Le confort au service de l'efficacité. » (Kevin Staut)[119]
  • Lambey : spécialiste de l'alimentation pour chevaux. « La préparation de mon cheval, c'est aussi l'alimentation. » (Kevin Staut)[120]
  • Samshield : fabricant de casques d'équitation de haute technologie[121].
  • Scabal : marque de tissus haut de gamme et de costumes sur mesure pour hommes[122]. Ils fabriquent entre autres les vestes et les chemises de concours de Kevin Staut. « Scabal s’intéresse de très près à l'aspect technique et cette nouvelle gamme sport leur permet d'explorer de nouvelles sphères. » (Kevin Staut)[123]

La marque KS[modifier | modifier le code]

Logoks.jpg

Kevin Staut a créé sa propre marque de vêtements fin 2011[124]. Elle se divise en deux parties : Le merchandising KS (casquettes, écharpes, polos, chaussures) et une gamme sur mesure traitée traitée avec Scabal pour le textile[125], et Stelliger pour les bottes. Elle est commercialisée par le Platinium Store, et présente lors des grands événements sportifs. « Nous avons recherché une certaine élégance qui se perdait un peu ces dernières années au détriment de l'avancée technique. Cette gamme est le fruit de cette réflexion tout en privilégiant dans le même temps le confort et la légèreté. » (Kevin Staut)[126]

De plus, Kevin Staut a été sollicité par des marques prestigieuses (Gucci[127],[128] et Gala[129]) pour des shootings photos visant à promouvoir l'équitation et les sports équestres[130]. C'est ainsi que l'on trouva plusieurs de ses photos aux Gucci Masters de Paris en décembre 2011.

Fonctions[modifier | modifier le code]

Kevin Staut est le premier cavalier de haut niveau à rejoindre le bureau de la FEI[131]. Il a par ailleurs été nommé ambassadeur Rolex. « Rolex est un grand supporter de notre sport et c'est un honneur d’avoir été choisi pour représenter une marque aussi prestigieuse. En tant que cavalier, il est crucial de rechercher constamment l'excellence et la perfection, et la reconnaissance de Rolex sera une force pour moi afin de relever de nouveaux défis et d’aller toujours plus de l’avant » (Kevin Staut)[132]

Livres et préfaces[modifier | modifier le code]

En 2010, Kevin Staut a écrit un chapitre de Les Secrets de L'abord parfait aux éditions Ridercom, de Karine Cante, livre donnant des techniques et conseils sur l'équitation de sauts d'obstacles[133].

En 2011, il sort son autobiographie. Premier ouvrage de la collection "Rois et Rènes", Kevin Staut, Le Cavalier d'acier, édité par Lavauzelle, relate l'histoire du champion, préfacé par Jean Rochefort et illustré par Jul[134].

Par ailleurs, Kevin Staut a écrit la préface de Confessions Cavalières, rédigé par Sabrine Delaveau, la femme de Patrice Delaveau. Ce livre, édité par les Éditions du Rocher en 2011, décrit les coulisses du monde du jumping. Il contient, par ailleurs, un chapitre sur Kevin Staut[135]. En septembre 2012, le livre "Kevin Staut, l'élégance de la liberté" est publié aux Éditions Actes Sud. Marie-Noëlle Himbert y raconte une saison de concours avec le cavalier français.

Kevin Staut a aussi rédigé la préface des nouveaux Manuels des Galops, édités par Lavauzelle en 2012[136].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Kevin Staut est le compagnon de Pénélope Leprevost, elle aussi membre de l'équipe de France de CSO[137].

Il est passionné de sport, notamment le football, le tennis et les sports automobiles. Il soutient l'Olympique lyonnais et le Real Madrid[138]. Féru de littérature, il profite des instants libres des journées de concours pour s'adonner à la lecture. Par ailleurs, étant très cinéphile il regarde beaucoup de DVD qui lui permettent de s'évader. Il est assez bon public, mais préfère surtout les films d'horreur[139].

Aimant l'horlogerie, il s'est acheté de nombreuses montres dans sa jeunesse. Il possède maintenant deux Rolex et une Jaeger-LeCoultre gagnées en compétitions (à Genève en décembre 2010, Bordeaux en février 2012 et Monte-Carlo en juin 2012)[140].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Ses principaux résultats en compétitions sont [141]:

Évolution dans la FEI Rolex Ranking List[modifier | modifier le code]

Source : site officiel de la FEI[142]

Évolution du classement de Kevin Staut dans la FEI Rolex Ranking List entre janvier 2008 et novembre 2012.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Kevin Staut sur le site des Jeux olympiques de Londres
  2. Longines Ranking no 155 (novembre 2013)
  3. D'après la biographie de Kevin Staut sur son site officiel
  4. D'après l'autobiographie de Kevin Staut « Le Cavalier d'Acier », Chapitre II : La Route du cavalier, p.24 (Lavauzelle, 2011)
  5. D'après l'autobiographie de Kevin Staut « Le Cavalier d'Acier », Chapitre IV : La genèse du champion, p.49 (Lavauzelle, 2011)
  6. « Kevin Staut change d'air », Cavadeos, 16 février 2007
  7. « Kevin Staut s'équipe Hus », Studforlife, 23 octobre 2007
  8. « For Hero pour Kevin Staut », Studforlife, 23 juin 2008
  9. « Les Hus toujours en Belgique », Studforlife, 27 juin 2008
  10. « Nouvelle recrue pour Kevin Staut », Studforlife, 4 août 2008
  11. Page de Kevin Staut sur le site officiel du Haras de Hus
  12. « Kevin Staut champion d'Europe », Grand Prix Magazine, 30 août 2009
  13. « Finale de Genève: La coupe pour Ehning », Grand Prix Magazine, 18 avril 2010
  14. « Kevin Staut : numéro un mondial », Grand Prix Magazine, 9 août 2010
  15. « JEM : les Bleus en argent ! », Grand Prix Magazine, 7 novembre 2010
  16. « Premier Grand Prix 5* pour Kevin Staut ! », Grand Prix Magazine, 12 décembre 2010
  17. « La coupe pour Ahlmann », Grand Prix Magazine, 1er mai 2011
  18. « Ranking list FEI : Kevin Staut détrôné par Eric Lamaze », Grand Prix Magazine, 1er juin 2011
  19. « Championnats d’Europe Madrid : l’Allemagne imbattable », Grand Prix Magazine, 16 septembre 2011
  20. « Silvana vendue mais Staut rassuré », Equidia, 22 décembre 2011
  21. « Kevin Staut remporte la Coupe du Monde de Bordeaux ! », Equidia, 5 février 2012
  22. « Den Bosch : victoire de Rich Fellers ! », Grand Prix Magazine, 22 avril 2012
  23. « Fin de collaboration entre K.Staut et le Haras de Hus », Grand Prix Magazine, 13 mai 2012
  24. « Michel Robert à Londres avec Zeta de Hus ? », Grand Prix Magazine, 29 mars 2012
  25. Voir le site officiel de Jump Five
  26. « Une saison difficile ! », Jumpinews, 5 décembre 2011
  27. D'après les résultats des Coupes des Nations 2009
  28. Résultats de la 1re épreuve des Championnats d'Europe de Windsor (2009)
  29. Résultats de la 2e épreuve des Championnats d'Europe de Windsor (2009)
  30. Résultats de la 3e épreuve des Championnats d'Europe de Windsor (2009)
  31. Résultats de la 4e épreuve des Championnats d'Europe de Windsor (2009)
  32. Classement général du circuit Coupe du Monde 2008-2009
  33. « Silvana pour Kevin Staut ! », Studforlife, 21 juin 2009
  34. Résultats de la première épreuve de la Finale CDM de Genève (2010)
  35. Résultats de la deuxième épreuve de la Finale CDM de Genève (2010)
  36. Résultats de la dernière épreuve la Finale CDM de Genève (2010)
  37. Classement final de la Finale Coupe du Monde de Genève (2010)
  38. D'après les résultats des Coupes des Nations 2010
  39. Résultats de la 1re épreuve des Championnats du Monde de Lexington (2010)
  40. Résultats de la 2e épreuve des Championnats du Monde de Lexington (2010)
  41. Résultats de la 3e épreuve des Championnats du Monde de Lexington (2010)
  42. Résultats de la 4e épreuve des Championnats du Monde de Lexington (2010)
  43. « JEM : Philippe Lejeune, champion du monde ! », Cavadeos, 10 octobre 2010
  44. Résultats de la Finale Top Ten Rolex IJRC 2009
  45. Page de Zeta de Hus sur le site officiel du Haras de Hus
  46. Résultats du Grand Prix Ricoh lors du CSIW-5* de Bois-le-Duc (2010)
  47. Classement général du circuit Coupe du Monde 2009-2010
  48. Résultats du Saut Hermès" lors du CSI-5* du Saut Hermès à Paris (2010)
  49. Résultats du Grand Prix Hermès lors du Saut Hermès à Paris (2010)
  50. Résultats du Prix Le Touessrok lors du GCT de Cannes (2010)
  51. Classement général du GCT 2010
  52. Résultats du Best Of Champions du CHIO-5* d'Aix-la-Chapelle (2010)
  53. Résultats du Grand Prix du CHIO-5* d'Aix-la-Chapelle (2010)
  54. Résultats du Grand Prix du CSIO-5* d'Hickstead (2010)
  55. « Par équipes: Kevin Staut mène la France à l'argent », LeParisien.fr, 7 octobre 2010
  56. Résultats de la première épreuve de la Finale CDM de Leipzig (2011)
  57. Résultats de la deuxième épreuve de la Finale CDM de Leipzig (2011)
  58. Résultats de la dernière épreuve la Finale CDM de Leipzig (2011)
  59. Classement final de la Finale Coupe du Monde de Leipzig (2011)
  60. D'après les résultats des Coupes des Nations 2011
  61. Résultats de la 1re épreuve des Championnats d'Europe de Madrid (2011)
  62. Résultats de la 2e épreuve des Championnats d'Europe de Madrid (2011)
  63. Résultats de la 3e épreuve des Championnats d'Europe de Madrid (2011)
  64. Résultats de la 4e épreuve des Championnats d'Europe de Madrid (2011)
  65. Résultats de la Finale Top Ten Rolex IJRC (2012)
  66. « ZZ-Top vh Schaarbroek Z pour le n°1 mondial. », Studforlife, 23 février 2011
  67. Classement général du circuit Coupe du Monde 2010-2011
  68. Résultats du Grand Prix de La Baule (2011)
  69. « Classement FEI : Eric Lamaze détrône Kevin Staut », Grand Prix Magazine, 1er juin
  70. Résultats du Prix Groupe Martel RP Services lors du GCT de Cannes (2011)
  71. Résultats du Grand Prix du CSIO-5* d'Aix-la-Chapelle (2011)
  72. « Nangaye de Kergane pour Kevin Staut. », Hors On West, 14 septembre 2011
  73. Classement général du Global Champions Tour 2011
  74. Résultats de la première épreuve de la Finale CDM de Bois-le-Duc (2012)
  75. Résultats de la deuxième épreuve de la Finale CDM de Bois-le-Duc (2012)
  76. Résultats de la dernière épreuve la Finale CDM de Bois-le-Duc (2012)
  77. Classement final de la Finale Coupe du Monde de Bois-le-Duc (2012)
  78. Résultats de la Coupe des Nations de Rome (2012)
  79. Résultats de la Coupe des Nations de Rotterdam (2012)
  80. Résultats de la Coupe des Nations d'Hickstead (2012)
  81. Résultats de la Coupe des Nations de Dublin (2012)
  82. « JO Londres - Jumping : L'équipe de France dévoilée », Grand Prix Magazine, 8 juillet 2012
  83. Calendrier des Jeux Olympiques de Londres 2012
  84. Résultats de la 1re épreuve des JO de Londres (2012)
  85. Résultats de la 2e épreuve des JO de Londres (2012)
  86. Résultats de la 3e épreuve des JO de Londres (2012)
  87. Résultats de la 4e épreuve des JO de Londres (2012)
  88. Résultats de la 5e épreuve des JO de Londres (2012)
  89. Résultats de la Finale Top Ten Rolex IJRC (2011)
  90. Résultats du Grand Prix des Gucci Masters (2011)
  91. Résultats du Grand Prix de Bâle (2012)
  92. Classement général du circuit Coupe du Monde 2011-2012
  93. « Zeta de Hus confiée à Michel Robert ! », Equidia, 29 mars 2012
  94. « Rêveur de Hurtebise pour Kevin Staut », Grand Prix Magazine, 10 avril 2012
  95. Résultats du Prix Massimo Dutti lors du GCT de Valence (2012)
  96. « Le Prestige St Lois de Hus et Kevin Staut : c’est fini ! », Equidia, 8 mai 2012
  97. « Fin de collaboration entre K.Staut et le Haras de Hus. », Grand Prix Magazine, 13 mai 2012
  98. « Cheyenne 111 Z *HDC pour Kevin Staut », Studforlife, 6 juin 2012
  99. « Kevin Staut conserve Estoy Aqui de Muze! », Jumpinews, 18 juin 2012
  100. Rolex Ranking n°138 (juin 2012)
  101. Résultats du Grand Prix de Dublin (2012)
  102. Résultats Bordeaux 2013
  103. Résultats Bois-le-Duc 2013
  104. Grand Prix Magazine, n°40 (octobre 2012) - : « "Nous avons peut-être été trop précieux", Kevin Staut » p.4 à 7
  105. Résultats Finale Coupe du monde de Göteborg (2013)
  106. D'après la page des chevaux de Kevin Staut sur son site officiel
  107. D'après la page de Rêveur de Hurtebise*HDC sur le site du Haras des Coudrettes
  108. « Nangaye de Kergane rejoint Luciana Diniz », Grand Prix Magazine, 21 mai 2012
  109. D'après la page "Lieux d'Entrainement" sur le site officiel de Kevin Staut
  110. « Equitation : Kévin Staut arrive en Normandie », La Manche Libre, 29 novembre 2012
  111. L'Équipe Magazine, n°1548 (17 mars 2012) - « Bête de concours » (Laurence Larrière)
  112. D'après la page des sponsors de Kevin Staut sur son site officiel
  113. D'après la page des sports équestres sur le site officiel de Rolex
  114. Voir le site officiel d'Equidia
  115. Voir le site officiel d'Equicare
  116. Voir le site officiel de Clean Box
  117. Témoignage de Kevin Staut sur le site de Clean Box
  118. Voir la page de Kevin Staut sur le site de CWD
  119. CWDer's Sport obsession#1 (mai 2012) - « Paroles de champions »
  120. Voir le site officiel de Lambey
  121. Voir le site officiel de Samshield
  122. Voir le site officiel de Scabal
  123. Grand Prix International, n°67 (décembre 2011) - : « "Ma vision, mon regard" par Kevin Staut » p.25 (Daniel Koroloff)
  124. « Kevin Staut présente sa marque », Grand Prix Magazine, 23 novembre 2011
  125. Voir les photos du shooting KS by Scabal sur le site officiel de Kevin Staut]
  126. Grand Prix International, n°67 (décembre 2011) - : « Kevin Staut : Quand l'équitation est synonyme d'élégance » p.28
  127. Voir les photos du premier shooting Gucci sur le site officiel de Kevin Staut]
  128. Voir les photos du second shooting Gucci sur le site officiel de Kevin Staut]
  129. Voir les photos du shooting Gala sur le site officiel de Kevin Staut]
  130. « Making of photos shooting Kevin Staut for Gucci », La Cavalière Masquée, 13 octobre 2009
  131. « Kevin Staut nommé au bureau de la FEI », Grand Prix Magazine, 6 mai 2011
  132. « Kevin Staut ambassadeur Rolex », Grand Prix Magazine, 17 novembre 2011
  133. « Les Secrets de l'abord parfait » sur le site officiel de Ridercom
  134. « Kevin Staut, le cavalier d'acier », The Glam Attitude, 15 janvier 2012
  135. « Sabrine Delaveau, Confessions Cavalières », sur le site des Éditions du Rocher
  136. « Être Cavalier galops 1 à 4 et degré 1 - Lavauzelle » sur le site K'valcade
  137. « On s'inspire l'un de l'autre », Le Matin, 16 avril 2010
  138. D'après la page "Le sport sous toutes ses formes" sur le site officiel de Kevin Staut
  139. D'après la page "Livres & DVD" sur le site officiel de Kevin Staut
  140. « Kevin Staut, un cavalier aux multiples facettes. », Dandy Magazine, 12 août 2011 (Thibaut Vergez-Pascal)
  141. D'après le palmarès de Kevin Staut sur son site officiel
  142. D'après le site officiel de la FEI

Annexes[modifier | modifier le code]

  • Kevin Staut, Le Cavalier d'acier, Lavauzelle,‎ 2011, 127 p. (ISBN 2702515358[à vérifier : isbn invalide])
  • Sabrine Delaveau, Confessions cavalières, Editions du Rocher,‎ 2011, 289 p. (ISBN 2268071022), p. 27-45
  • Marie-Noëlle Himbert, L'élégance de la liberté, Actes sud,‎ 2012, 221 p. (ISBN 2330009908[à vérifier : isbn invalide])