Josh White

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Josh White, 1935.

Joshua Daniel White (11 février 1914 - 5 septembre 1969) est un guitariste et chanteur de blues américain (côte Est) des années d'après-guerre.

Il est l'un des principaux initiateurs du Protest song of America, poursuivi par le Ku Klux Klan, inquiété par la commission McCarthy. Josh White est avec Blind Blake un des grands fondateurs du blues de la côte est, ou Piedmont blues. Son jeu de guitare, qui mêle avec bonheur l'influence évidente de Lonnie Johnson avec le fingerpicking de sa Caroline natale, est remarquable, caractérisé par un son cristallin et un splendide vibrato. Certaines de ses pièces – Jesus Gonna Make up my Dying Bed, Little Brother Blues, Jet Black Woman... – comptent parmi les chefs-d'œuvre de la musique populaire américaine. Devenu un des hérauts du courant folk new-yorkais et progressiste, il a considérablement influencé les folksingers des années 1950 et 1960, Pete Seeger, Woody Guthrie et Bob Dylan inclus.

Joshua White naît à Greenville, en Caroline du Sud, peut-être le 11 février 1915, dans une famille très pauvre et très chrétienne. À l'âge de huit ans, ses parents le confient à un prédicateur itinérant et aveugle dont il doit guider les pas. Josh s'occupe du gîte et du couvert de son employeur, lui fait la lecture de la Bible et d'autres publications, choisit au mieux l'endroit où le guitariste va se mettre à chanter et jouer ses sermons. Avant que le spectacle ne commence, Josh rameute les badauds, chante et joue du tambourin. À l'adolescence, Josh possède ainsi toutes les ficelles du show-business ; il a aussi pris conscience de la vie réelle des Noirs dans le Sud : racisme, mépris, lynchages, Ku Klux Klan. Cela forge chez lui une conviction politique qui guidera toute sa vie. Au mois d'octobre 1928, à peine âgé de treize ans, Josh est jugé assez bon guitariste pour enregistrer, débutant ainsi une carrière qui se prolongera sans interruption jusqu'en 1964. Le public noir lui fait un petit triomphe et Josh, que ce soit dans le domaine du gospel (sous le sobriquet de The Singing Christian) ou dans celui du blues, devient une des grandes vedettes des années 1930.

Josh White décide en 1935 de se fixer définitivement à New York. Il s'y produit dans les meilleurs cabarets de Harlem...

Discographie[modifier | modifier le code]

Josh White et Mary Lou Williams, ca. October 1947.
Photographie de William P. Gottlieb.
Titre Auteur Date d'enregistrement
Little brother blues Josh White 1932
Crying blues Josh White 1932
Bad depression blues Josh White 1932
Good gal Charlie Spand 1932
High brown cheater Josh White 1932
Jesus gonna make up my dying bed traditionnel 1933
There's a man going round taking names traditionnel 1933
I believe i ll make a change Leroy Carr 1934
Badly mistreated man Josh White 1935
Bed springs blues Josh White 1935
Jet black woman Josh White 1935
While the blood runs warm in your veins traditionnel 1935
Trying to get home traditionnel 1935
Got a key to the kingdom traditionnel 1935
My soul is gonna live with god traditionnel 1935
Black and evil blues Josh White 1940
Prison bound Leroy Carr 1940
Milk cow blues Arnold Kokomo 1940
Trouble Josh White 1940
Jerry Josh White 1940
Bad housing blues Josh White 1941
Uncle sam says Josh White 1941
Motherless children Brown 1944
Joshua fit the battle of Jericho traditionnel 1944
Number 12 train Josh White 1944
Saint James infirmary traditionnel 1944
Blues in Berlin Josh White 1944
T b blues Victoria Spivey 1944
Mean mistreatin woman Leroy Carr 1944
Jelly jelly Lonnie Johnson 1944
Evil hearted man Josh White 1944
Backwater blues Bessie Smith 1944
Frankie and Johnnie traditionnel 1944
John Henry traditionnel 1944
I left a good deal in mobile Josh White 1945
Nobody knows you where you re down and out Bessie Smith 1945

Discographie sur CD[modifier | modifier le code]

  • Josh White - The Blues 1932-1945, coffret 2 CDs, par Gérard Herzhaft, Frémeaux & Associés

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Josh White Society blues - Elijah Wald

Liens externes[modifier | modifier le code]