Jim Johnson (baseball, 1983)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pix.gif Jim Johnson Baseball pictogram.svg
Jim Johnson.jpg
Tigers de Détroit - No  49
Lanceur de relève
Frappeur droitier  Lanceur droitier
Premier match
29 juillet 2006
Statistiques de joueur (2006-23 juillet 2014)
Victoires-défaites 22-28
Sauvetages 124
Moyenne de points mérités 3,47
Retraits sur des prises 293
Équipes

James Robert Johnson (né le 27 juin 1983 à Johnson City, New York, États-Unis) est un lanceur de relève droitier des Tigers de Détroit de la Ligue majeure de baseball.

Stoppeur chez les Orioles de Baltimore, Jim Johnson est élu meilleur releveur de la Ligue américaine en 2012. Il mène les majeures en 2012 et 2013 avec des saisons de 51 et 50 sauvetages, respectivement.

Carrière[modifier | modifier le code]

Orioles de Baltimore[modifier | modifier le code]

Après des études secondaires à la Endicott High School d'Endicott (New York), Brad Bergesen est drafté le 5 juin 2001 par les Orioles de Baltimore au cinquième tour de sélection[1].

Il débute en Ligue majeure le 29 juillet 2006 à l'occasion d'un intérim. Il évolue quasi exclusivement en Ligues mineures en 2007, puis trouve sa place dans l'effectif de relève des Orioles à partir de la saison 2008. Il obtient sa première victoire le 2 juin 2008 face aux Red Sox de Boston[2].

Johnson devient stoppeur le 30 juillet 2009 suite au transfert de George Sherrill chez les Dodgers de Los Angeles. Johnson termine 29 matchs lors de la deuxième moitié de la saison 2009, en enregistrant dix sauvetages.

En 2010, il maintient une moyenne de points mérités de 3,42 en 26 manches et un tiers lancées. En 26 sorties, il remporte une victoire, subit une défaite et enregistre un sauvetage.

Appelé occasionnellement dans le rôle de stoppeur en 2011, il réussit 9 sauvetages. Johnson ajoute 6 victoires à sa fiche contre 5 revers mais présente surtout une excellente moyenne de points mérités de 2,67 en 69 matchs et 91 manches au monticule.

Saison 2012[modifier | modifier le code]

Jim Johnson est le releveur de l'année en 2012 dans la Ligue américaine.

Devenu stoppeur des Orioles, Jim Johnson est l'une des grandes raisons des surprenants succès de l'équipe qui, en 2012, connaît sa première saison gagnante en 15 ans et décroche une qualification en séries éliminatoires. Baltimore remporte 29 de ses 38 matchs décidés par la marge d'un seul point, un record du baseball majeur[3], et Johnson mène tout le baseball majeur avec 51 sauvetages[4]. Il complète la saison régulière avec une moyenne de points mérités de 2,49 en 68 manches et deux tiers lancées lors de 71 matchs joués. Sa fiche est de deux victoires et une défaite. Il est nommé releveur du mois de mai 2012 et meilleur releveur de la saison 2012 dans la Ligue américaine.

Le 5 octobre, les Orioles jouent leur premier match éliminatoire depuis 1997. Johnson entre dans le match en 9e manche avec son club en avant par 4 points et enregistre les 3 derniers retraits du match de meilleur deuxième remporté par Baltimore sur les champions en titre de la Ligue américaine, les Rangers du Texas[5]. La ronde éliminatoire suivante, qui est la Série de division entre les Orioles et les Yankees de New York, se déroule plus difficilement pour lui. Lanceur perdant du premier match de la série, il réussit le sauvetage dans le second, avant de saboter l'avance dans le troisième affrontement, alors qu'il est victime d'un coup de circuit de Raúl Ibáñez après un retrait en fin de neuvième manche[6]. Johnson sauvegarde la seconde victoire des Orioles dans le match #4 mais n'entre pas en jeu dans la cinquième et ultime partie, qui scelle l'élimination de son club[5].

En 2012, Jim Johnson décroche sa première invitation au match des étoiles de mi-saison. Il termine 7e au vote désignant le vainqueur du trophée Cy Young du meilleur lanceur de la Ligue américaine[7] et récolte même quelques votes pour le prix du joueur de l'année, prenant le 14e rang du scrutin[8].

Saison 2013[modifier | modifier le code]

Avec 50 sauvetages, Jim Johnson mène en 2013 le baseball majeur pour la deuxième année de suite[9]. Malgré 8 défaites pour aller avec ses 3 victoires, il maintient une moyenne de points mérités de 2,94 en 70 manches et un tiers lancées lors de ses 74 sorties.

En revanche, Johnson sabote 9 fois l'avance de son équipe en 2013[10], ce qui représente une source d'inquiétude pour la direction du club[11].

Athletics d'Oakland[modifier | modifier le code]

Le 2 décembre 2013, les Orioles de Baltimore échangent Jim Johnson aux Athletics d'Oakland contre Jemile Weeks, un joueur de deuxième but[12]. Johnson s'avère complètement inefficace pour les A's, qui le libèrent de son contrat le 1er août 2014, après l'avoir soumis au ballottage sans qu'aucun des 29 autres clubs ne le réclame, vraisemblablement en raison des 10 millions de dollars qui lui étaient dûs[13]. Dès le 10 avril[14], les A's lui enlèvent le rôle de stoppeur et le remplacent par Sean Doolittle[15]. Après 5 matchs, il avait déjà accordé 6 buts-sur-balles, 7 points mérités et 9 coups sûrs en 3 manches et un tiers lancées, pour une moyenne de points mérités de 18,90[14]. Au final, Johnson ne réalise que deux sauvetages pour Oakland en 38 matchs. Gagnant de 4 victoires contre deux défaites, sa moyenne se chiffre à 7,14 points mérités accordés par partie en 40 manches et un tiers lancées, avec 28 retraits sur des prises et 23 buts-sur-balles alloués.

Tigers de Détroit[modifier | modifier le code]

Johnson signe un contrat des ligues mineures avec les Tigers de Détroit le 6 août 2014 et est assigné aux Mud Hens de Toledo, leur club-école de niveau AAA[16].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques de lanceur en saison régulière[17]
Saison Équipe G GS CG SHO V D SV IP SO ERA
2006 Baltimore 1 1 0 0 0 1 0 3.0 0 24,00
2007 Baltimore 1 0 0 0 0 0 0 2.0 1 9,00
2008 Baltimore 54 0 0 0 2 4 1 68.2 38 2,23
2009 Baltimore 64 0 0 0 4 6 10 70.0 49 4,11
2010 Baltimore 26 0 0 0 1 1 1 26.1 22 3,42
Totaux 146 1 0 0 7 12 12 170.0 110 3,65

Note : G = Matches joués ; GS = Matches comme lanceur partant ; CG = Matches complets ; SHO = Blanchissages ;
V = Victoires ; D = Défaites ; SV = Sauvetages ; IP = Manches lancées ; SO = Retraits sur des prises ; ERA = Moyenne de points mérités.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 5th Round of the 2001 June Draft », sur baseball-reference.com.
  2. (en) « O's rally, take finale », le 2 juin 2008, sur le site officiel des Baltimore Orioles.
  3. (en) Orioles look to recapture magic, but history is not on their side, Tom Verducci, Sports Illustrated, 19 février 2013.
  4. (en) 2012 Major League Baseball Pitching Leaders, baseball-reference.com.
  5. a et b (en) Jim Johnson Postseason Pitching Gamelog, baseball-reference.com.
  6. (en) Stunning blows by Ibanez drop O's in Game 3, Brittany Ghiroli / MLB.com, 11 octobre 2012.
  7. (en) 2012 AL Cy Young Voting, baseball-reference.com.
  8. (en) 2012 AL MVP Voting, baseball-reference.com.
  9. (en) 2013 Major League Baseball Pitching Leaders, baseball-reference.com.
  10. (en) Jim Johnson 2013 Pitching Gamelogs, baseball-reference.com.
  11. (en) Orioles will tender contract to Jim Johnson, Roch Kubatko, Mid-Atlantic Sports Network, 27 septembre 2013.
  12. (en) [http://espn.go.com/mlb/story/_/id/10071384/baltimore-orioles-deal-closer-jim-johnson-oakland-jemile-weeks?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter Orioles trade Jim Johnson to A's, ESPN, 3 décembre 2013.
  13. (en) A’s release Jim Johnson, eat $10 million salary, Aaron Gleeman, NBC Sports, 1er août 2014.
  14. a et b (en) A's remove Jim Johnson from closing duties, Matt Snyder, CBS Sports, 10 avril 2014.
  15. (en) Oakland A's closer Sean Doolittle has eye-popping stats, John Hickey, San Jose Mercury News, 26 juin 2014.
  16. (en) Jim Johnson shaky in his debut with Mud Hens, Chris McCosky, The Detroit News, 8 août 2014.
  17. (en) Statistiques de Jim Johnson en Ligue majeure sur baseball-reference.com

Liens externes[modifier | modifier le code]