Ivan Gašparovič

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ivan Gašparovič
Ivan Gašparovič, en septembre 2011
Ivan Gašparovič, en
Fonctions
3e président de la République slovaque
En fonction depuis le
(&&&&&&&&&&&035969 ans, 10 mois et 5 jours)
Élection
Réélection
Président du gouvernement Mikuláš Dzurinda
Robert Fico
Iveta Radičová
Robert Fico
Prédécesseur Rudolf Schuster
Successeur Andrej Kiska (élu)
Président de la République slovaque
(intérim)
14 juillet
(&&&&&&&&&&&&01083 mois et 16 jours)
Président du gouvernement Mikuláš Dzurinda
Prédécesseur Vladimír Mečiar
Successeur Mikuláš Dzurinda
1er président du Conseil national de la République slovaque

(&&&&&&&&&&&021275 ans, 9 mois et 28 jours)
Législature 1re législature
Prédécesseur Poste créé
Successeur Jozef Migaš
Biographie
Date de naissance (73 ans)
Lieu de naissance Poltar
(Tchécoslovaquie)
Nationalité slovaque
Parti politique HZD
Profession Professeur de droit
Religion Catholicisme

Ivan Gašparovič
Présidents du Conseil national slovaque
Présidents de la République slovaque

Ivan Gašparovič (né en 1941) est un homme politique slovaque, actuel président de la République depuis 2004. Ancien professeur de droit pénal, il a suscité des controverses dans son pays lors de son élection, en raison du rôle prééminent qu’il a joué durant le mandat de l'ancien président du gouvernement Vladimír Mečiar, qui avait valu à la Slovaquie d'être mise à l'écart partiellement par l’Union européenne et les États-Unis au milieu des années 1990.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Il est né dans une famille d'enseignants à Poltár le . Au moment du Printemps de Prague en 1968, il a adhéré au Parti communiste tchécoslovaque qui tentait alors sous la direction d'Alexander Dubček de libéraliser le régime mais il en est sorti après l'intervention soviétique en août de la même année. Il a ensuite enseigné le droit pénal à l'université de Bratislava.

Le rédacteur de la Constitution[modifier | modifier le code]

Le destin d’Ivan Gašparovič a changé après la chute du communisme fin 1989 lorsque l'ancien dissident Václav Havel, devenu président de la République, l'a nommé au poste de procureur général de la Tchécoslovaquie fédérale.

Il a adhéré en 1992 au parti de l'homme politique controversé Vladimír Mečiar, le Mouvement pour une Slovaquie démocratique (HZDS), qui a obtenu la partition à l'amiable de la Tchécoslovaquie au 1er janvier 1993. Ivan Gašparovič a été le principal auteur de la Constitution de la Slovaquie indépendante.

Un proche de Vladimír Mečiar[modifier | modifier le code]

En 1992, il est élu président du Conseil national slovaque, d'abord au sein de la Tchécoslovaquie. Il occupe ce poste pendant six ans, aussi longtemps que reste au pouvoir le président du gouvernement, Vladimír Mečiar. Cette période a été marquée par des privatisations opaques et des scandales politiques. Pour ces raisons, la Slovaquie a été exclue au milieu des années 90 des premières négociations d'entrée dans l'OTAN et l’Union européenne.

Rupture avec son mentor[modifier | modifier le code]

Avant les législatives de 2002, soit quatre ans après que le HZDS de Vladimír Mečiar a gagné les législatives de 1998 mais n'était pas capable de former un gouvernement de coalition, Ivan Gašparovič s'est brouillé avec Vladimír Mečiar pour créer son propre parti, le Mouvement pour la démocratie (HZD).

Président de la République[modifier | modifier le code]

Lors du second tour de l’élection présidentielle au suffrage universel le , il a largement battu son ancien mentor avec 60 % des voix, en mobilisant une partie des opposants à Vladimír Mečiar. La droite pro-européenne, réunie autour du président du gouvernement, Mikuláš Dzurinda, avait pourtant appelé à ne pas voter pour ne pas avoir à départager deux de ses adversaires. Ivan Gašparovič avait créé la surprise au premier tour en dépassant d'extrême justesse le grand favori du scrutin, le ministre des Affaires étrangères chrétien-démocrate Eduard Kukan.

Lors des élections de 2009, il arrive en tête du premier scrutin du 21 mars avec 46,7 % des suffrages, devançant ainsi Iveta Radičová, la première femme à arriver au deuxième tour des élections présidentielles slovaques, qui a engrangé, quant à elle, 38 % des voix. Lors du second tour, le , il est réélu avec 55,53 % des suffrages.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié avec Silvia Beníková, ingénieur en construction, Ivan Gašparovič a deux enfants. Il parle russe, croate et un peu allemand.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]