Élection présidentielle slovaque de 2009

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Précédent 2004 Drapeau de la Slovaquie 2014 Suivant
Élection présidentielle slovaque de 2009
Ivan Gašparovič.jpg
Ivan Gašparovič – Aucun
Voix 1 234 787
  
55,53 %
Iveta Radičová 1.jpg
Iveta Radičová – SDKÚ-DS
Voix 988 808
  
44,47 %
Président
Sortant
Élu

L'élection du président de la République slovaque s'est déroulée en deux tours, le 21 mars et le 4 avril 2009.

Elle a été remportée au second tour de scrutin par le président sortant, Ivan Gašparovič, face à Iveta Radičová, première femme à accéder au second tour d'un scrutin présidentiel en Slovaquie.

Contexte[modifier | modifier le code]

Élu cinq ans plus tôt avec une confortable avance sur Vladimír Mečiar, après avoir évincé à la surprise générale le favori du scrutin, Eduard Kukan, le président sortant a cohabité jusqu'en 2006 avec le gouvernement de centre-droit de Mikuláš Dzurinda. À partir de cette date, une coalition gouvernementale rassemblant le parti social-démocrate (Smer-SD), les populistes et les nationalistes a pris le relais sous la conduite de Robert Fico.

Lors d'un discours prononcé devant le Conseil national de la République slovaque au milieu du mois de février, le chef de l'État s'est félicité des politiques de l'alliance au pouvoir et de sa gestion de la crise économique mondiale, tout en critiquant certaines politiques menées par Dzurinda.

Candidats[modifier | modifier le code]

Candidats
Nom Parti(s) soutenant
Ivan Gašparovič.jpg Ivan Gašparovič
Président sortant
Smer-SD, SNS, HZD
Iveta Radičová 1.jpg Iveta Radičová SDKÚ–DS, SMK-MKP, KDH, OKS
Sin foto.svg František Mikloško KDS
Zuzana Martinakova.jpg Zuzana Martináková SF
Sin foto.svg Milan Melník ĽS-HZDS
Sin foto.svg Dagmara Bollová Aucun
Sin foto.svg Milan Sidor KSS

Campagne électorale[modifier | modifier le code]

Premier tour[modifier | modifier le code]

Bien que sept candidats se présentent lors de ce scrutin, seuls Ivan Gašparovič, très populaire chef de l'État, et Iveta Radičová, soutenue par les trois partis de l'opposition de centre-droit, ont une réelle chance d'accéder au second tour et donc d'être élus. Le président sortant, soutenu par Smer-SD et le Parti national slovaque (SNS), a mené l'ensemble de sa campagne sur le thème de son expérience, affirmant avoir « vingt-deux ans d'expérience aux plus hautes charges de l'État ». Malgré son discours devant le Parlement, il a affirmé avoir adopté une attitude non partisane et avoir présidé le pays aussi bien avec un gouvernement de centre-droit que de gauche. De son côté, l'ancienne ministre du Travail développé dans son argumentation le thème du « changement », promettant une « présidence active » et la mise en œuvre de nouvelles relations avec la Russie, dont la Slovaquie est très dépendante au niveau de l'énergie. Bénéficiant du très fort soutien de Mikuláš Dzurinda, elle a fait l'objet d'une importante critique de la part de sept prêtres de l'Église catholique romaine, qui lui reprochaient son soutien à l'avortement.

Second tour[modifier | modifier le code]

La campagne du second tour s'est partiellement focalisée sur la question de la minorité magyare vivant en Slovaquie et qui représente près de 10 % de sa population totale. Lors du débat télévisé les opposant, Gašparovič a en effet accusé Radičová de soutenir la revendication d'autonomie des Hongrois du pays puisque le Parti de la coalition hongroise (SMK-MKP) soutient sa candidature. Une attaque du même genre a été lancée par une vice-présidente du SNS au moyen d'une publicité publiée dans deux journaux. Le chef de l'État sortant, qui s'est présenté comme le « candidat des citoyens » contre la « candidate des peoples », a en outre obtenu le clair soutien de la Confédération des syndicats (KOZ) et du Parti communiste slovaque (KSS), qui décrit l'ex-ministre du Travail comme une « candidate inacceptable ». Elle s'est également vue reprocher d'avoir signé une pétition demandant le maintien de la Tchécoslovaquie au début des années 1990, ce à quoi elle a rétorqué que l'ensemble de la classe politique, à cette période, préférait cette solution.

Résultats[modifier | modifier le code]

Résultats de l'élection présidentielle des 21 mars et 4 avril 2009[1],[2]
Premier tour Second tour
Inscrits 4 339 331 4 339 257
Abstentions 2 446 662 56,38 % 2 097 895 48,35 %
Votants 1 892 669 43,62 % 2 241 362 51,65 %
Bulletins enregistrés 1 892 669 2 241 362
Bulletins blancs ou nuls 17 040 0,9 % 17 767 0,79 %
Suffrages exprimés 1 875 629 99,1 % 2 223 595 99,21 %
Candidat Parti Suffrages Pourcentage Suffrages Pourcentage
Ivan Gašparovič Smer, SNS, HZD 876 061 46,71 % 1 234 787 55,53 %
Iveta Radičová SDKÚ–DS, MKP, KDH, OKS 713 735 38,05 % 988 808 44,47 %
František Mikloško KDS 101 573 5,42 %
Zuzana Martináková SF 96 035 5,12 %
Milan Melník HZDS 45 985 2,45 %
Dagmara Bollová Sans étiquette 21 378 1,14 %
Milan Sidor KSS 20 862 1,11 %


Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]