Internet Watch Foundation et Wikipédia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le 5 décembre 2008, l’Internet Watch Foundation — une organisation britannique de veille citoyenne — met sur liste noire l’article de la Wikipédia en anglais concernant l’album Virgin Killer des Scorpions, en raison de la présence dans celui-ci de sa couverture controversée, représentant une jeune fille posant nue, un effet de verre brisé cachant son sexe. L’image a été considérée comme étant « un contenu potentiellement illégal » aux termes de la loi britannique, qui prohibe la possession ou la création de photographies indécentes d’enfants. La liste noire de l’IWF est utilisée par des systèmes de filtrage comme Cleanfeed, systèmes dont l’utilisation est imposée aux fournisseurs d'accès à Internet britanniques par la loi.

L’URL de la page de description, qui présente l’image, a aussi été mise dans la liste noire ; cependant, tant la miniature que l’image elle-même restent accessibles. La couverture avait déjà été l’objet de controverses au moment de sa sortie, et avait été remplacée sur certains marchés par une couverture alternative représentant une photographie des membres du groupe[1]. L’IWF décrit l’image comme étant « une image potentiellement illégale représentant de manière indécente un enfant de moins de 18 ans »[2],[3]. La politique de Wikipédia veut que l’on ne censure pas les contenus « que certains lecteurs trouvent inconvenantes ou choquantes, même extrêmement », et donc ne retire que les contenus non pertinents, vandales ou illégaux aux termes de la loi de l’État américain de Floride, où ses serveurs sont situés[4],[5]. Wikipédia retire aussi les contenus qui violent ses règles à propos des biographies de personnes vivantes, ou qui violent d’autres de ses règles[5].

En plus des conséquences directes de la censure — qui peut cependant être contournée[6] — de l’article et de l’image pour les lecteurs britannique de la Wikipédia en anglais au travers des FAI touchés, et quand bien même cette image est facilement accessible sur d’autres sites majeurs dont Amazon.co.uk[3] (duquel elle a été retirée ultérieurement) et en vente libre dans le pays[7], l’action a eu plusieurs conséquences pour Wikipédia, notamment le fait d’empêcher temporairement tous les éditeurs anonymes utilisant ces FAI de contribuer à quelque page que ce soit de l’encyclopédie[8]. Ceci a été décrit par l’IWF comme un « dommage collatéral » involontaire[9]. Ceci est dû au faible nombre de proxies utilisés pour accéder à Wikipédia, étant donné que Wikipédia a une politique de blocage des contributeurs qui vandalisent l’encyclopédie. Ainsi, tout vandalisme venant d’un de ces FAI sera effectué au travers d’un de ces proxies et tous les autres utilisateurs du même FAI seront eux aussi empêchés d’éditer Wikipédia.

Après avoir lancé sa procédure d’appel et analysé la situation, l’IWF a annulé sa mise sur liste noire de la page le 9 décembre 2008[10],[11], et a annoncé qu’elle ne mettrait plus sur liste noire d’autres copies de l’image hébergées hors du Royaume-Uni[12].

Contexte[modifier | modifier le code]

Article connexe : Virgin Killer.

L’illustration de la pochette de l’album Virgin Killer des Scorpions était déjà controversée au moment de sa sortie[1] étant donné qu’elle représente une jeune fille entièrement nue, seul un effet de verre brisé cachant son sexe[7]. Cette pochette a été remplacée sur certains marchés par une image alternative consistant en une photo des membres du groupe. RCA a refusé de vendre l’album avec sa couverture controversée aux États-Unis[13]. Cette couverture n’a pas été la seule des Scorpions à être controversée, ce fut le cas de celles de Taken by Force[14] et de Lovedrive[1].

En fait, la France est le seul pays dans lequel la pochette n'a pas été censurée. Concernant Wikipédia, la pochette était présente sur Wikipédia en anglais, mais pas en français, pour des raisons de droits d'auteur : son usage relevait du fair-use, interdit sur Wikipédia en français.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Essi Berelian, The Rough Guide to Rock, London, Rough Guides,‎ 2003 (ISBN 1843531054), p. 909
  2. « a potentially illegal indecent image of a child under the age of 18 »
  3. a et b (en) Jack Schofield, « Wikipedia page censored in the UK for 'child pornography' », The Guardian, Guardian Media Group,‎ 8 décembre 2008 (lire en ligne)
  4. (en) Mark Schliebs, « Wikipedia users divided over sexual material », news.com.au,‎ 9 septembre 2008
  5. a et b (en) « Wikipedia is not censored », English Wikipedia, Wikimedia Foundation (consulté le 30 avril 2008)
  6. Les investigations de plusieurs wikipédiens britannique ont montré que tant la page que l’image étaient toujours accessibles en utilisant les paramètres URL d’adressage direct, ou en utilisant le serveur sécurisé de Wikipédia, comme détaillé dans cette « discussion interne » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-12 du bulletin des administrateurs anglophones contemporaine à l’affaire
  7. a et b (en) Bobbie Johnson, « Wikipedia falls foul of British censors », The Guardian, Guardian Media Group,‎ 8 décembre 2008 (lire en ligne)
  8. (en) Jennifer LeClaire, « UK Agency Blocks Wikipedia Image, Editing of Site », Yahoo News,‎ 8 décembre 2008 (consulté le 9 décembre 2008) — On its Web site, Wikipedia said several large ISPs that cooperate with the IWF subsequently blocked the image, affecting an estimated 95 percent of residential Internet users in the UK… “Due to the way the block was created (via transparent proxies), users from the affected ISPs now share a small number of IP addresses. This means that a user committing vandalism cannot be distinguished from all the other people on the same ISP,” Wikipedia said… “Unfortunately, the effect of this is that all users from the affected ISPs are temporarily blocked from editing Wikipedia. Simply viewing the site is not affected, aside from the blocked article and image.”
  9. (en) Raphael G. Satter, « Wikipedia article blocked in UK over child photo », The Independent, Independent News & Media,‎ 8 décembre 2008 (lire en ligne) :

    « “It appears that there's a large number of editors — I can't say all — who appear to have access issues,” [Jay Walsh, Wikimedia Foundation] said. [Sarah Robertson, Internet Watch Foundation] said she could not explain reports that other parts of the site were difficult to navigate as a result of the block. “There shouldn't have been any collateral damage,” she said. »

  10. (en) « Internet Watch Foundation reconsiders Wikipedia censorship », The guardian,‎ 9 décembre 2008 (lire en ligne)
  11. (en) « U.K. Wikipedia Blacklisting Dropped », CIO,‎ 9 décembre 2008 (consulté le 10 décembre 2008)
  12. (en) « IWF statement regarding Wikipedia webpage », Internet Watch Foundation,‎ 9 décembre 2008 (consulté le 10 décembre 2008)
  13. Yasui, Todd. “The Sign of the Scorpions; The West German Metal Meisters' Tour de Force,” Washington Post (30 août 1988).
  14. (en) Marko Syrjälä, « Interview with Uli Jon Roth », Metal-rules.com (consulté le 12 mai 2008)

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Internet Watch Foundation and Wikipedia » (voir la liste des auteurs)

Liens externes[modifier | modifier le code]