Hamid Frangié

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Hamid Frangié, né le 6 août 1907 et décédé le 5 septembre 1981, est un homme politique libanais de la grande famille libanaise Frangié. Il fut député maronite de Zghorta et occupa plusieurs postes ministériels.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à Ehden au Mont-Liban et fut diplômé en droit en 1930 de l’université Saint-Joseph de Beyrouth. Il entama une carrière de journaliste dans Le Jour en 1933 parallèlement à sa carrière politique. A l’âge de 25 ans, il devint député au Parlement en 1932. Il sera réélu à toutes les élections législatives entre 1937 et 1957 avant qu’il ne se retire de la vie politique pour des raisons de santé. Il fut l'artisan principal de l'évacuation des forces françaises du Liban, le 31 décembre 1946 et celui de l'Accord monétaire (1948) qui servit de base à la monnaie nationale libanaise, la livre, et qui lui donna une force exceptionnelle. Il fut également le président de la troisième Conférence générale de l'UNESCO qui se tint à Beyrouh en 1948.Il a également été ministre des Finances, des Affaires étrangères et de l’Éducation, entre 1938 et 1955.

Son frère, Soleimane Frangié, lui succèdera et sera élu en 1970 président de la République. Son fils, Samir Frangié, est actuellement député au Parlement libanais.