Hakone-juku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hakone (homonymie).
Hakone-juku dans les années 1830, estampe d'Hiroshige de la série Les Cinquante-trois Stations du Tōkaidō

Hakone-juku (箱根宿, Hakone-juku?) était la dixième des cinquante-trois stations du Tōkaidō. Elle se trouve dans la ville de Hakone dans le district d'Ashigarashimo, préfecture de Kanagawa au Japon. Située à une altitude de 725m, c'était la plus haute de toutes les stations du Tōkaidō et la plus difficile à entretenir, même pour les bakufu.

Histoire[modifier | modifier le code]

Hakone-juku fut établie en 1618 dans une petite zone située entre le col d'Hakone près du lac Ashi et le point de contrôle d'Hakone[1]. L'étape originelle nommée Hakone-juku était du côté tourné vers Edo (à présent Tokyo) du point de contrôle d'Hakone. Cependant, les habitants de l'endroit refusèrent à l'époque de construire une honjin qui aurait permis l'installation d'une nouvelle station. En conséquence de quoi, la station fut créée du côté du point de contrôle tourné vers Kyoto. Les premiers résidents de la nouvelle station vivaient à l'origine soit à Odawara-juku soit à Mishima-shuku, les stations voisines, mais furent contraintes de s'installer à Hakone-juku.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) Hakone-juku o Aruku. Ministère of Land, infrastructure et transport.