Kakegawa-juku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kakegawa-juku dans les années 1830, estampe d'Hiroshige de la série Les Cinquante-trois Stations du Tōkaidō.

Kakegawa-juku (掛川宿, Kakegawa-juku?) était la vingt-sixième des cinquante-trois stations du Tōkaidō. Elle est située dans la ville moderne de Kakegawa, préfecture de Shizuoka au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Kakegawa-juku était à l'origine la ville-château du château de Kakegawa. Elle est connue parce que Kazutoyo Yamauchi reconstruisit l'emplacement et y résida lui-même.

Elle servait également de shukuba le long d'une route du sel qui traversait la province de Shinano entre les villes actuelles de Makinohara et Hamamatsu.

L'estampe classique ukiyoe d'Ando Hiroshige (édition Hoeido) de 1831-1834 montre des voyageurs traversant un pont-chevalet. Un vieux couple se débat contre un fort vent, suivi d'un jeune garçon qui fait des gestes de moquerie ; Un homme en face du couple regarde un cerf-volant dans les airs. À l'arrière-plan des paysans sèment le riz tandis qu'on voit au loin le mont Akiba perdu dans les brumes.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carey, Patrick. Rediscovering the Old Tokaido:In the Footsteps of Hiroshige. Global Books UK (2000). ISBN 1901903109
  • Chiba, Reiko. Hiroshige's Tokaido in Prints and Poetry. Tuttle. (1982) ISBN 0804802467
  • Taganau, Jilly. The Tokaido Road: Travelling and Representation in Edo and Meiji Japan. RoutledgeCurzon (2004). ISBN 0415310911

Notes et références[modifier | modifier le code]