Ishiyakushi-juku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ishiyakushi-juku dans les années 1830, représenté par Hiroshige dans les Cinquante-trois Stations du Tōkaidō

Ishiyakushi-juku (石薬師宿, Ishiyakushi-juku?) était la quarante-quatrième des cinquante-trois stations du Tōkaidō, la plus importante route du Japon de l'ère Edo.

Elle se trouvait dans ce qui est aujourd'hui la ville de Suzuka, dans la préfecture de Mie, au Japon. Elle tirait son nom d'un temple bouddhiste tout proche, le Ishiyakushi-ji.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ishiyakushi-juku fut établie en 1616, durant la période Edo du Tōkaidō. À l'origine, il n'y avait pas de stations entre Yokkaichi-juku et Kameyama-juku, aussi Ishiyakushi-juku avait-elle environ 180 bâtiments à son débuts[1]. La famille Ozawa gérait la honjin de la ville et conservait beaucoup d'archives qui sont toujours accessibles dans un musée d'archives locales[1].

Personnalité[modifier | modifier le code]

Non loin de la honjin se trouve la maison préservée de Sasaki Nobutsuna (en), un renommé poète et savant, né en 1872.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nippon-Kichi. Nippon-Kichi.