Hamamatsu-juku

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hamamatsu-juku dans les années 1830, estampe d'Hiroshige de la série Les Cinquante-trois Stations du Tōkaidō

Hamamatsu-juku (浜松宿, Hamamatsu-juku?) était la vingt-neuvième des cinquante-trois stations (shukuba) du Tōkaidō. Elle est située à Hamamatsu, préfecture de Shizuoka au Japon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Durant l'ère Tenpō (1830-1844), Hamamatsu-juku était située dans la ville-château du château de Hamamatsu[1]. Il y avait à cette époque six honjin et 94 hatago à la disposition des voyageurs, ce qui en faisait la plus grande station des provinces de Tōtōmi et Suruga. La station se trouvait alors sur la rive droite du Tenryū (en) mais avec le temps, le cours du fleuve s'est déplacé et Hamamatsu-juku en est à présent éloignée d'environ six km.

La classique estampe ukiyoe d'Ando Hiroshige (édition Hoeido) de 1831-1834 montre une scène rurale avec le château d'Hamamatsu et la ville au loin. Un groupe de paysans se réchauffe à un grand feu tandis qu'un voyageur les regarde.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Carey, Patrick. Rediscovering the Old Tokaido:In the Footsteps of Hiroshige. Global Books UK (2000). ISBN 1901903109
  • Chiba, Reiko. Hiroshige's Tokaido in Prints and Poetry. Tuttle. (1982) ISBN 0804802467
  • Taganau, Jilly. The Tokaido Road: Travelling and Representation in Edo and Meiji Japan. RoutledgeCurzon (2004). ISBN 0415310911

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ja) Tokaido o Aruku. Takayoshi Nagano.