Georges Papazoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georges Papazoff, né George Papazov (bulgare : Георги Папазов), le 2 février 1894 à Yambol, en Bulgarie et mort le 23 avril 1972 à Vence (Alpes-Maritimes), est un peintre surréaliste et un écrivain bulgare. Il vit à Paris où il est un des premiers à faire la connaissance des surréalistes Joan Miró, Max Ernst et Pablo Picasso.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir travaillé en Allemagne, Georges Papazoff s'installe à Paris en 1924.

Considéré comme un précurseur du « surréalisme abstrait », et comme André Masson, il réalise des « tableaux de sable » : succession de couches de colle et de sable sur de la toile, terminées par quelques traits au pinceau pour assurer le « surgissement figural[1] »

Bien qu'il soit ami avec Max Ernst, Georges Malkine et Joan Miró, sa défiance envers tout groupe structuré, l'empêche d'adhérer au surréalisme, même si son expression plastique « procède des mêmes curiosités et de la même générosité créatrice » depuis ses « métamorphoses successives » à ses « cristallisations sémaphoriques » proches des dernières œuvres d'Yves Tanguy.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Peintures
  • L'Esprit d'une source, 1924[2]
  • Composition surréaliste, huile sur toile, 1928[3]
  • Forme se détachant de la Terre, 1941[2]
Écrits
  • Pascin !… Pascin !… C'est moi !…, écrits, documents et dessins, Pierre Cailler, Genève, 1959.
  • Derain, mon copain, SNEV, Paris, 1960, édition illustrée, texte de Robert Gaillard et 4e de couverture de Marcel Aymé[4].
  • Lettres à André Derain, avec 16 illustrations du peintre, Nouvelles Éditions Debresse, Paris, 1966, texte de 4e de couverture de Marcel Aymé[5].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adam Biro et André Passeron, Dictionnaire général du surréalisme et de ses environs, Office du Livre, Fribourg, Suisse et Presses universitaires de France, Paris, 1982, p. 316, notice d'Edouard Jaguer. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Jean-Paul Crespelle, Montparnasse vivant, Paris, 1962
  • Gaston Diehl, Georges Papazoff, Paris, Cercle d'art, 1995
  • Kiril Krystev, George Papazov, Sofia, 1973
  • Andrei B. Nakov, Georges Papazoff : franc-tireur du surréalisme, éditions de la Connaissance, Bruxelles, 1973[6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Expression d'André Masson. Biro, p. 395
  2. a et b Cité par Biro, op. cit.
  3. 73 × 54 cm. Galerie Antoine Laurentin, Paris. Reproduction dans Connaissance des arts, no 707, septembre 2012, p. 90.
  4. Derain: mon copain
  5. Lettres à Derain
  6. Pappasoff, Franc-tireur du Surréalisme

Liens externes[modifier | modifier le code]