Georges Malkine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malkine.

Georges Alexandre Malkine est un peintre et un acteur français, né le 10 octobre 1898 à Paris 5e, ville où il est mort le 22 mars 1970 (dans le 4e arrondissement)[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Lié au premier groupe surréaliste, ami de Robert Desnos, d'André Masson, de Max Morise, Georges Malkine est le seul peintre à figurer sur la liste du Manifeste du surréalisme de 1924. Pour la revue La Révolution surréaliste, il dessine l'emblème qui figure sur le papier à lettres de la R.S.. En 1927, il expose, avec succès, à la galerie Surréaliste. Mais cette reconnaissance le déconcerte. Il quitte alors la France, part pour l'Océanie, en compagnie de son ami le peintre et photographe Émile Savitry et d'une Canadienne: Yvette Ledoux que celui-ci vient de rencontrer. La belle finit par jeter son dévolu sur Malkine et Savitry poursuit seul son voyage[2]. Malkine revient à Paris en 1930. Il donne trois illustrations à Desnos pour son poème The Night of Loveless Nights.

Il cesse toute expression plastique en 1933. Il ne reprend la peinture qu'en 1946, aux États-Unis où il s'est installé. Revenu à Paris, il expose de nouveau, en 1966, une semaine après la mort d'André Breton. L'exposition est conçue en tant qu'hommage à Malkine et réunit Louis Aragon, Jacques Baron, Simone Collinet, Max Ernst, André Masson et Jacques Prévert. Aragon : « [Malkine] inventa cette sorte de baiser florentin : l'abstraction sans le dire. »[3]

Mais Malkine fut également acteur de théâtre dans la troupe de Michel de Ré, acteur, de cinéma, violoniste, photographe, correcteur d'imprimerie, monteur de manèges, plongeur à bord d'un navire, il a écrit quelques textes surréalistes pour la R.S. et même un roman paru en 1977.

Œuvres[modifier | modifier le code]

(liste non exhaustive)

Dessins, aquarelles[modifier | modifier le code]

Peintures[modifier | modifier le code]

  • 1926 - La Nuit de l'amour ,
  • 1927 - Le Baiser, huile sur toile[4]
  • 1929 - La Femme tatouée, huile sur toile[5]

Roman et illustration[modifier | modifier le code]

  • Georges Malkine, À bord du violon de mer, écrit en 1950 et illustré par l'auteur, Paris, 1977 (notice BnF no FRBNF346045171)

Gravures, lithographies[modifier | modifier le code]

Filmographie[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Archives numérisées de l'état civil de Paris, acte de naissance no 5/3079/1898, avec mention marginale du décès (consulté le 15 juin 2012)
  2. Sophie Malexis, Émile Savitry, un photographe de Montparnasse, Éditions 5 Continents, 2011, p.15/112p.
  3. Biro, op. cit.
  4. Vincent Gille & Béatrice Riottot El-Habib (sous la direction de), Le Surréalisme et l'Amour, Gallimard, catalogue de l'exposition au Pavillon des Arts de Paris du 6 mars au 18 juin 1997, p. 90.
  5. Reproduction dans Biro, p. 214.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Adam Biro et René Passeron, Dictionnaire général du surréalisme et de ses environs, Office du Livre, Fribourg, Suisse et Presses universitaires de France, Paris, 1982. Notice biographique d'Edouard Jaguer, page 259.
  • Béatrice Riottot el-Habib, Vincent Gille, Georges Malkine - Le Vagabond du Surréalisme, catalogue de l'exposition du Pavillon des Arts, Paris Musées, 1999 ; (ISBN 978-2879004488)

Liens externes[modifier | modifier le code]