Gambela (ville)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec la région Gambela
Gambela
ጋምቤላ
Administration
Pays Drapeau d’Éthiopie Éthiopie
Région Gambela
Zone Zone 1
Démographie
Population 32 613 hab. (est. 2007)
Géographie
Coordonnées 8° 15′ N 34° 35′ E / 8.25, 34.59 ()8° 15′ Nord 34° 35′ Est / 8.25, 34.59 ()  
Altitude 526 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

Voir la carte administrative d'Éthiopie
City locator 12.svg
Gambela

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

Voir la carte topographique d'Éthiopie
City locator 12.svg
Gambela

Gambela (Ge'ez: ጋምቤላ) est une ville d'Éthiopie et la capitale de la région Gambela. Elle se situe dans la Zone administrative 1, à la confluence du fleuve Baro et de son affluent le Jajjaba.

La population de Gambela est principalement composée des peuples Anuak et Nuer, chacune ayant son propre marché.

La ville possède également un aéroport et se situe non loin du Parc national de Gambela.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gambela fut édifié en raison de son emplacement le long du fleuve Baro, l'un des affluents du Nil, qui était perçu tant par les britanniques que par les éthiopiens comme un excellent moyen de transport pour l'exportation du café et d'autres biens provenant des zones fertiles des plateaux d'Éthiopie vers le Soudan et l'Égypte. Le 15 mai 1902, l'Empereur Ménélik II d'Éthiopie accorda aux britanniques le droit d'utiliser un port situé sur le fleuve, et en 1907 un port et une taxe douanière furent créés. Un service de transport fluvial fut mis en service par une compagnie soudanaise, reliant Khartoum à Gambela sur une distance de 1 366 kilomètres[1].

À partir de 1927, le Ras Tafari (qui devint ensuite le dernier empereur Hailé Sélassié Ier), commença à accorder un certain nombre de concessions pour la construction d'une route de 180 kilomètres de long afin de relier Gambela avec les villes de Metou et Gore[2].

En 1936, Gambela devint une partie de l'Afrique orientale italienne et les services portuaires et fluviaux furent suspendus lorsque les équipages et les résidents britanniques quittèrent Gambella le 14 octobre 1936. Durant leur occupation, les italiens construisirent une route reliant la ville à Nekemte entre 1936 et 1940. Gambela fut libéré de l'occupation italienne par des troupes britanniques le 3 février 1941[3].

Lij Tewodros, l'un des fils du négus Iyasou V, fit surface dans les alentours de Gambela en mai 1941, en se proclamant lui-même Empereur. Son insurrection fut matée par les troupes du coloniales du Congo Belge avant qu'elles ne quittent les lieux en février 1942[3].

Un nouveau traité anglo-éthiopien fut signé le 19 décembre 1944 qui supprimait virtuellement tous les privilèges britanniques, mais Gambela continua néanmoins à être enclavée. Le gouvernement éthiopien a peu à peu renforcé son contrôle sur cette enclave en rendant illégale le Thaler comme monnaie d'échange, obligeant tous les marchands venant de Gambella à obtenir un passeport pour se rendre à Addis-Abeba et, en 1951, en informant les autorités britanniques de Gambela qu'elles ne pourraient plus juger ou emprisonner quiconque. Le départ du responsable britannique à Gambella le 30 octobre 1954 marqua la fin de l'enclavement de la ville. Toutefois, elle passa temporairement sous le contrôle des soudanais qui n'acceptèrent de la rendre à l'Éthiopie qu'en 1956, après avoir obtenu leur indépendance[3].

Le port de Gambella resta fermé pendant la période de dictature Derg, et même au-delà jusqu'en 2005, en raison des tensions entre le gouvernement éthiopien et l'Armée populaire de libération du Soudan. Le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien annonça avoir repris le contrôle de la ville le 27 mai 1991[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Richard Pankhurst, une histoire économique de l'Ethiopie, Addis Abeba: Hailé Sélassié University Press, 1968, p.304.
  2. Pankhurst, Histoire économique, pp. 290
  3. a, b, c et d "Histoire locale de l'Ethiopie" (pdf)