Adama (Éthiopie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Adama et Nazareth (homonymie).
Adama ou Nazret
Adaama (om)
አዳማ, Ädama (am)
ናዝሬት, Nazret (am)
Gari, Véhicule hippomobile sur la route d'Adama reliant Addis-Abeba à Dire Dawa
Gari, Véhicule hippomobile sur la route d'Adama reliant Addis-Abeba à Dire Dawa
Administration
Pays Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
État régional Oromia
Zone Misraq Shewa
Woreda Adama
Démographie
Population 239 525 hab. (est. 2007)
Géographie
Coordonnées 8° 33′ N 39° 16′ E / 8.55, 39.278° 33′ Nord 39° 16′ Est / 8.55, 39.27  
Altitude 1 712 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

Voir la carte administrative d'Éthiopie
City locator 12.svg
Adama ou Nazret

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

Voir la carte topographique d'Éthiopie
City locator 12.svg
Adama ou Nazret

Adama (oromo : Adaama ; amharique : አዳማ, Ädama)[1] ou Nazret (amharique : ናዝሬት , Nazret en référence à la ville de la Bible) est la troisième ville d'Éthiopie par sa population. Elle est située au centre de l'Éthiopie, entre la vallée du grand rift et un escarpement à l'ouest, à environ une centaine de kilomètres au sud-est d'Addis-Abeba, dans la zone Misraq Shewa, une des douze zones de l'État régional Oromia.

Adama a été la capitale de l'État régional Oromia et accueille toujours les réunions de son Parlement.

Comme toutes les villes d'Éthiopie, elle a connu une forte croissance démographique ces dernières années. Selon l'Agence nationale éthiopienne de statistique (Census Statistical Administration), sa population est de 228 623 habitants en 2005, dont 114 225 hommes et 114 368 femmes[2]. Selon les recensements, sa population était de 127 842 habitants en 1994 et 77 237 en 1984.

Toponymie[modifier | modifier le code]

L'empereur Hailé Sélassié Ier baptise ou renomme la ville d'après la Nazareth biblique, et ce nom est utilisé durant le XXe siècle. À présent, la ville a officiellement repris son nom en oromifa, Adaama, mais Nazret est toujours très utilisé.

La capitale de l'Oromia[modifier | modifier le code]

Au début du XXIe siècle, le gouvernement éthiopien déplace la capitale d'Oromia d'Addis-Abeba à Adama, suscitant une controverse. Les opposants à ce déménagement estimaient que le gouvernement éthiopien souhaitait ainsi éduire l'importance d'Addis Abeda au profit d'Adama[3],[4]. Pour le gouvernement éthiopien, Addis Abeba «a été trouvé incommode du point de vue du développement de la langue, la culture et l'histoire du peuple Oromo»[5].

Le 10 juin 2005, le parti politique de l'Organisation démocratique des peuples Oromo, membre de la coalition gouvernementale EPRDF, annonce officiellement le retour de la capitale à Finfinne (nom oromo d'Addis Adeba)[6]. Cette annonce s'est produite le lendemain des élections les «plus démocratiques» jusqu'ici[réf. nécessaire], qui entraînent la perte de tous les sièges de la coalition gouvernemental dans le conseil municipal d'Addis Abeba.

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.
Église éthiopienne orthodoxe Qedest Maryam d'Adama

Les partis de l'opposition craignent que ce déménagement cherche à inciter les habitants non-Oromo d'Addis Abeba à s'opposer au retour du gouvernement Oromia dans la capitale éthiopienne. Les seuls commentaires de l'opposition[Qui ?] sont cependant que le déplacement à Adama fut un énorme gaspillage d'argent. Pour certains[Qui ?] cette raison a été évoquée pour ne pas mentionner les décès d'étudiants d'origine oromo protestant contre le déplacement de Finfinne pour Adama, causés par le gouvernement.[pas clair]

Quoi qu'il arrive, les groupes non-oromos ne s'opposent pas au retour du siège du gouvernement de la capitale régionale d'Oromia à Addis-Abeda.

Transports[modifier | modifier le code]

Sortie d'autoroute à Adama

Adama est un nœud de transports. La ville est située sur la route qui relie Addis-Abeba à Dire Dawa, empruntée par les nombreux camions qui font la navette entre les ports de la mer Rouge (Assab jusqu'en 1998 et Djibouti principalement, mais aussi Berbera) et la capitale.

Adama accueille également une gare du chemin de fer djibouto-éthiopien, qui ne fonctionne plus depuis 2008.

Éducation[modifier | modifier le code]

L'université d'Adama y est installée dans les locaux de l'ancien Adama Technical Teachers College.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alain Gascon, "Adaama" in Siegbert von Uhlig, ed., Encyclopaedia Aethiopica, Wiesbaden:Harrassowitz Verlag, 2003, p.70.
  2. CSA 2005 National Statistics, Table B.3
  3. Hameso, Seyoum and Tilahun Ayanou Nebo, « Ethiopia: A New Start? », The Sidama Concern,‎ 2000 (consulté le 25 février 2006)
  4. Mosisa, Abraham T., « Letter to U.N. Secretary-General », Oromo Studies Association,‎ 13 janvier, 2004 (consulté le 25 février 2006)
  5. « Nazareth Selected as Oromiya's Capital », Walta Information Center,‎ 13 juillet, 2000 (consulté le 25 février 2006)
  6. « Chief Administrator of Oromia says decision to move capital city based on study », Walta Information Center,‎ 10 juin 2005 (consulté le 25 février 2006)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Philip Briggs, Guide to Ethiopia. Old Saybrook, Connecticut: Globe Pequot Press, 1995. (ISBN 978-1-56440-814-3)
  • (en) David H. Shinn et Thomas P. Ofcansky, « Nazret », in Historical Dictionary of Ethiopia, Scarecrow Press, 2013 (2e éd.), p. 305 (ISBN 9780810874572)
  • Bezunesh Tamru, Villes et territoires en Éthiopie, Paris, L'Harmattan, 2013, 439 p. (ISBN 9782336292885) (nombreuses références)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :