Ambo (Éthiopie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ambo.
Ambo
አምቦ (am)
Hagere Hiwot
Centre ville d'Ambo en 2006
Centre ville d'Ambo en 2006
Administration
Pays Drapeau de l'Éthiopie Éthiopie
Région Oromia
Zone Mirab Shewa
Woreda Ambo
Démographie
Population 49 421 hab. (est. 2005)
Géographie
Coordonnées 8° 59′ 00″ N 37° 51′ 00″ E / 8.983333, 37.858° 59′ 00″ Nord 37° 51′ 00″ Est / 8.983333, 37.85  
Altitude 2 101 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

Voir la carte administrative d'Éthiopie
City locator 14.svg
Ambo

Géolocalisation sur la carte : Éthiopie

Voir la carte topographique d'Éthiopie
City locator 14.svg
Ambo

Ambo (également appelée Hagere Hiwot) est une ville du centre de l'Éthiopie située dans la région Oromia, à l'ouest d'Addis-Abeba.

Cette commune d'un peu moins de 50 000 habitants[1] est à la fois la plus grande ville et le centre administratif de la woreda Ambo.

Ambo est aussi une station thermale connue pour son eau minérale[2] qui est embouteillée en dehors de la ville et est la marque la plus populaire en Éthiopie[3]. Près de la ville se trouve des lieux intéressants comme le Mont Wenchi au sud avec son lac de cratère, ou bien les chutes Guder et Huluka.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1920, lorsque le négus Lij Iyasu fut capturé, il fut emprisonné quelque temps à Ambo, avant d'être transféré à la maison d'arrêt de Fitche. À partir de 1933, Ambo commença à devenir un lieu de détente avec la construction fr cabines de bains et plusieurs hôtels de type européen, ainsi que des villas pour l'empereur et des personnalités[4].

En 1938, les infrastructures de la ville s'améliorèrent avec l'apparition d'une poste, du téléphone, d'une clinique ambulatoire, de restaurants et d'hôtels. Deux forts italiens furent édifiés et dans une grotte les italiens érigèrent un monument en l'honneur de la 5e division alpine Pusteria, qui participa à la seconde guerre italo-éthiopienne.

Pendant la seconde Guerre mondiale, en 1941, les alliés atteignirent Ambo dans un véhicule blindé Sud-Africain et trouvèrent 140 soldats italiens paniqués qui furent emprisonnés dans un camp de prisonnier improvisé sur place jusqu'en 1942[4].

À partir de 1955, grâce à ses ressources hydrauliques, la ville produisit de plus en plus d'énergie électrique, participant ainsi à l'essor d'Ambo. En 1958, les écoles agricoles et forestières d'Ambo accueillaient 150 étudiants.

Dans la soirée du 23 janvier 1968, la ville ressenti un léger tremblement de terre dont l'épicentre se situait non loin d'Ambo, mais qui ne produisit pas de dommages[4].

Dans les dernières semaines de la guerre civile éthiopienne, le parti du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien annonça qu'il avait libéré la ville du régime Derg le 25 avril 1991. Cette "prise" faisait partie de sa stratégie visant à ne pas prendre directement d'assaut la capitale, Addis-Abeba, mais plutôt à l'encercler et à l'isoler du reste du pays[5].

En 1994, la population d'Ambo apprenant qu'un groupe d'Amharas a créé un groupe appelé Galla-geday (« Les Oromos tueurs »), elle en demande la dissolution. Leur plainte n'ayant pas été suivie d'effet, la population dû prendre des mesures d'auto-défense. Un homme d'affaires oromo, Daraaraa Kafani, fut tué devant sa maison et ses funérailles furent suivies par des centaines d'oromos à Ambo. La police arrêta près d'une quarantaine de personnes, en affirmant qu'il s'agissait de membres du Front de libération Oromo[4].

Jumelage[modifier | modifier le code]

Le 18 décembre 2006, le gouvernement de la région Oromia a signé un accord avec la province Henan en Chine afin d'établir un jumelage entre Ambo et la ville de Xuchang[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Selon les chiffres de l'Agence nationale des statistiques éthiopienne, pour l'année 2005
  2. Site du gouvernement régional d'Oromia
  3. Philip Briggs, Ethiopia: The Bradt Travel Guide, 3rd edition (Chalfont St Peters: Bradt, 2002), p. 483.
  4. a, b, c et d "Histoire locale en Éthiopie" (pdf)
  5. Paul B. Henze, Layers of Time: A History of Ethiopia (New York: Palgrave, 2000), p. 328 (en)
  6. "Signature d'un accord avec la délégation de la province Henan" (Site du gouvernement régional Oromia)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :