Gabriel Ramanantsoa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gabriel Ramanantsoa
Gabriel Ramanantsoa (à gauche), en 1973.
Gabriel Ramanantsoa (à gauche), en 1973.
Fonctions
2e chef d'État de la République malgache
11 octobre 19725 février 1975
Prédécesseur Philibert Tsiranana
Successeur Richard Ratsimandrava
Premier ministre de Madagascar
15 mai11 octobre 1972
Prédécesseur Aucun (Création du poste)
Successeur Aucun (Suppression du poste)
Chef de l'état-major général des armées malgaches
Biographie
Date de naissance 13 avril 1906
Lieu de naissance Tananarive, Madagascar
Date de décès 9 mai 1979 (à 73 ans)
Lieu de décès Paris, France
Nationalité Malgache
Parti politique Aucun
Diplômé de École spéciale militaire de Saint-Cyr
Profession Officier supérieur, homme politique
Résidence Villa des Roses, Faravohitra, Antananarivo

Gabriel Ramanantsoa
Chefs d'État de la République de Madagascar

Gabriel Ramanantsoa, né le 13 avril 1906 à Tananarive et mort le 9 mai 1979 à Paris, est un militaire et homme politique malgache. Il est Premier ministre en 1972, puis chef d'État de la République de Madagascar de 1972 à 1975, lors de la « Transition militaire ».

Biographie[modifier | modifier le code]

Merina issu d'une famille hova tananarivienne, il achève ses études militaires à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr. Militaire de carrière dans l'armée française, il rejoint l'armée malgache au moment de l'indépendance de Madagascar le 26 juin 1960. Le général Ramamantsoa est ensuite rapidement nommé chef d'état-major général des armées, poste qu'il occupe jusqu'en 1972.

En mai 1972, après des protestations politico-sociales massives dirigées contre le président Philibert Tsiranana, ce dernier confie le 18 mai les pleins pouvoirs à Ramanantsoa qui devient Premier ministre du pays, une fonction qui n'existait plus depuis l'indépendance. Tsiranana demeure président en titre, mais de plus en plus contesté, il est finalement destitué à la suite du référendum du 8 octobre 1972 qui confirme les pleins pouvoirs à Ramanantsoa qui devient officiellement le deuxième chef d'État de la République malgache dès le 11 octobre. Par cette consultation, le peuple malgache détermine une période quinquennale de transition militaire qui a pour but de procéder à la malgachisation de la société.

Guidé par une idéologie plutôt conservatrice et très respectueux de la légalité, rien ne semblait le prédestiner à être porté au pouvoir par un mouvement populaire issu de revendications étudiantes, nationalistes et révolutionnaires.

Il entame alors une période de réconciliation politique, qui va échouer. Le 5 février 1975, lassé des tensions qui divisent jusqu'au sein de son gouvernement, il démissionne dans un lourd contexte politique, ethnique et social au profit du colonel Richard Ratsimandrava qui était jusqu'alors ministre de l'intérieur.

Il meurt à Paris au printemps 1979 et repose à Madagascar.

Il est l'oncle de Bernard Ramanantsoa.