Furdenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Furdenheim
Image illustrative de l'article Furdenheim
Blason de Furdenheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Strasbourg-Campagne
Canton Truchtersheim
Intercommunalité Communauté de communes du Kochersberg
Maire
Mandat
Marc Herrmann
2014-2020
Code postal 67117
Code commune 67150
Démographie
Gentilé Furdenheimois, Furdenheimoises
Population
municipale
1 254 hab. (2011)
Densité 216 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 36′ 45″ N 7° 33′ 42″ E / 48.6125, 7.56166666667 ()48° 36′ 45″ Nord 7° 33′ 42″ Est / 48.6125, 7.56166666667 ()  
Altitude Min. 167 m – Max. 225 m
Superficie 5,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Furdenheim

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Furdenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Furdenheim

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Furdenheim

Furdenheim (Firne en alsacien) est une commune française située dans le département du Bas-Rhin, en région Alsace.

Le village de Furdenheim fait partie du canton de Truchtersheim. Situé à une quinzaine de kilomètres du centre de Strasbourg en direction de l'ouest et traversé par la D30 qui relie Molsheim à Brumath et la D1004 reliant la capitale de l'Alsace à Paris, autrefois RN4. Son attitude est de 225 mètres sur ses « sommets » et de 167 mètres à son plus bas niveau, sa superficie de 581 hectares. Son ban communal est entouré par ceux de Ittenheim, Handschuheim, Osthoffen, Scharrachbergheim, Marlenheim, Fessenheim-le-Bas, Quatzenheim et Hurtigheim. Le village comptait 606 habitants et 102 maisons en 1836, 127 maisons au début du XXe siècle. La population était d'environ 700 habitants en 1986 et on dénombrait 220 maisons. Elle a presque doublé depuis et compte actuellement 1 230 habitants.

La commune fait partie de la Communauté de communes du Kochersberg.

Géographie[modifier | modifier le code]

Rose des vents Fessenheim-le-Bas Quatzenheim Hurtigheim Rose des vents
Marlenheim / Kirchheim N Ittenheim
O    FURDENHEIM    E
S
Odratzheim / Scharrachbergheim Osthoffen Handschuheim

Histoire[modifier | modifier le code]

Furdenheim appartint jusqu'en 1681 à la ville libre impériale de Strasbourg et ne devint française qu'en 1681-82 en même temps que Strasbourg.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Furdenheim

Les armes de Furdenheim se blasonnent ainsi :
« De sable au griffon d'or. »[1].

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean-René Munch[2]    
2001 2008 Jean-René Munch    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 254 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
350 379 375 522 579 608 601 627 637
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
613 597 624 594 620 625 622 619 642
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
638 640 652 624 612 637 658 631 603
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
580 602 656 708 747 1 006 1 127 1 161 1 254
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4])
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Muller, Furdenheim, Éditions Coprur, Strasbourg, 1988, 337 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :