Télescope solaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un télescope solaire est un télescope destiné exclusivement à l'observation du Soleil.

Contrairement aux autres télescopes, les télescopes solaires ont généralement des miroirs de petite taille en raison de la grande quantité de lumière qu'ils reçoivent[N 1]. Pour cette même raison, la plus grande partie du trajet effectué par la lumière à l'intérieur d'un télescope solaire jusqu'aux instruments se fait sous vide. Ceci permet d'éviter une dégradation des images engendrée par la turbulence de l'air créée par la grande quantité d'énergie dégagée par les miroirs.

Les observatoires solaires au sol observent des longueurs d'ondes dans le spectre visible, l'ultraviolet (UV) et le proche-infrarouge (IR). D'autres longueurs d'ondes sont observées en orbite, notamment dans le domaine des rayons X et des ondes radio.

Structure[modifier | modifier le code]

Les télescopes solaires sont habituellement construits sur des tours dont la structure est peinte en blanc afin de limiter la turbulence engendrée par le réchauffement diurne des installations et du sol autour du télescope. D'autres stratégies de limitation de la turbulence peuvent être utilisées. Ainsi, le Dutch Open Telescope est construit sur une charpente ouverte, ce qui permet au vent de passer à travers la structure et par conséquent, refroidir le miroir primaire du télescope.

Les télescopes solaires sont également dotés de mécanismes d'arrêt de chaleur (heat stop) afin de limiter cette dernière. En général, le faisceau de lumière opère dans un environnement sous vide ou rempli d'hélium afin d'éviter la convection de l'air à l'intérieur du télescope. Ils peuvent également avoir un élément optique principal d'une très grande longueur focale, quoique ce n'est pas toujours le cas.

Puisque le Soleil voyage sur l'écliptique, quelques télescopes solaires sont immobiles (parfois même enterrés) avec comme seule partie mobile un héliostat qui suit le Soleil. Un exemple d'un tel système est le Télescope solaire McMath-Pierce.

Télescopes solaires amateurs[modifier | modifier le code]

Exemple de télescope solaire amateur équipé d'un système de filtre H-alpha.

Dans le domaine de l'astronomie amateur, plusieurs méthodes sont utilisées pour observer le Soleil, allant du plus simple système, qui projette le Soleil sur une feuille de papier blanc, en passant par des filtres obscurcissant et des prismes de Herschel, qui redirige 95 % de la lumière loin de l'œil[1], jusqu'à des systèmes de filtres H-Alpha et même des spectrohéliographes amateurs. Comparés au télescope professionnel, les télescopes solaires sont habituellement beaucoup plus petits.

Exemples de télescopes solaires[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ainsi, par exemple, la lentille d'entrée du National Solar Observatory fait environ 76 cm de diamètre.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Pierre Guillermier et Serge Koutchmy, Total eclipses: science, observations, myths, and legends, Springer,‎ 1999, 247 p. (lire en ligne), p. 37

Liens externes[modifier | modifier le code]