Eliogabalo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eliogabalo
Image décrite ci-après
Buste d'Élagabal, Musée du Capitole.

Genre Opéra
Nbre d'actes 3
Musique Francesco Cavalli
Livret Anonyme
Langue
originale
Italien
Sources
littéraires
Historia Augusta d'Aelius Lampridius
Dates de
composition
1667
Création 1999
Teatro San Domenico de Crema Drapeau de l'Italie Italie

Eliogabalo est un opéra en trois actes de Francesco Cavalli, écrit en 1667 et créé à Crema (Italie) en 1999.

Historique[modifier | modifier le code]

L'œuvre fut composée en 1667 en vue d'être créée au Teatro San Giovanni e Paolo de Venise. Pour des raisons à ce jour inconnues, Eliogabalo ne sera pas créé dans ce cadre, ni du vivant du compositeur. Il fallut attendre 1999 pour une première représentation, relativement discrète, et avril 2004, pour que le chef René Jacobs présente une partition orchestrée à La Monnaie de Bruxelles, dans une mise en scène de Vincent Boussard.

Sujet scabreux[modifier | modifier le code]

Les travestis n'étaient pas rares dans l'opéra italien du XVIIe siècle, ni même les histoires libertines. Il est donc peu probable que l'œuvre ait été retirée de l'affiche pour son caractère licencieux. Peut-être faut-il voir le motif de cette mise à l'index dans le fait que l'œuvre, de librettiste anonyme, traite d'un personnage controversé de l'antiquité romaine : l'empereur Héliogabale, notoirement homosexuel et flanqué d'une série de vices que l'Histoire Auguste ne se prive pas de relater jusqu'à la caricature[1]. Cavalli et son librettiste n'hésitèrent cependant pas à en faire un hétérosexuel donjuaniste.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aelius Lampridius, Histoire Auguste, Vie d'Antonin Elagabal