Fontaine du Palmier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fontaine du Palmier
Image illustrative de l'article Fontaine du Palmier
Présentation
Nom local Fontaine du Châtelet
Fontaine de la Victoire
Période ou style « Retour d'Égypte »
Type Fontaine
Architecte Louis-Simon Boizot (sculpt.)
Henri-Alfred Jacquemart (sculpt.)
Date de construction 1808
Destination initiale adduction d'eau
Protection  Inscrit MH (1925)[1]
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Commune Paris
Localisation
Coordonnées 48° 51′ 27″ N 2° 20′ 50″ E / 48.8575, 2.3472 ()48° 51′ 27″ Nord 2° 20′ 50″ Est / 48.8575, 2.3472 ()  

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Fontaine du Palmier

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Fontaine du Palmier

Géolocalisation sur la carte : 1er arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 1er arrondissement de Paris)
Fontaine du Palmier

La fontaine du Palmier, ou fontaine du Châtelet, ou encore fontaine de la Victoire, est un monument parisien situé place du Châtelet, entre le théâtre du Châtelet et le théâtre de la Ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

La victoire de Louis-Simon Boizot au sommet de la colonne.

Cette fontaine fut commandée en 1806 par Napoléon Ier à Emmanuel Crétet son ministre de l'intérieur, pour commémorer ses victoires et pour délivrer de l'eau potable gratuite aux Parisiens. Le projet fut dirigé par l'ingénieur François-Jean Bralle.

Terminée en 1808, elle a la forme d'une colonne ornée au sommet de feuilles de palmiers, d'où son nom. Son fût porte une liste des victoires de Napoléon en Italie, en Égypte et dans d'autres pays. Sont ici gravés les noms des batailles de Lodi, des Pyramides, de Marengo, d'Ulm et le siège de Dantzick en Pologne. Elle est surmontée d'une Victoire en bronze doré brandissant les lauriers de la victoire, œuvre du sculpteur Louis-Simon Boizot ; la statue actuelle est une copie installée en 1898, l'original se trouvant dans la cour du musée Carnavalet depuis 1950. La base de la colonne porte quatre statues, allégories de la Vigilance, de la Justice, de la Force et de la Prudence, également œuvres de Boizot.

Sous le Second Empire, la place du Châtelet fut transformée et agrandie, et en 1858 le monument entier fut déplacé de 12 mètres vers l'Ouest, pour être placé au centre de la nouvelle place[2]. À cette occasion, un bassin inférieur, dessiné par Gabriel Davioud, a été ajouté à la fontaine. Il est entouré de quatre sphinx sculptés par Henri-Alfred Jacquemart qui crachent des jets d'eau.

La fontaine du Palmier est inscrite monument historique depuis le 5 février 1925[1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie-Hélène Levadé et Hugues Marcouyeau, Les fontaines de Paris : l'eau pour le plaisir - Paris, 2008 - (ISBN 9782915345056)
  • Daniel Rabreau, Paris et ses fontaines - Paris, 1997 - (ISBN 9782905118806)


Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :


Lien externe[modifier | modifier le code]

(M) Ce site est desservi par la station de métro Châtelet.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir