Foča

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Foča et Foca.
Foča
Фоча
Blason de Foča
Héraldique
La Drina à Foča
La Drina à Foča
Administration
Pays Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Entité Drapeau de la Republika Srpska République serbe de Bosnie
Région Foča
Municipalité Foča
Maire Zdravko Krsmanović (SPRS)
Code postal 73 300
Démographie
Population 14 335 hab. (1991)
Géographie
Coordonnées 43° 30′ 18″ N 18° 46′ 43″ E / 43.505, 18.7786 ()43° 30′ 18″ Nord 18° 46′ 43″ Est / 43.505, 18.7786 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bosnie-Herzégovine

Voir la carte administrative de Bosnie-Herzégovine
City locator 14.svg
Foča

Géolocalisation sur la carte : Bosnie-Herzégovine

Voir la carte topographique de Bosnie-Herzégovine
City locator 14.svg
Foča
Municipalité de Foča
Administration
Maire Zdravko Krsmanović (SPRS)
Démographie
Population 40 513 hab. (1991)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Superficie 118 000 ha = 1 180 km2
Liens
Site web Site officiel de la municipalité de Foča

Foča (en serbe cyrillique Фоча), est une ville et une municipalité de Bosnie-Herzégovine. Elles sont situées au sud-est de la République serbe de Bosnie, dans la région de Foča. En 1991, la ville comptait 14 335 habitants et la municipalité 40 513[1]. En 2010, la population de la ville était estimée à 11 759 habitants.

Géographie[modifier | modifier le code]

Foča est située sur les bords de la rivière Drina.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, l'actuelle Foča était connue sous le nom de Hvoča (Хвоча) ; elle était alors un centre commercial sur la route de Raguse (aujourd'hui Dubrovnik) à Constantinople.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les populations serbes subirent les exactions de la part des oustachis croates et des forces musulmanes bosniaques. En retour, les tchetniks exercèrent des représailles contre les populations musulmanes. Plus de 2 000 hommes furent ainsi égorgés à Foča[2]. Pendant cette période, les tchetniks, commandés par Zaharija Ostojić, tuèrent environ 8 000 personnes[3]. La municipalité de Foča fut également le théâtre de la bataille de la Sutjeska, qui opposa les Partisans communistes de Tito et les forces nazies ; près du village de Tjentište se trouve un un mémorial érigé en l'honneur des Partisans morts au cours de cette bataille (mai-juin 1943)[4]. En 1994, sur la décision de l'Assemblée de la République serbe de Bosnie, le nom a été changé en Srbinje et ceci jusqu'au 2004 quand la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine a déclaré ce changement inconstitutionnel.

Guerre de Bosnie[modifier | modifier le code]

En 1992, la ville passa sous le contrôle des forces paramilitaires serbes. La plupart des Bosniaques ont été expulsés de la région. Foča a également été le site d'un camp de viol dans le hall Partizan, qui a été mis en place par les autorités de la Republika Srpska où des centaines de femmes bosniaques ont été violées.

Une fois que les forces serbes de Bosnie orientale effacé une grande partie de sa population civile bosniaque, les villes et les villages étaient fermement dans leurs mains. Toutes les forces serbes (c'est-à-dire les militaires, la police, les paramilitaires et parfois, les villageois aussi) a appliqué le même schéma: maisons et appartements de la population ont été systématiquement expulsés ont saccagé ou brûlé, les membres restants de la population civile bosniaque ont été arrêtés ou capturés , et parfois battus ou tués dans le processus. 13 mosquées dont la Mosquée Aladža ont été détruites et 22 500 musulmans qui constituent la majorité des habitants ont fui. Seulement environ 10 Musulmans sont restés à la fin du conflit. Les juges du Tribunal déterminée au-delà de tout doute raisonnable que l'objectif de la campagne serbe de Foca était, entre autres, "pour nettoyer la région de Foča des musulmans» et a conclu que «à cette fin, la campagne a été un succès.

Les hommes et les femmes étaient séparés, avec la plupart des hommes détenus dans les camps. Les femmes ont été conservés dans divers centres de détention où ils devaient vivre dans des conditions d'hygiène intolérables, et où ils ont été maltraités à bien des égards, y compris le viol à plusieurs reprises. Soldats serbes ou des policiers viendraient à ces centres de détention, sélectionnez une ou plusieurs femmes, les sortir et de les violer. Des années plus tard devant le TPIY, l'ancien leader serbe bosniaque et la Republika Srpska Biljana Plavšić président a confirmé dans une négociation de plaidoyer du survenue de ces viols massifs dans Foča pendant la guerre. Dans l'arrêt du soldat serbe Novislav Djajic l'appel de Bavière Chambre a conclu que les actes de génocide ont été commis en juin 1992 dans le district administratif de Foča.

En 1995, l'Accord de Dayton a créé un corridor reliant la fois territoriale-bosniaques assiégées ville de Gorazde à la Fédération croato-musulmane, par conséquent, la partie nord de Foca a été séparé de créer la ville de Foca-Ustikolina.

La ville a été rebaptisée Srbinje (serbe: Србиње, prononcé [sř̩biɲɛ]), «lieu de les Serbes» (à partir de Serbes et SrBi-NJE qui est un suffixe slave locatif). En 2004, la Cour constitutionnelle de Bosnie-Herzégovine a déclaré inconstitutionnel le changement de nom, et il est revenu à Foca, jusqu'à ce que l'Assemblée nationale de la Bosnie-Herzégovine passe une loi appropriée.

En Octobre 2004, les membres de l'Association des Femmes Victimes de Guerre (Udruzenje Žene-Žrtve Rata) ont tenté de mettre une plaque en face de la salle de sport Partizan pour commémorer les crimes terribles qui s'y sont déroulés. Des centaines de manifestants serbes de Bosnie les a empêchés de le faire. Depuis la guerre environ 4 000 musulmans ont regagné leurs foyers et plusieurs mosquées ont été reconstruites. Cela a eu lieu en grande partie due à l'administration du maire actuel, Zdravko Krsmanovic, qui a pris une position en pointe de l'opposition à beaucoup de la mise en place serbe nationaliste au sein de la Republika Srpska.

Localités de la municipalité de Foča[modifier | modifier le code]

Localisation de la municipalité de Foča en Bosnie-Herzégovine

En 1991, la municipalité de Foča comptait 120 localités :

Après la guerre de Bosnie-Herzégovine et à la suite des accords de Dayton, la plus grande partie de la municipalité de Foča a été rattachée à la République serbe de Bosnie. En revanche, les localités de Bavčići, Bešlići, Bunčići, Donje Žešće, Jabuka, Kolakovići, Lokve, Mazlina, Mravljača, Njuhe, Podgrađe, Previla, Račići, Radojevići, Slavičići, Stojkovići, Ustikolina, Zabor et Zebina Šuma, ainsi que des parties de celles de Cvilin, Filipovići, Prisoje, Rodijelj et Sorlaci ont été regroupées pour former la municipalité de Foča-Ustikolina nouvellement créée.

Démographie[modifier | modifier le code]

Ville[modifier | modifier le code]

Répartition de la population dans la ville (1991)[modifier | modifier le code]

Nationalité Nombre %
Serbes 7 901 55,11
Musulmans 5 526 38,54
Yougoslaves 312 2,17
Croates 74 0,51
Inconnus/Autres 522 3,67

Municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la municipalité[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1971 1981 1991
48 741 44 661 40 513


Répartition de la population dans la municipalité (1991)[modifier | modifier le code]

En 1991, sur un total de 40 513 habitants, la population se répartissait de la manière suivante[1] :

Nationalité Nombre %
Musulmans 20 790 51,31
Serbes 18 315 45,20
Yougoslaves 463 1,14
Croates 94 0,23
Inconnus/Autres 851 2,12

Politique[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Coopération internationale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (bs)(hr)(sr)[PDF] « Recensement par communautés locales », sur http://www.fzs.ba, Bosnie-Herzégovine - Fédération de Bosnie-et-Herzégovine - Institut fédéral de statistique (consulté le 11 octobre 2010)
  2. (en) Stephen A Hart, « Partisans: War in the Balkans 1941 - 1945 », sur http://www.bbc.co.uk,‎ 22 juin 2006 (consulté le 12 octobre 2008)
  3. Noel Malcolm: Bosnia - a short history
  4. (bs) « NP Sutjeska », sur http://pdbjelasnica.ba (consulté le 12 octobre 2008)
  5. (en) « International cooperation of the city of Kragujevac », kragujevac.rs (consulté en 07/04/09)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]