Doboj

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyrillic letter Dzhe.svg Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Doboj (homonymie).
Doboj
Добој
Blason de Doboj
Héraldique
Vues de Doboj
Vues de Doboj
Administration
Pays Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Entité Drapeau de la République serbe de Bosnie République serbe de Bosnie
Ville Doboj
Code postal 74 000
Démographie
Population 26 987 hab. (2013)
Géographie
Coordonnées 44° 44′ 05″ N 18° 05′ 16″ E / 44.7347, 18.0878 ()44° 44′ 05″ Nord 18° 05′ 16″ Est / 44.7347, 18.0878 ()  
Altitude 174 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bosnie-Herzégovine

Voir la carte administrative de Bosnie-Herzégovine
City locator 14.svg
Doboj

Géolocalisation sur la carte : Bosnie-Herzégovine

Voir la carte topographique de Bosnie-Herzégovine
City locator 14.svg
Doboj
Municipalité de Doboj
Administration
Maire
Mandat
Obren Petrović (SDS)
2012-2016
Démographie
Population 77 223 hab. (2013)
Densité 100 hab./km2
Géographie
Superficie 77 209 ha = 772,09 km2
Liens
Site web Site officiel

Doboj (en serbe cyrillique : Добој) est une ville de Bosnie-Herzégovine située dans la République serbe de Bosnie. Selon les premiers résultats du recensement bosnien de 2013, la ville intra muros compte 26 987 habitants et sa zone métropolitaine, appelée Ville de Doboj (Град Добој), 77 223[1].

Doboj constitue le nœud ferroviaire majeur du pays et accueille en conséquence le siège des Chemins de fer de la République serbe ainsi que celui de la Corporation des Chemins de Fer de Bosnie-Herzégovine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Inondations de 2014 à Doboj

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention d'un campement date de 1415, en l'occurrence dans une Charte adressée par la République de Raguse (auj. Dubrovnik en Croatie) à l'empereur hongrois Sigismond. Cependant, de nombreux artefacts et objets trouvés lors de fouilles, conservés au Musée national de Bosnie-Herzégovine à Sarajevo et au Musée régional de Doboj, confirment une présence humaine dans la région dès l'Âge de la pierre, ainsi que l'existence d'un camp romain (Castrum) ainsi que d'une agglomération civile (Canabea) datant du Ier siècle de notre ère. Après l'arrivée des Slaves au VIe siècle, elle devint partie intégrante du banat d'Usora, associé parfois à la province voisine de Soli dans certains documents médiévaux sous le nom d'Usora et Soli.

La forteresse de Doboj, érigée au début du XIIIe siècle et agrandie en 1415, tomba aux mains des Ottomans en 1476, pour être de nouveau étendue en 1490. Elle constitua un obstacle important pour les envahisseurs venus du nord, en l'occurrence les Hongrois, puis les Autrichiens et les Allemands. La forteresse fut initialement construite mélangeant les styles gothique (tours) et roman (fenêtres). En août 1415, Doboj fut le théâtre d'une bataille majeure opposant Hongrois à une coalition bosno-turque. L'armée hongroise y subit une lourde défaite. En tant que place forte à la frontière du Royaume de Bosnie et de la Hongrie, elle fut fréquemment attaquée (18 assauts officiellement consignés) durant les guerres ayant opposé l'Autriche à l'Empire ottoman, avant d'entrer dans les possessions des Habsbourgs en 1878.

Pendant la Première Guerre mondiale, Doboj fut le site du plus grand camp de concentration austro-hongrois destiné aux Serbes. Les statistiques officielles dénombrent, entre le 27 décembre 1915 et le 5 juillet 1917, le nombre suivant de prisonniers ayant transité par le camp : 16 673 hommes de Bosnie-Herzégovine (principalement d'origine serbe), 16 996 femmes et enfants de Bosnie-Herzégovine (principalement d'origine serbe), 9 172 soldats et civils (hommes, femmes, enfants confondus) du Royaume de Serbie, 2 950 soldats et civils du royaume du Monténégro, soit un total de 45 791 personnes[réf. nécessaire]. En février 1916, les autorités commencèrent à évacuer les prisonniers vers d'autres camps. Les Serbes de Bosnie furent envoyés principalement vers Győr (Sopronyek, Šopronjek/Шопроњек). La plupart des internés étaient des familles entières originaires des régions frontalières de l'est de la Bosnie-Herzégovine. Plus de 5 000 familles distinctes auraient été déracinées de leur foyers, dans le seul district de Sarajevo, en Bosnie orientale, et voisin du Royaume de Serbie-Monténégro. Le lauréat du Prix Nobel de littérature, Ivo Andrić, fut également l'un des prisonniers du camp.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Doboj fut un important site du mouvement de résistance des Partisans. Du soulèvement initial en août 1941 jusqu'à la fin de la guerre, la brigade des partisans d'Ozren (montagne située au sud-est de la ville), a mené de nombreuses opérations de diversion contre l'occupant, parmi les premières dans le pays. La ville fit libérée le 17 avril 1945.

Après la guerre de Bosnie-Herzégovine et à la suite des accords de Dayton, l'ancienne municipalité de Doboj, intégrée à la République serbe de Bosnie, a été redécoupée, notamment avec la création des municipalités de Doboj Istok et de Doboj Jug, intégrées dans le canton de Tuzla et dans la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine.

Localités de la municipalité de Doboj[modifier | modifier le code]

Localisation de la municipalité de Doboj en Bosnie-Herzégovine

À la suite des changements opérés après la guerre de Bosnie-Herzégovine, la municipalité de Doboj compte 82 localités :

Démographie[modifier | modifier le code]

Doboj intra muros[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la ville intra muros[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1948 1953 1961 1971 1981 1991 2013
- - 13 415 18 264 23 558[2] 27 498[3] 26 987[1]


Évolution de la population

Répartition de la population par nationalités dans la ville intra muros (1991)[modifier | modifier le code]

Nationalité Nombre %
Musulmans 11 154 40,56
Serbes 8 011 29,13
Yougoslaves 4 365 15,87
Croates 2 714 9,86
Inconnus/Autres 1 254 4,56[3]

Ville de Doboj[modifier | modifier le code]

Évolution historique de la population dans la Ville[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1971 1981 1991 2013
88 985 99 548 102 549 77 223


Répartition de la population par nationalités dans la Ville (1991)[modifier | modifier le code]

En 1991, sur un total de 102 549 habitants, la population se répartissait de la manière suivante[4] :

Nationalité Nombre %
Musulmans 41 164 40,14
Serbes 39 820 38,83
Croates 13 264 12,93
Yougoslaves 5 765 5,62
Inconnus/Autres 2 536 2,48

Religions[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Politique[modifier | modifier le code]

Obren Petrović, membre du Parti démocratique serbe (SDS), a été élu maire de la Ville[5].

Culture[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

L'école de médecine de Doboj

Sport[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (sr+en) « Census of population - Preliminary results » [PDF], sur http://www2.rzs.rs.ba, Institut de statistiques de la République serbe de Bosnie (consulté le 9 juillet 2014)
  2. (bs)(hr)(sr) Livre : Composition nationale de la population - Résultats de la République par municipalités et localités 1991, Bulletin statistique n°234, Publication de l'Institut national de statistique de Bosnie-Herzégovine, Sarajevo.
  3. a et b (sr) « Population 1991 », sur http://pop-stat.mashke.org (consulté le 20 juin 2014)
  4. (bs)(hr)(sr)[PDF] « Recensement par communautés locales », sur http://www.fzs.ba, Bosnie-Herzégovine - Fédération de Bosnie-et-Herzégovine - Institut fédéral de statistique (consulté le 11 octobre 2010)
  5. (sr) « Biografija », sur http://www.opstina-doboj.ba/lat/biografija.html, Site de la Ville de Doboj (consulté le 9 juillet 2014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]