Fabrice Fiorèse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fabrice Fiorèse
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance 26 juillet 1975 (39 ans)
Lieu Chambéry (Savoie)
Taille 1,74 m (5 9)
Période pro. 1996-2009
Poste Milieu offensif-Attaquant
Parcours junior
Saisons Club
0000-1996 Drapeau : France Olympique lyonnais
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1996-1997 Drapeau : France Olympique lyonnais 002 0(0)
1997-2001 Drapeau : France EA Guingamp 124 (44)
2002-2004 Drapeau : France Paris SG 102 (20)
2004-2007 Drapeau : France Olympique de Marseille 019 0(2)
2005-2006 Drapeau : Qatar Al-Rayyan SC
2006-2007 Drapeau : France FC Lorient 008 0(2)
2008 Drapeau : France Amiens SC 021 0(4)
2008-2009 Drapeau : France ES Troyes AC 025 0(5)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
Dernière mise à jour : 8 décembre 2014

Fabrice Fiorèse, né le 26 juillet 1975 à Chambéry (Savoie), est un footballeur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation à Lyon (avant 1997)[modifier | modifier le code]

Formé à l’Olympique lyonnais, Fiorèse est lancé par Bernard Lacombe lors d’un déplacement au Havre en 1996. Quelques journées plus tard, il fête sa première titularisation à Bastia, aux côtés de Ludovic Giuly et Jean-Luc Sassus, mais ne réapparaît ensuite plus sous le maillot lyonnais[1].

EA Guingamp (1997-2001)[modifier | modifier le code]

En fin de saison, âgé de 21 ans, Fiorèse est transféré à l'EA Guingamp, en première division. L’attaquant joue peu — six apparitions dont deux titularisations —, et ne peut rien faire contre la descente de son nouveau club[1].

C’est l’année suivante, en D2, que Fiorèse se révèle. En début de saison, Francis Smerecki ne compte pas sur lui et ne lui accorde que quelques entrées en jeu. Mais en marquant lors de la 14e journée à Beauvais, puis lors de la 16e à Troyes, Fiorèse finit par obtenir une place de titulaire dans l’équipe de l’En Avant, qu’il ne quitte ensuite plus. Il finit la saison avec dix réalisations. En 1999-2000, avec Guy Lacombe pour entraîneur, Fiorèse continue sur les mêmes bases : il effectue une année à 12 buts, dont une série de six rencontres consécutives à un but par match, et s’impose comme l’un des principaux artisans du retour en D1 de Guingamp[1].

Aux côtés des débutants Florent Malouda et Fabrice Pancrate, Fiorèse est un cadre de la formation bretonne, reconnue pour son jeu offensif plaisant. Le joueur continue à afficher des statistiques intéressantes pour ce niveau, avec dix réalisations dont certaines très importantes. Il donne notamment la victoire aux siens lors d’un déplacement à Lyon, son club formateur, et marque un doublé victorieux contre le rival rennais. Guingamp termine 10e et Fiorèse commence à attirer quelques convoitises, mais entame tout de même la saison suivante en Bretagne[1].

Paris SG (2002-2004)[modifier | modifier le code]

En janvier 2002, Fabrice Fiorèse vient étoffer le secteur offensif du Paris Saint-Germain. Au mercato hivernal, Luis Fernandez s’intéresse à lui et n’a pas de mal à convaincre le joueur de venir à Paris, en prêt, avec une option d’achat automatiquement levée en cas de qualification européenne en fin de saison. À peine arrivé, Fiorèse est titulaire au Parc des Princes contre le FC Lorient, et marque le second but de son équipe, sur une passe en profondeur de Ronaldinho. Fiorèse se montre assez vite convaincant. Aligné en second attaquant ou en ailier droit, le joueur plaît par ses courses répétées et ses appels intelligents. Il marque deux autres buts durant sa première demi-saison parisienne : l’un contre son ancien club de Guingamp, l’autre lors de l’avant-dernière journée, contre le FC Metz, qualifiant officiellement Paris pour la Coupe UEFA et rendant donc définitif son transfert parisien[1].

Pour la saison 2002-2003, Fiorèse marque quelques fois et se mue surtout en passeur adroit. Fin décembre, lors du dernier match de l’année et la réception des Girondins de Bordeaux, Fiorèse marque un but mais crée la polémique pour une action de fin de rencontre. Fiorèse obtient un penalty et l'expulsion du défenseur auteur de la faute sifflée. Malgré que le penalty soit manqué, il est reproché à Fiorèse d'avoir simulé la faute. Le conseil national de l’éthique se saisit de l’affaire, qu’il transmet à la commission de discipline de la LFP. Celle-ci suspend Fiorèse pour deux rencontres. Finalement, la commission d’appel et de l’éthique de la LFP considére que la faute releve de sa compétence exclusive. Elle annule la sanction, qu’elle remplace par une suspension de trois matches ferme. À son retour, Fiorèse ne semble pas affecté de la mauvaise image que cela véhiclue à son propos et continue à fournir des prestations de bonne facture. Il se fait définitivement adopter par les supporters parisiens en donnant la victoire aux siens face au meilleur ennemi, l’Olympique de Marseille, en Coupe de France. Toutes compétitions confondues, il achève la saison avec sept buts marqués et autant de passes décisives[1].

La saison 2003-2004, sous les ordres de Vahid Halilhodžić, le PSG commence mal. Mais Fiorèse se montre en forme, réalisant des passes décisives de plus en plus régulières et précises. Il oscille entre attaquant et milieu droit dans un 4-4-2, et semble bien s’entendre avec Pauleta. Il se mue en plus en buteur régulier : à la trêve, il a déjà marqué six fois. Au mercato, Danijel Ljuboja arrive et Fiorèse s’installe définitivement au poste de milieu droit. Il accumule les passes décisives et s’avère être l’un des meilleurs Parisiens cette saison-là. Qui plus est, il se montre très consciencieux pour revenir défendre et aider Bernard Mendy. Fiorèse clôt sa meilleure saison parisienne avec huit buts et quinze passes décisives toutes compétitions confondues. Les trois derniers matches sont d’ailleurs symptomatiques de ce qu’est le PSG à l’époque : trois victoires 1-0, trois passes décisives de Fiorèse pour Pauleta. Fiorèse termine deuxième meilleur passeur du championnat, derrière Yann Lachuer, et gagne également son premier trophée avec la Coupe de France[1].

Proche de Frédéric Déhu, Fiorèse est affecté par la façon dont son capitaine est traité en finale. Malgré cela, Fiorèse signe une prolongation de contrat avec forte revalorisation salariale, et devient vice-capitaine du club. Fiorèse marque un but lors de la deuxième journée contre le SM Caen, et joue son dernier match parisien la semaine suivante à Toulouse. Il se brouille ensuite avec Vahid Halilhodžić, l’accusant d’être trop autoritaire, et demande à partir. Et le 31 août 2004 à 23h45, Fiorèse s’engage finalement à l’Olympique de Marseille, rejoignant Déhu[1].

Marseille, prêts et fin en Ligue 2 (2004-2009)[modifier | modifier le code]

À l’Olympique de Marseille, Fiorèse joue vite, mais les supporters phocéens ont du mal à accueillir ce joueur parisien. Il se fond bien moins dans le collectif qu’à Paris, et n’arrive plus à faire parler son sens de la passe. Au final, il sort très vite de l’équipe marseillaise, finissant la saison sur le banc[1].

Le numéro 14 de Fabrice Fiorèse au sein du club lorientais

Indésirable la saison suivante, Fiorèse part en prêt à Al Rayyan Club, au Qatar. Il y retrouve Luis Fernandez comme entraîneur[2]. Lorsqu’il revient au bout d’un an, personne ne veut de lui à l’OM, et il doit repartir en prêt[1]. Il atterrit cette fois au FC Lorient. Pour son premier match avec les Merlus, Fiorèse joue au Parc des Princes, contre son ancien club. Ce qui ne l’empêche pas de lui jouer un vilain tour : il marque un doublé et plonge le PSG dans un début de saison difficile. C'est son seul fait d’arme, puisque moins d’une dizaine de rencontres plus tard, il disparaît de sa formation. Il retourne à l’OM la saison suivante, où il passe une demi-saison à s’entraîner sous Eric Gerets sans jouer[1].

Fin 2007, il résilie son contrat puis s’engage avec le SC Amiens, en Ligue 2. Il réalise une demi-saison honnête, et signe la saison suivante à Troyes, toujours en L2, où après 25 matches et 5 buts, il met un terme à sa carrière professionnel à l’âge de 33 ans[1].

Fiorèse résilie son contrat un an avant son terme, ne se sentant plus en « phase » avec la nouvelle génération de footballeurs, qu'il juge irrespectueuse des autres joueurs et de leur club[3].

Après un court passage en tant que dirigeant dans le club amateur de Saint-Tropez en 2011, le Savoyard se lance dans le commerce avec deux magasins de chaussures à Saint-Tropez et un glacier à Annecy, en mai 2013. Pas d’études de marché avant de s’installer, juste l’envie de venir travailler dans sa région[3].

Statistiques[modifier | modifier le code]

Ce tableau indique les statistiques de Fabrice Fiorèse[1],[4],[5].

Statistiques de Fabrice Fiorèse au 8 décembre 2014
Saison Club Championnat Coupe nationale Coupe de la Ligue Supercoupe Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division M B Pd M B Pd M B Pd M B Pd C M B Pd M B Pd
1996-1997 Drapeau de la France Olympique lyonnais D1 2 0 0 - - - - - - - - - - - - - 2 0 0
1997-1998 Drapeau de la France EA Guingamp D1 6 0 0 3 1 0 - - - - - - - - - - 9 1 0
1998-1999 Drapeau de la France EA Guingamp D2 26 10 0 3 3 0 2 2 0 - - - - - - - 31 15 0
1999-2000 Drapeau de la France EA Guingamp D2 31 12 0 1 0 0 - - - - - - - - - - 32 12 0
2000-2001 Drapeau de la France EA Guingamp D1 32 10 0 1 0 0 1 0 0 - - - - - - - 34 10 0
2001-2002 Drapeau de la France EA Guingamp D1 16 5 0 1 1 0 1 0 0 - - - - - - - 18 6 0
Sous-total 111 37 0 9 5 0 4 2 0 - - - - - - - 124 44 0
2002 Drapeau de la France Paris Saint-Germain (prêt) D1 12 3 0 2 0 0 1 0 0 - - - - - - - 15 3 0
2002-2003 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 32 4 5 6 2 2 1 0 0 - - - C3 3 1 0 42 7 7
2003-2004 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 34 6 11 6 2 4 1 0 0 - - - - - - - 41 8 15
2004 Drapeau de la France Paris Saint-Germain Ligue 1 3 1 0 - - - - - - 1 1 0 - - - - 4 2 0
Sous-total 81 14 16 14 4 6 3 0 0 1 1 0 - 3 1 0 102 20 22
2004-2005 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 18 2 0 - - - 1 0 0 - - - - - - - 19 2 0
2005-2006 Drapeau du Qatar Al-Rayyan SC (prêt) D1 - - - - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
2006-2007 Drapeau de la France FC Lorient (prêt) Ligue 1 7 2 0 1 0 0 - - - - - - - - - - 8 2 0
2007-2008 Drapeau de la France Olympique de Marseille Ligue 1 - - - - - - - - - - - - - - - - 0 0 0
2008 Drapeau de la France Amiens SC Ligue 2 16 3 0 5 1 0 - - - - - - - - - - 21 4 0
2008-2009 Drapeau de la France ES Troyes AC Ligue 2 24 4 3 1 1 0 - - - - - - - - - - 25 5 3
Total sur la carrière 259 62 17 30 10 6 8 2 0 1 1 0 - 3 1 0 301 76 23

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 2003-2004 : Deuxième meilleur passeur du championnat (11 passes décisives)
  • Ballon de plomb 2004

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m « Portraits d’anciens du PSG : Fabrice Fiorèse, Hugo Leal », sur psgmag.net,‎ 25 mars 2011 (consulté le 07/12/2014)
  2. « Fiorèse prêté au Qatar », sur sport.fr,‎ 30 juillet 2005 (consulté le 08/12/2014)
  3. a et b « Fabrice Fiorèse : du corner… au cornet », sur ledauphine.com,‎ 9 mai 2013 (consulté le 08/12/2014)
  4. « Fiche de Fabrice Fiorèse », sur lequipe.fr (consulté le 08/12/2014)
  5. Fiche de Fabrice Fiorèse sur footballdatabase.eu