Emil Hegle Svendsen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Svendsen.
Emil Hegle Svendsen Biathlon pictogram.svg
Emil Hegle Svendsen.JPG
Emil Hegle Svendsen en 2009
Contexte général
Sport Biathlon
Période active De 2005 à aujourd'hui
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Norvège Norvégienne
Naissance 12 juillet 1985 (29 ans)
Lieu de naissance Trondheim
Taille 1,85 m
Poids de forme 77 kg
Club Strindheim IL
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 4 1 0
Championnats du monde 11 4 2
Coupe du monde (globes) 5 15 7
Coupe du monde (épreuves indiv.) 36 16 20
* Dernière mise à jour : 23 mars 2014

Emil Hegle Svendsen (né le 12 juillet 1985 à Trondheim) est un biathlète norvégien actuellement en activité.

Quadruple champion du monde junior, il remporte deux titres olympiques lors de l'édition de Vancouver en 2010, lors de l'individuelle et du relais et une médaille d'argent, lors du sprint de ces mêmes jeux. En 2014 à Sotchi, il obtient deux nouveau titres, lors du départ en ligne et le relais mixte. Il est également détenteur de onze titres mondiaux, dont cinq individuels, individuelle et le départ en ligne des mondiaux Östersund, la course en ligne en 2011 à Khanty-Mansiysk et en 2013, le sprint et la poursuite. Il remporte également le globe de cristal de la coupe du monde 2009-2010 et quatre autres petits globes de spécialités.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière junior[modifier | modifier le code]

Svendsen dispute ses premiers championnats du monde junior en 2002 à Ridnaun-Val Ridanna en Italie. Il finit à la treizième place du sprint - course où Simon Fourcade termine deuxième, tout comme lors de la poursuite, dix-huitième de la poursuite et onzième avec le relais. L'année suivante, à Koscielisko, il obtient son premier podium avec la médaille de bronze de l'individuelle, course remportée par Simon Fourcade[1], et de la poursuite[2]. Lors des deux autres courses qu'il dispute, il termine septième du sprint et quatrième du relais.

en 2004, en Haute Maurienne, il remporte deux titres, en poursuite et en relais, termine sixième du sprint et quatorzième de l'individuelle[3]

Simon Fourcade et Svendsen se partage les titres des épreuves individuelles lors de l'édition de 2005 à Kontiolahti, Fourcade remportant la poursuite[4], Svendsen le sprint[5] et l'individuelle[6]. Lors du relais, remporté par l'Allemagne, la Norvège termine au dixième rang.

Débuts en coupe du monde[modifier | modifier le code]

C'est à Brezno-Osrblie, en Slovaquie, qu'il débute en coupe du monde. Cette première étape se solde par un soixante-huitième place en individuelle, une vingt-et-unième place en poursuite, et une cinquième en sprint. Il obtient deux nouveaux Top 10 à Ruhpolding avant de se voir offrir une place dans l'équipe norvégienne lors des Jeux olympiques de Turin, lors de l'épreuve du départ en ligne, course dont il termine à la sixième place, avec deux pénalités, à 53 secondes 8 du vainqueur, l'Allemand Michael Greis[7].

La saison suivante, il obtient ses deux premiers podiums sur une course de coupe du monde en terminant troisième du sprint et deuxième du départ en ligne de l'étape de Ruhpolding. Il obtient encore une troisième place lors de l'étape suivante de Pokljuka, en sprint. Lors des mondiaux de 2007, disputés à Antholz-Anterselva, il termine septième du sprint puis cinquième de la poursuite.

Double champion du monde[modifier | modifier le code]

Il doit attendre la saison suivante pour obtenir sa première victoire en coupe du monde : il gagne l'individuelle de Pokljuka. Lors des Championnats du monde d'Östersund, il remporte ses deux premiers titres mondiaux, l'individuelle en devançant Ole Einar Bjørndalen avec une seule minute de pénalité contre deux à son compatriote[8] et le départ en ligne, toujours devant Bjørndalen[9]. Il termine également douzième du sprint et de la poursuite. Peu après ces championnats, il remporte trois autres courses de Coupe du monde. Il termine deuxième du classement général de l'individuelle, derrière le Français Vincent Defrasne, et troisième du sprint. Il est également troisième du classement général de la coupe du monde, derrière Ole Einar Bjørndalen et le Russe Dmitri Iarochenko.

Svendsen, suivi par un autre concurrent, en pas de patineur dans une montée.
Emil Hegle Svendsen en 2009.

Il débute la coupe du monde 2008-2009 par trois podiums - victoire en sprint et deux troisième places en poursuite et individuelle - lors de la première étape, à Östersund, puis deux nouvelles victoires lors de l'étape suivante, sprint et poursuite, à Hochfilzen. Il obtient quatre autres podiums, dont une victoire lors du sprint de Antholz-Anterselva, avant les championnats du monde de Pyeong Chang. Malade, il doit déclarer forfait lors de la première épreuve des mondiaux, le sprint, course remportée par Ole Einar Bjørndalen[10]. Il ne dispute finalement qu'une seule épreuve individuelle, l'étape en ligne, terminant douzième. Lors du relais, dont il fait partie avec Lars Berger, Halvard Hanevold, et Ole Einar Bjørndalen, il termine premier. Il termine sa saison par une dernière victoire en poursuite à Khanty-Mansiysk. Il finit deuxième du classement de la poursuite, troisième du sprint et troisième du classement général, derrière Ole Einar Bjørndalen et le Polonais Tomasz Sikora.

Champion olympique et numéro un mondial[modifier | modifier le code]

Comme lors de la saison précédente, il obtient une victoire lors de la première étape de la coupe du monde 2009-2010 : il remporte l'individuelle et termine également deuxième du sprint à Östersund. Il remporte encore trois autres victoires, poursuite à Hochfilzen, sprint et départ en ligne à Ruhpolding avant de rejoindre Vancouver pour les Jeux olympiques de 2010. Lors de la première épreuve, il termine deuxième avec une faute, à 12 secondes 2 derrière Vincent Jay[11]. Deux jours plus tard, avec quatre fautes lors de la poursuite, il termine huitième à 52 secondes du vainqueur, le Suédois Björn Ferry[12]. Il obtient son premier titre olympique en remportant l'épreuve de l'individuelle : il termine avec une seule faute, soit une minute de pénalité, devançant Ole Einar Bjørndalen (deux fautes) et Sergey Novikov (sans fautes) de 9 secondes 5[13]. Lors du départ en ligne, il concède trois fautes et termine treizième[14]. Troisième biathlète du relais norvégien composé de Halvard Hanevold, Tarjei Boe et Ole Einar Bjoerndalen, il réalise deux pioches[15]. La Norvège remporte le titre olympique, en devançant l'Autriche de 38 secondes 6[16]. Après les jeux, il termine deux nouvelles fois sur un podium de coupe du monde. Il remporte le premier globe de cristal de sa carrière en remportant le classement général de la Coupe du monde, classement où il devance l'Autrichien Christoph Sumann et le Russe Ivan Tcherezov. Il remporte le petit globe récompensant le premier du classement du sprint et termine deuxième de l'individuelle et du départ en ligne.

Avec deux victoires et une deuxième place lors de la première étape de la coupe du monde 2010-2011, il se place comme l'un des principaux favoris à sa succession au classement général. Il doit ensuite attendre la quatrième étape, à Oberhof, pour un obtenir un nouveau podium. Il renoue avec la victoire lors de l'étape suivante, à Ruhpolding. il remporte ensuite ses quatrième et cinquième victoires de la saison à Fort Kent, dernière étape avant les championnats du monde de Khanty-Mansiysk. Après une cinquième place du sprint, il termine deuxième derrière le Français Martin Fourcade de la poursuite et devant son compatriote Tarjei Bø. Celui-ci remporte l'individuelle, course où Svendsen termine quatrième. Après un relais où l'équipe norvégienne, composée de Ole Einar Bjørndalen, Alexander Os, Svendsen et Bø, remporte le titre devant la Russie et l'Ukraine, Svendsen est vainqueur de la dernière course, le départ en ligne, devant le Russe Evgeny Ustyugov et l'Italien Lukas Hofer[17]. Svendsen s'impose ensuite sur les deux dernières courses de la saison, à Oslo Holmenkollen, lors de la poursuite et du départ en ligne. Le classement général est remporté par son compatriote Tarjei Bø, Emil Hegle Svendsen, malgré huit victoires contre cinq à Bø, terminant deuxième devant le Français Martin Fourcade. Ces trois biathlètes remportent seize des vingt-six courses de la saison. Svendsen remporte deux petits globes, l'individuelle et départ en ligne, termine deuxième du sprint et troisième de la poursuite.

Rivalité avec Martin Fourcade[modifier | modifier le code]

Tarjei Bø, malgré une victoire lors de la troisième étape, connaissant une perte de confiance dans son tir, Martin Fourcade et Emil Hegle Svendsen sont les deux principaux prétendants au globe de cristal du classement général 2011-2012. Avant les mondiaux de Ruhpolding, tous les deux remportent trois victoires, poursuite à Hochfilzen, sprint à Nove Mesto et départ en ligne à Oslo Holmenkollen pour Svendsen. Martin Fourcade est alors en tête du classement général avec vingt-et-un points d'avance sur le Norvégien[18]. Lors de ces mondiaux, il remporte le titre du relais mixte avec une équipe composée de Synnøve Solemdal, Tora Berger et Ole Einar Bjørndalen. Initialement deuxième, la Norvège est créditée d'un retrait de temps pour compenser un tour de pénalité effectué par Bjørndalen à la suite du dysfonctionnement d'une cible[19]. Lors de la première épreuve individuelle, le sprint, il concède deux tours de pénalités. Cela lui permet toutefois de se classer deuxième derrière Martin Fourcade. Lors de la poursuite, il ne parvient pas à combler son retard initial sur le Français. Il régresse dans le classement en raison de son tir, quatre tours de pénalité au total, et termine cinquième d'une course de nouveau dominée par son principal concurrent au globe de cristal[20]. Il reprend quelques points sur celui-ci lors de l'individuelle en terminant huitième, contre vingt-cinquième à son rival. Les deux hommes se retrouvent de nouveau face à face lors du dernier relais de la course par équipe hommes. Parti avec un peu plus de 18 secondes, le Français se voit reprendre à l'issue du tir couché en raison de deux pioches contre un tir parfait du Norvégien. Celui-ci fait la différence au tir debout un réalisant de nouveau un tir sans faute, le Français devant piocher à trois reprises[21]. Lors de la dernière course, le départ en ligne, un premier tir couché avec deux tours de pénalité au premier tir couché[22] le condamne à une course de poursuite derrière un groupe de biathlète où figure Martin Fourcade. Svendsen concède ensuite trois tours de pénalité lors des tirs debout et termine à la dix-huitième place[22]. Martin Fourcade, en remportant son troisième titre mondial dans cette édition, porte alors son avance au classement général de la Coupe du monde à soixante-six points[23]. Lors de la dernière étape de la Coupe du monde, disputée la semaine suivante à Khanty-Mansiysk, il termine cinquième du sprint puis troisième. Toutefois, son rival remporte ces deux courses pour s'assurer le globe du classement général. Lors de la dernière course, le départ en ligne, il réussit une bonne performance au tir, avec seulement deux fautes dans des conditions venteuses, ce qui lui permet de terminer à la première place[24]. Il termine ainsi au deuxième rang de la coupe du monde avec 1 035 points contre 1 100 à Martin Fourcade. Dans les classements par discipline, il est troisième de la poursuite, deuxième du sprint, de la poursuite et de départ en ligne.

Malgré l'importante domination de Martin Fourcade lors de la saison 2012-2013 avec ses dix victoires et son deuxième globe consécutif, il se révèle être un des protagonistes majeurs des Championnats du monde disputés à Nove Mesto. Tout d'abord, il permet à la Norvège de gagner le relais mixte devant la France. Il devient ensuite champion du monde du sprint pour la première fois, Fourcade terminant 8 secondes derrière lui[25]. Lors de la poursuite, le duel avec Fourcade tourne encore à son avantage s'imposant au sprint de seulement 2,4 cm sur la ligne[26]. avec cette victoire, il et a désormais remporté au moins un titre dans chaque discipline[26]. Il continue sa moisson de médailles avec l'or au relais masculin qui finit avec plus d'une minute d'avance sur le relais français et une médaille de bronze à la mass-start qui sacre son compatriote Tarjei Bøe.

Après un début de saison 2013-2014 réussi avec quatre victoires, Emil Hegle Svendsen arrive à Sotchi avec de grandes ambitions pour les épreuves olympiques. Cependant, ses résultats lors des trois premières courses ne sont pas à la hauteur de ses ambitions puisqu'il ne monte pas sur le podium du sprint, de la poursuite et de l'individuel, courses remportées par ses deux rivaux Ole Einar Bjoerndalen et Martin Fourcade. Néanmoins, Svendsen démontre qu'il est un grand champion en battant au sprint (comme aux mondiaux de 2013 lors de la poursuite) Martin Fourcade pour décrocher le titre sur la mass-start[27]. Il obtient ensuite un quatrième titre olympique lors du relais mixte survolé par la Norvège, également composé de Tora Berger, Tiril Eckhoff et Ole Einar Bjørndalen[28]. Lors de la dernière épreuve de ces Jeux (le relais messieurs), Svendsen craque alors qu'il arrivait en tête au pas de tir du dernier tir debout en qualité de dernier relayeur, ratant quatre fois la cible[29]. Il laisse ainsi la Russie s'imposer devant l'Allemagne et l'Autriche, la Norvège ne terminant que quatrième. Il termine la saison 2013-2014 à la deuxième place au général derrière Martin Fourcade, et ceci pour la quatrième année consécutive, un record[30].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Italie Turin 2006 Drapeau : Canada Vancouver 2010 Drapeau : Russie Sotchi 2014
Sprint médaille d'argent, Jeux olympiques 9e
Poursuite 8e 7e
Individuelle médaille d'or, Jeux olympiques 7e
Mass start 6e 13e médaille d'or, Jeux olympiques
Relais médaille d'or, Jeux olympiques 4e
Relais mixte Épreuve non existante, apparition au programme olympique en 2014 Épreuve non existante, apparition au programme olympique en 2014 médaille d'or, Jeux olympiques

Légende :

  • médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Épreuve / Édition Drapeau : Italie Anterselva 2007 Drapeau : Suède Östersund 2008 Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang 2009 Drapeau : Russie Khanty-Mansiysk 2010 Drapeau : Russie Khanty-Mansiysk 2011 Drapeau : Allemagne Ruhpolding 2012 Drapeau : République tchèque Nove Mesto 2013
Sprint 10 km 7e 12e - Épreuve inexistante à cette date 5e médaille d'argent, monde médaille d'or, monde
Poursuite 12.5 km 5e 12e - Épreuve inexistante à cette date médaille d'argent, monde 5e médaille d'or, monde
Course en ligne 15 km - médaille d'or, monde 12e Épreuve inexistante à cette date médaille d'or, monde 18e médaille de bronze, monde
Individuelle 20 km - médaille d'or, monde - Épreuve inexistante à cette date 4e 8e -
Relais 4 × 7.5 km - médaille d'argent, monde médaille d'or, monde Épreuve inexistante à cette date médaille d'or, monde médaille d'or, monde médaille d'or, monde
Relais 2 × 6 + 2 × 7.5 km mixte médaille de bronze, monde - - médaille d'argent, monde - médaille d'or, monde médaille d'or, monde

Légende :

  • médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

  • 1 gros globes de cristal en 2010.
  • 4 petits globes de cristal :
    • Vainqueur du classement du sprint en 2010.
    • Vainqueur du classement de l'individuelle en 2011 et 2014.
    • Vainqueur du classement de la mass start en 2011.
  • 102 podiums[31] :
    • 72 podiums individuels : 36 victoires, 16 deuxièmes places et 20 troisièmes places.
    • 24 podiums en relais : 15 victoires, 5 deuxièmes places et 4 troisièmes places.
    • 6 podiums en relais mixte : 3 victoires, 2 deuxièmes places et 1 troisième place.

Dernière mise à jour le 24 mars 2014

Différents classements en coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison Individuelle Sprint Poursuite Mass Start Général
Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position Courses Points Position
2005-06 1/2 7/10 120 21e 5/7 52 32e 4/6 117 7e 17/25 289 22e
2006-07 2/4 8/10 158 14e 6/7 154 12e 3/6 69 18e 19/27 381 17e
2007-08 2/3 100 2e 8/10 253 3e 6/8 210 6e 4/5 124 5e 20/26 687 3e
2008-09 2/4 72 14e 7/10 318 3e 6/7 308 2e 4/5 146 7e 19/26 844 3e
2009-10 2/4 120 2e 8/10 354 1er 4/6 173 8e 5/5 163 2e 19/25 828 1er
2010-11 4/4 188 1er 9/10 369 2e 6/7 304 3e 5/5 244 1er 24/26 1105 2e
2011-12 3/3 108 3e 10/10 378 2e 8/8 348 2e 5/5 218 2e 26/26 1035 2e
2012-13 1/3 43 25e 8/10 315 2e 7/8 287 2e 4/5 182 2e 20/26 827 2e
2013-14 2/2 83 1er 7/9 237 6e 6/8 216 7e 3/3 100 3e 18/22 636 2e

Dernière mise à jour le 24 mars 2014

Victoires[modifier | modifier le code]

Édition / Épreuve Sprint Poursuite Individuelle Mass Start Total
2007-2008 Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
Drapeau : Norvège Holmenkollen
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Suède Ostersund (Ch.du monde)
Drapeau : Suède Ostersund (Ch.du monde) 6
2008-2009 Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Italie Antholz
Drapeau : Autriche Hochfilzen
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
5
2009-2010 Drapeau : Allemagne Ruhpolding Drapeau : Autriche Hochfilzen Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Canada Vancouver (JO)
Drapeau : Allemagne Ruhpolding 5
2010-2011 Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : États-Unis Fort Kent
Drapeau : États-Unis Fort Kent
Drapeau : Suède Ostersund
Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk (Ch.du monde)
Drapeau : Norvège Holmenkollen
8
2011-2012 Drapeau : République tchèque Nove Mesto Drapeau : Autriche Hochfilzen Drapeau : Norvège Holmenkollen
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
4
2012-2013 Drapeau : République tchèque Nove Mesto (Ch.du monde) Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : République tchèque Nove Mesto (Ch.du monde)
3
2013-2014 Drapeau : Allemagne Oberhof Drapeau : Allemagne Oberhof
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
Drapeau : Allemagne Ruhpolding Drapeau : Russie Sotchi (JO) 5
Total 11 11 7 7 36
mise à jour au 18 février 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « JUNIOR/YOUTH WORLD CHAMPIONSHIPS - Koscielisko (POL) Youth Men 12.5 km Individual », sur biathlonresults.com (consulté le 27 février 2012)
  2. (en) « JUNIOR/YOUTH WORLD CHAMPIONSHIPS - Koscielisko (POL) Youth Men 10 km Pursuit », sur biathlonresults.com (consulté le 27 février 2012)
  3. Simon Fourcade remporte également deux titres, en sprint et en poursuite, mais dans une autre catégorie d'âge.
  4. (en) « JUNIOR/YOUTH WORLD CHAMPIONSHIPS - Kontiolahti (FIN) Junior Men 12.5 km Pursuit », sur biathlonresults.com (consulté le 27 février 2012)
  5. (en) « JUNIOR/YOUTH WORLD CHAMPIONSHIPS - Kontiolahti (FIN) Junior Men 10 km Sprint », sur biathlonresults.com (consulté le 27 février 2012)
  6. (en) « JUNIOR/YOUTH WORLD CHAMPIONSHIPS - Kontiolahti (FIN) Junior Men 15 km Individual », sur biathlonresults.com (consulté le 27 février 2012)
  7. (en) « OLYMPIC WINTER GAMES - Torino - Cesana San Sicario (ITA) », sur biathlonresults.com
  8. (en) « WORLD CHAMPIONSHIPS - Oestersund (SWE) Men 20 km Individual », sur biathlonresults.com (consulté le 27 février 2012)
  9. (en) « WORLD CHAMPIONSHIPS - Oestersund (SWE) Men 15 km Mass Start », sur biathlonresults.com (consulté le 27 février 2012)
  10. « Quadruplé norvégien », sur eurosport.fr,‎ 14 février 2009 (consulté le 27 février 2012)
  11. (en) « OLYMPIC WINTER GAMES - Vancouver (CAN) », sur biathlonresults.com (consulté le 20 février 2012)
  12. (en) « OLYMPIC WINTER GAMES - Vancouver (CAN) », sur biathlonresults.com (consulté le 20 février 2012)
  13. (en) « OLYMPIC WINTER GAMES - Vancouver (CAN) », sur biathlonresults.com (consulté le 20 février 2012)
  14. (en) « OLYMPIC WINTER GAMES - Vancouver (CAN) », sur biathlonresults.com (consulté le 20 février 2012)
  15. Lors du relais, les biathlètes ont droit à trois balles supplémentaires, dites pioches, pour leur permettre d'atteindre leur cinq cibles. Toute cible non atteinte après ces pioches entraînent un tour sur l'anneau de pénalité.
  16. (en) « OLYMPIC WINTER GAMES - Vancouver (CAN) », sur biathlonresults.com (consulté le 20 février 2012)
  17. « Championnats du Monde à Khanty-Mansiysk : la mass-start messieurs », sur biathlonfrance.com,‎ 12 mai 2011 (consulté le 29 février 2012)
  18. « Le beau week-end de M. Fourcade », sur lequipe.fr, L’Équipe,‎ 12 février 2012 (consulté le 12 février 2012)
  19. « Biathlon/Mondiaux - Relais mixte: le titre à la Slovénie », sur lemonde.fr (consulté le 2 mars 2012)
  20. François-Xavier Rallet, « Le doublé pour Fourcade ! », sur eurosport.fr,‎ 4 mars 2012
  21. François-Xavier Rallet, « L'argent rageant pour les Bleus », sur eurosport.fr,‎ 9 mars 2012
  22. a et b (en) « IBU WORLD CHAMPIONSHIPS - Ruhpolding (GER) Men 15 km Mass Start », sur biathlonresults.com (consulté le 15 mars 2012)
  23. François-Xavier Rallet, « Fourcade parmi les géants », sur eurosport.fr,‎ 11 mars 2012
  24. « La Mass-Start pour Svendsen », sur eurosport.fr,‎ 18 mars 2012 (consulté le 20 mars 2012)
  25. « Nove Mesto 2013: Svendsen devant Fourcade », sur biathlon-news.fr,‎ 9 février 2013 (consulté le 9 novembre 2013)
  26. a et b « Biathlon: Svendsen, «golden boy» de la Norvège », sur 20minutes.fr,‎ 11 février 2013 (consulté le 9 novembre 2013)
  27. « Biathlon: Emil Svendsen prive Martin Fourcade du triplé olympique », sur rts.ch,‎ 18 février 2014
  28. « JO/Biathlon: Bjoerndalen dans l’histoire grâce au relais mixte, la France 7e », sur liberation.fr,‎ 19 fvrier 2014
  29. « JO/Biathlon: la Norvège craque, la Russie en profite, la France épuisée », sur liberation.fr,‎ 22 février 2014 (consulté le 20 mars 2014)
  30. (it) « Martin Fourcade chiude la stagione come l'aveva iniziata. Piccolo e curioso "record" per Svendsen », sur neveitalia,‎ 23 mars 2014 (consulté le 28 mars 2014)
  31. l'Union internationale de biathlon, inclut dans les statistiques de coupe du monde, les médailles obtenues aux Jeux olympiques et aux Championnats du monde.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :