Tora Berger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Berger (homonymie).
Tora Berger Biathlon pictogram.svg
Tora Berger.JPG
Tora Berger en 2009
Contexte général
Sport Biathlon
Période active 1999-2014
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Norvège Norvégienne
Naissance 18 mars 1981 (33 ans)
Lieu de naissance Ringerike
Taille 1,66 m
Poids de forme 56 kg
Club Dombås
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 2 1 1
Championnats du monde 8 5 5
Coupe du monde (globes) 5 5 7
Coupe du monde
(épreuves indiv.)
28 21 14
* Dernière mise à jour : 23 mars 2014

Tora Berger, née le 18 mars 1981 à Ringerike, est une biathlète norvégienne.

Elle possède l'un des plus imposants palmarès du biathlon féminin avec deux titres olympiques, lors de l'individuelle des Jeux de Vancouver en 2010 et du relais mixte des Jeux de Sotchi quatre ans plus tard, édition où elle remporte deux autres médailles, l'argent de la poursuite et le bronze du relais féminin. Elle possède également dix-huit médailles, dont huit titres, remportées aux Championnats du monde entre 2006 et 2013. Lors de cette dernière édition, elle obtient une médaille dans chacune des épreuves avec quatre titres et deux médailles d'argent.

Sur le circuit de la Coupe du monde, elle termine à deux reprises sur le podium final du classement général de la Coupe du monde avec une troisième place en 2009 et en 2012. La saison suivante, elle réalise la saison parfaite en remportant le classement général de la Coupe du monde dont elle elle occupe la tête sans interruption entre la première la dernière épreuve. Elle remporte l'ensemble des globes des épreuves individuelles, et des épreuves par équipes. Elle compte vingt-huit victoires individuelles.

Biographie[modifier | modifier le code]

Portrait de Tora Berger portant un bonnet
Tora Berger

Débuts en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Tora Berger est née à Ringerike mais a grandi dans la municipalité montagneuse de Lesja, comté de l'Oppland, et vit aujourd'hui à Meråker, dans le Nord-Trøndelag. Son club est le Dombås IL, situé à Dombås, Oppland. Son frère Lars Berger est aussi un biathlète[1].

Déjà lorsqu'elle était junior de nombreux espoirs étaient fondés sur elle : elle a remporté la médaille de bronze du sprint lors de la coupe du monde junior en 2000. En 2002, elle est devenue championne de Norvège.

Au championnat du monde 2005 à Hochfilzen, elle fait ses grands débuts chez les professionnelles et participe aux cinq distances. Elle ne remporte aucune médaille malgré de bonnes courses, 21e en individuelle, 11e en sprint, 19e en poursuite, 13e lors de la course en ligne et cinquième du relais. Elle obtient ses premiers podiums en coupe du monde lors de cette même saison en finissant deuxième du sprint de Antholz-Anterselva derrière l'Allemande Kati Wilhelm, puis dès l'épreuve suivante, la poursuite, en obtenant de nouveau une deuxième place derrière la Française Sandrine Bailly[2].

Premières victoires[modifier | modifier le code]

Elle dispute pour la première fois les Jeux olympiques lors de l'édition de 2006 à Turin, terminant 13e de l'individuelle, 23e du sprint, 18e de la poursuite, 25e de la course en ligne et cinquième du relais. En raison de son absence du programme des Jeux olympiques, le relais mixte est la seule discipline qui fait l'objet d'un championnat du monde. Cette épreuve disputée à Pokljuka est remportée par la Russie qui devance la Norvège, composée, outre Berger, de Linda Tjörhom, Halvard Hanevold et Ole Einar Björndalen.

Biathlète debout de face, en train de pousser sur les bâtons.
Tora Berger lors des Mondiaux 2008 d'Östersund.

Elle obtient sa première victoire en coupe du monde lors de la première étape de la saison 2007-2008 en remportant la poursuite à Kontiolahti devant Andrea Henkel après avoir terminé à la troisième place du sprint à six dixièmes de l'Allemande Martina Beck. La même saison, elle remporte le sprint à Oberhof, puis termine troisième de la poursuite à Antholz. Lors des championnats du monde disputés à Östersund, elle termine trois fois au pied du podium, quatrième de l'individuelle, du sprint et de la poursuite, avant de remporter sa première médaille individuelle en championnats du monde avec la deuxième place de la course en ligne derrière Magdalena Neuner[3]. Elle termine une autre fois sur le podium, à Holmenkollen lors de l'épreuve du sprint.

Lors de la saison 2008-2009, elle obtient son premier podium en terminant deuxième du sprint disputé à Oestersund. Elle obtient trois autres places sur le podium avant les mondiaux : troisième du sprint d'Oberhof et de la poursuite de Ruhpolding puis remporte le sprint à Antholz-Anterselva devant Darya Domracheva. Lors des mondiaux de Pyeong Chang, elle termine troisième de l'individuelle, course remportée par Kati Wilhelm[4]. Ses autres résultats sur ces championnats sont une 19e place du sprint, une 9e de la poursuite, une 15e place de la course en ligne et une 11e du relais. Sur l'ensemble de la coupe du monde, elle termine troisième de l'individuelle, troisième du sprint, deuxième de la poursuite, et sixième de la course en ligne, et finalement troisième du classement général.

Titre olympique et championne du monde[modifier | modifier le code]

L'événement majeur de la saison suivante est les Jeux olympiques de Vancouver. Tora Berger débute sa saison par une victoire lors du sprint d'Östersund. Elle termine également troisième de la course en ligne disputée à Oberhof. Le 18 février 2010, elle devient la première Norvégienne à gagner une médaille d'or olympique en biathlon[5] en remportant le 15 km individuel des Jeux olympiques, où elle devance Elena Khrustaleva de 20,7 secondes et Darya Domracheva de 28 secondes[6]. Elle apporte à la Norvège sa centième médaille d'or aux Jeux olympiques d'hiver. Grâce à cette médaille historique, la Norvège est devenue la première nation à remporter 100 médailles d'or aux Jeux olympiques d'hiver[6],[7]. Elle termine également cinquième de la poursuite, après être partie en 33e position en raison de sa place lors du sprint. Elle est 18e de l'individuelle et termine quatrième du relais.

En 2010-2011, elle remporte six courses avant de disputer les mondiaux de Khanty-Mansiysk : l'individuelle à Pokljuka, le sprint et la poursuite de Ruhpolding, le sprint et la course en ligne à Antholz-Anterselva et la poursuite de Presque Isle, étape où elle termine également deuxième du sprint. Lors des mondiaux, elle remporte une médaille de bronze sur le sprint, ses autres résultats étant une 10e place de l'individuelle, une 7e du sprint, une 5e de la poursuite et une 5e du relais. Elle obtient un autre podium en fin de saison avec une deuxième place du sprint d'Oslo Holmenkollen. Elle termine quatrième du général final de la coupe du monde.

Avant le début de la saison 2011-2012 de biathlon, Tora Berger participe à la première étape de la Coupe du monde de ski de fond, à Sjusjøen en Norvège. Pour son premier départ dans une épreuve de coup du monde, elle termine quatrième, à seulement quatorze secondes du podium[8]. Alignée avec le deuxième relais, elle termine également deuxième du quatre fois cinq kilomètres, course remportée par la première équipe norvégienne. Elle débute la coupe du monde de biathlon par deux podiums, une deuxième place du sprint[9] et une victoire lors de la poursuite à Oestersund[10]. Elle est ensuite deuxième à Oberhof lors de la course en ligne[11]. À Nove Mesto, elle termine deuxième du sprint avant de remporter la poursuite[12]. Elle obtient ensuite une troisième place à Oslo Holmenkollen lors du sprint[13]. Lors des mondiaux de Ruhpolding, elle remporte l'individuelle[14] et de la course en ligne, devançant lors de ces deux courses Marie-Laure Brunet[15]. Elle termine troisième du relais et remporte l'or du relais mixte avec Synnøve Solemdal, Ole Einar Bjoerndalen, Emil Hegle Svendsen[16]. À l'issue de l'individuelle, elle révèle quelle a auparavant remporté une victoire plus importante en 2009 en se faisant opérer d'un cancer de la peau[17]. En fin de saison, elle termine deuxième de la course en ligne de Khanty-Mansiysk[18].

La domination[modifier | modifier le code]

Elle débute la saison 2012-2013 par une une victoire lors de l'épreuve individuelle d'Östersund avec plus d'une minute d'avance sur la deuxième, Darya Domracheva[19]. Elle enchaine avec deux autres victoires sur cette étape, puis une troisième et une deuxième place lors de l'épreuve suivante disputée à Hochfilzen, remportant également le relais avec l'équipe norvégienne. Après une 27e place lors du sprint de Pokljuka, son plus mauvais résultat de la saison, puis une neuvième place lors de la poursuite, elle renoue avec la victoire en s'imposant lors de la course en ligne[20].

Elle débute les mondiaux disputés à Nove Mesto par une victoire lors du relais mixte avec Synnøve Solemdal, Tarjei Bø et Emil Hegle Svendsen, devançant le relais français[21]. Devancée de six secondes par Olena Pidhrushna lors du sprint[22], elle s'impose lors de la poursuite face à Krystyna Palka, faisant notamment la différence sur la dernière série de tirs où elle réussit le sans faute[1]. Lors de l'épreuve suivante, elle s'impose de plus de 52 secondes d'avance sur Andrea Henkel[23]. Après une victoire dans le relais féminin avec Hilde Fenne, Ann Kristin Flatland et Synnøve Solemdal, elle termine deuxième la course en ligne en deuxième position, derrière Darya Domracheva[24]. Elle remporte la première victoire de sa carrière en coupe du monde à Holmenkollen en s'imposant à Darya Domracheva lors du sprint, terminant grâce à un sans faute avec 12 secondes d'avance sur sa rivale qui concède deux pénalités[25]. Lors de la poursuite, elle s'impose malgré quatre tirs manqués, la Française Marie Dorin, avec un 18 sur 20, terminant deuxième[26]. Elle termine cette étape norvégienne par une troisième victoire en autant de courses, ce qui lui assure également le titre le classement général de la coupe du monde en plus des quatre globes de spécialité[27]. Lors des deux dernières étapes de la coupe du monde, elle obtient trois places de troisième en cinq courses et une autre troisième place avec le relais norvégien.

Elle remporte l'ensemble des globes de cristal, le gros globe récompensant la première du classement général de la coupe du monde, et les petits globes récompensant la première des classements de chacune des disciplines[28]. Seule la Suédoise Magdalena Forsberg a réussi une telle performance chez les femmes, Martin Fourcade rejoignant son compatriote Raphael Poirée chez les hommes. Elle permet également à la Norvège de remporter les classements du relais féminin et du relais mixte[28]. Avec dix-neuf podiums lors de la saison, elle égale le record détenu par Magdalena Forsberg depuis la saison 2000-2001[29].

Année olympique : difficultés[modifier | modifier le code]

La saison 2013-2014 ne débute pas sur la même cadence que la précédente, puisque elle doit se contenter d'un seul podium, une troisième place au sprint d'Östersund lors des trois premières étapes de coupe du monde. Il faut attendre le mois de janvier 2014 pour la voir retrouver la plus haute marche du podium, lors de la mass-start d'Oberhof[30]. Elle obtient une nouvelle place sur le podium en terminant à la deuxième place de la poursuite de Ruhpolding, derrière la Tchèque Gabriela Soukalová[31]. Au terme de l'étape suivante, disputée à Antholz-Anterselva, elle reprend la tête du classement général de la Coupe du monde, précédemment occupée par Soukalová, en terminant troisième de la poursuite remportée par l'Allemande Andrea Henkel devant la Biélorusse Nadezhda Skardino[32].

Figurant parmi les favorites, au même titre que Darya Domracheva, la Finlandaise Kaisa Makarainen ou Gabriela Soukalová, elle termine à la dixième place du sprint, première course féminine des Jeux, à 33 secondes 8 de la Slovaque Anastasiya Kuzmina[33]. Sur la poursuite, elle termine à la deuxième place, à 37 secondes de Darya Domracheva, partie en neuvième position[34]. Tenante du titre de l'individuelle, elle ne termine qu'à la seizième place de cette course, concédant trois fautes et un retard de 3 minutes 53 sur Domracheva qui remporte son deuxième titre[35]. Lors de la course en ligne, de nouveau remportée par Domracheva, elle commet deux erreurs sur le pas de tir et termine à la quatorzième place avec un retard de 1 minute 42 sur la Biélorusse[36]. Alignée en première position sur le relais mixte avec Tiril Eckhoff, Ole Einar Bjørndalen et Emil Hegle Svendsen, elle commet les deux seules pioches de son équipe, mais parvient toutefois à transmettre le relais en tête, la Norvège s'imposant finalement de 32 secondes devant la République Tchèque, Ole Einar Bjoerndalen devenant ainsi l'athlète le plus titré de l'histoire des Jeux olympiques d'hiver[37]. Elle est la dernière relayeuse norvégienne d'une équipe privée de Synnøve Solemdal, malade, et composée de Fanny Welle-Strand Horn, Tiril Eckhoff et Ann Kristin Flatland. Cette équipe termine à la troisième place, derrière l'Ukraine et la Russie[38].

Malgré une deuxième place sur la poursuite de Pokljuka, derrière Kaisa Makarainen[39], elle doit céder à cette dernière la tête du classement général après le sprint de Kontiolahti, épreuve remportée par la Finlandaise et où Berger termine quatrième[40]. Lors du deuxième sprint de cette étape, cette dernière termine à la deuxième place d'une course de nouveau remportée par Makarainen[41]. Lors de la dernière étape de la Coupe du monde, à Oslo, elle termine deuxième du sprint derrière Darya Domracheva[42]. Deux jours plus tard, elle obtient une nouvelle deuxième place, derrière Anastasiya Kuzmina, Makarainen s'assurant le globe de la poursuite au détriment de la Norvégienne grâce à sa quatrième place[43]. Le gros globe de cristal se décide sur la dernière course, la course en ligne. Berger semble prendre l'avantage sur son adversaire finlandaise avec une trentaine de secondes d'avance à mi-parcours, mais concède trois fautes sur le premier tir debout contre une à son adversaire. Celle-ci termine finalement à la septième place, la Norvégienne prenant la quatorzième place[44]. Makarainen remporte le classement général avec 860 points contre 856 à la Norvégienne. Cette dernière course à Oslo-Holmenkollen est la dernière course de sa carrière[45].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques[modifier | modifier le code]

Tora Berger a remporté une médaille d'or lors des Jeux olympiques d'hiver en 2010 dans l'épreuve de l'individuelle, devant Ielena Khroustaliova et Darya Domracheva. Il s'agit de la seule médaille remportée par une biathlète norvégienne dans cette édition. Lors de l'édition suivante, elle remporte trois médailles : l'argent lors de la poursuite derrière Darya Domracheva, l'or avec le relais mixte, épreuve qui figure pour la première fois au programme des Jeux, et le bronze avec le relais féminin.

Épreuve / Édition Individuelle Sprint Poursuite Départ en ligne Relais Relais Mixte
Jeux olympiques 2006
Drapeau : Italie Turin
13e 23e 18e 25e 5e Épreuve inexistante à cette date
Jeux olympiques 2010
Drapeau : Canada Vancouver
médaille d'or, Jeux olympiques 33e 5e 18e 4e Épreuve inexistante à cette date
Jeux olympiques 2014
Drapeau : Russie Sotchi
16e 10e médaille d'argent, Jeux olympiques 15e médaille de bronze, Jeux olympiques médaille d'or, Jeux olympiques

Légende :

  • médaille d'or, Jeux olympiques : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, Jeux olympiques : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, Jeux olympiques : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : pas d'épreuve
  • — : Non disputée

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Tora Berger a remporté 18 médailles lors des Championnats du monde dont huit titres. Neuf de ses médailles ont été remportées en relais.

Épreuve / Édition Individuelle Sprint Poursuite Départ en ligne Relais Relais mixte
Mondiaux 2005
Drapeau : Autriche Hochfilzen
21e 11e 19e 13e 5e 10e
Mondiaux 2006
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date médaille d'argent, monde
Mondiaux 2007
Drapeau : Italie Anterselva
4e 10e 19e 25e médaille de bronze, monde médaille de bronze, monde
Mondiaux 2008
Drapeau : Suède Östersund
4e 4e 4e médaille d'argent, monde 6e
Mondiaux 2009
Drapeau : Corée du Sud Pyeongchang
médaille de bronze, monde 19e 9e 15e 11e 4e
Mondiaux 2010
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date Épreuve inexistante à cette date médaille d'argent, monde
Mondiaux 2011
Drapeau : Russie Khanty-Mansiïsk
10e 7e 5e médaille de bronze, monde 5e médaille d'or, monde
Mondiaux 2012
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
médaille d'or, monde 6e 4e médaille d'or, monde médaille de bronze, monde médaille d'or, monde
Mondiaux 2013
Drapeau : République tchèque Nové Město
médaille d'or, monde médaille d'argent, monde médaille d'or, monde médaille d'argent, monde médaille d'or, monde médaille d'or, monde

Légende :

  • médaille d'or, monde : première place, médaille d'or
  • médaille d'argent, monde : deuxième place, médaille d'argent
  • médaille de bronze, monde : troisième place, médaille de bronze
  • Épreuve inexistante à cette date : épreuve inexistante à cette date : en raison des Jeux olympiques de Turin, la seule épreuve disputée aux mondiaux de Pokljuka est le relais mixte, épreuve qui ne figure au programme des Jeux olympiques, même situation en 2010 à Khanty-Mansiïsk
  • — : Tora Berger n'a pas participé à cette épreuve

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Après deux troisième places au classement général, en 2009 et 2012, elle remporte le gros globe lors de la saison 2012-2013.

Durant cette dernière saison, elle remporte également les quatre globes des compétitions individuelles. Dans ces classements par spécialité, elle compte par ailleurs deux deuxième places, poursuite en 2009 et départ en ligne en 2012, et cinq troisième places.

Différents classements en coupe du monde[modifier | modifier le code]

Saison Individuel Sprint Poursuite Départ en ligne Général
Points Position Points Position Points Position Points Position Points Position
2002-2003 1 65e 1 68e
2003-2004
2004-2005 64 14e 160 13e 102 21e 47 21e 389 17e
2005-2006 20 33e 104 22e 75 26e 54 23e 253 22e
2006-2007 92 5e 175 12e 124 16e 53 24e 450 14e
2007-2008 40 15e 271 6e 238 4e 102 12e 664 7e
2008-2009 122 3e 352 3e 246 2e 146 6e 894 3e
2009-2010 87 13e 215 15e 101 24e 139 9e 564 12e
2010-2011 133 4e 356 3e 268 4e 206 3e 963 4e
2011-2012 108 5e 373 4e 361 3e 241 2e 1054 3e
2012-2013 168 1re 428 1re 417 1re 262 1re 1234 1re
2013-2014 58 9e 361 2e 319 2e 121 4e 856 2e
  • Points : nombre de points en Coupe du monde ; position : classement en Coupe du monde.
  • Les épreuves des Jeux olympiques et des championnats de monde sont comptabilisées par l'Union internationale de biathlon (International Biathlon Union ou IBU) comme des épreuves de coupe du monde. Toutefois, pour les Jeux olympiques de 2014 de Sotchi, les épreuves de biathlon n'octroient pas de points pour la Coupe du monde de la saison 2013-2014.

Podiums[modifier | modifier le code]

L'Union internationale de biathlon comptabilise comme podiums de Coupe du monde les Jeux olympiques et les Championnats du monde.

Elle obtient également neuf victoires avec les équipes de relais, six deuxièmes places et huit troisième places.

Résultats en coupe du monde
Résultat Individuelle Relais Total
Individuel Sprint Poursuite Départ en ligne Total Relais Relais mixte Total
1re place 5 7 9 7 28 5 4 9 37
2e place 0 13 4 4 21 3 3 6 27
3e place 2 6 4 2 14 8 1 9 23
mis à jour le 22 mars 2014

Détail des victoires individuelles[modifier | modifier le code]

Berger a la particularité d'avoir remporté à Ruhpolding tous les formats de courses, il s'agit par ailleurs du lieu où elle compte le plus de victoires avec Östersund avec cinq courses remportées.

Édition / Épreuve Sprint Poursuite Individuel Départ en ligne Total
2007-2008 Drapeau : Allemagne Oberhof Drapeau : Finlande Kontiolahti - - 2
2008-2009 Drapeau : Italie Antholz - - Drapeau : Norvège Trondheim 2
2009-2010 Drapeau : Suède Östersund - Drapeau : Canada Vancouver (Jeux olympiques) - 2
2010-2011 Drapeau : Allemagne Ruhpolding
Drapeau : Italie Antholz
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
Drapeau : États-Unis Presque Isle
Drapeau : Slovénie Pokljuka
 
Drapeau : Italie Antholz
 
6
2011-2012 - Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : République tchèque Nové Město
Drapeau : Allemagne Ruhpolding (Ch.du monde)
 
Drapeau : Allemagne Ruhpolding (Ch.du monde)
 
4
2012-2013 Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Norvège Oslo-Holmenkollen
Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : Italie Antholz
Drapeau : République tchèque Nové Město (Ch.du monde)
Drapeau : Norvège Oslo-Holmenkollen
Drapeau : Suède Östersund
Drapeau : République tchèque Nové Město (Ch.du monde)
Drapeau : Slovénie Pokljuka
Drapeau : Allemagne Ruhpolding
Drapeau : Norvège Oslo-Holmenkollen
11
2013-2014 - - - Drapeau : Allemagne Oberhof 1
Total 7 9 5 7 28
mise à jour au 5 janvier 2014

Carrière en ski de fond[modifier | modifier le code]

Elle participe à deux courses de Coupe du monde de ski de fond, un relais où elle termine deuxième, et un dix kilomètres libre, où elle termine quatrième.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marc Ventouillac, « La revanche de Berger », sur lequipe.fr,‎ 10 février 2013
  2. (en) « Bailly won the women's 10k pursuit », sur sports.espn.go.com,‎ 29 janvier 2005
  3. « Biathlon - ChM (F) - Neuner en or », sur equipetv.fr,‎ 16 février 2012
  4. « Mondiaux de biathlon: Wilhelm fait sa Bjoerndalen, Bailly 9e sur 15 km », sur lepoint.fr,‎ 18 février 2009
  5. (en) « 100 memorable Winter Olympic moments », sur sport.uk.msn.com,‎ 18 septembre 2013
  6. a et b « La biathlète Tora Berger en or sur 15km », sur rts.ch,‎ 27 février 2010
  7. (en) « Tora Berger wins women's individual biathlon race: Norway is 1st nation to rack up 100 winter golds », sur cleveland.com
  8. « Ski de fond à Sjusjoen: les Berger en forme! », sur biathlon-news.fr,‎ 19 novembre 2011
  9. Benoit Vivier, « Östersund: Magdalena Neuner déjà leader », sur biathlon-news.fr,‎ 4 décembre 2011
  10. Benoit Vivier, « Östersund: Tora Berger prend sa revanche », sur biathlon-news.fr,‎ 5 décembre 2011
  11. « Neuner récidive », sur eurosport.fr,‎ 8 janvier 2012
  12. « Östersund: Magdalena Neuner déjà leader », sur lexpress.fr,‎ 15 janvier 2012
  13. (en) « Neuner Perfect in Oslo Sprint », sur biathlonworld.com,‎ 2 février 2012
  14. Marc Ventouillac, « Brunet l'a fait », sur lequipe.fr,‎ 7 mars 2012
  15. Marc Ventouillac, « Brunet encore en argent », sur lequipe.fr,‎ 11 mars 2012
  16. Marc Ventouillac, « Les Bleus passent à côté », sur lequipe.fr,‎ 1er mars 2012
  17. (en) « Berger beat biathlon rivals and cancer », sur newsinenglish.no,‎ 12 mars 2012
  18. « Khanty-Mansiysk: La dernière pour Domracheva », sur biathlon-news.fr,‎ 18 mars 2012
  19. « Biathlon - Berger opens season with Oestersund win », sur eurosport.yahoo.com,‎ 29 novembre 2012
  20. Mirko Hominal, « Tora Berger consolide son dossard jaune », sur ski-nordique.net,‎ 16 décembre 2012
  21. Marc Ventouillac, « Un podium pour commencer », sur lequipe.fr,‎ 7 février 2013
  22. Marc Ventouillac, « Surprises chez ces dames », sur lequipe.fr,‎ 9 février 2013
  23. Marc Ventouillac, « Epoustouflante Berger », sur lequipe.fr,‎ 13 février 2013
  24. Marc Ventouillac, « Domracheva termine en beauté », sur lequipe.fr,‎ 17 février 2013
  25. Mirko Hominal, « Tora Berger assomme ses rivales », sur ski-nordique.net,‎ 1er mars 2013
  26. Mirko Hominal, « Marie Dorin-Habert devra encore patienter », sur ski-nordique.net,‎ 2 mars 2013
  27. Mirko Hominal, « Anais Bescond au pied du podium », sur ski-nordique.net,‎ 3 mars 2013
  28. a et b (en) « Winning the Crystal...Martin and Tora Part 2 », sur biathlonworld.com,‎ 16 avril 2013
  29. (en) « France's Martin Fourcade wins mass start race at season-ending biathlon », sur cbs.ca,‎ 17 mars 2013
  30. « Coupe du monde - Oberhof - Mass start dames: Berger enfin ! », sur lematin.fr,‎ 5 janvier 2013
  31. Mirko Hominal, « La patronne c'est Gabriela Soukalova », sur ski-nordique.net,‎ 12 janvier 2014
  32. Mirko Hominal, « Andrea Henkel récompensée », sur ski-nordique.net,‎ 18 janvier 2014
  33. Mirko Hominal, « Sochi 2014 : L'exploit signé Anastasia Kuzmina », sur ski-nordique.net
  34. Mirko Hominal, « Sochi 2014 : Magistrale Darya Domracheva », sur ski-nordique.net,‎ 11 février 2014
  35. « JO/Biathlon: Domracheva encore loin devant, Bescond toute proche du podium », sur lepoint.fr,‎ 14 février 2014
  36. Mirko Hominal, « Darya Domracheva dans la légende olympique », sur ski-nordique.net,‎ 17 février 2014
  37. « JO/Biathlon: Bjoerndalen dans l'histoire grâce au relais mixte, la France 7e », sur ladepeche.fr,‎ 19 février 2014
  38. Mirko Hominal, « L'Ukraine pour tout un peuple », sur ski-nordique.net,‎ 21 février 2014
  39. « Mäkärainen revient fort », sur lequipe.fr,‎ 13 mars 2014
  40. « Biathlon. La Finlandaise Mäkäräinen s'impose chez elle à Kontiolahti », sur ouest-france.fr,‎ 13 mars 2014
  41. « Sprint: Mäkäräinen double la mise », sur eurosport.fr,‎ 15 mars 2014
  42. Mirko Hominal, « Domracheva s'impose, Berger se rapproche », sur ski-nordique.net,‎ 20 mars 2014
  43. « Kuzmina trop forte pour Berger », sur lequipe.fr,‎ 22 mars 2014
  44. Mirko Hominal, « Le globe pour Mäkärainen, podium pour Dorin-Habert », sur ski-nordique.net,‎ 23 mars 2014
  45. « WC9 - Oslo: Doublé pour Kuzmina, podium pour Dorin, gros globe pour Mäkäräinen, petit globe pour Domracheva et des adieux », sur biathlon-news.fr,‎ 23 mars 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :