ETR 300

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

ETR 300 (FS)

ETR302 à Codogno.

ETR302 à Codogno.

Identification
Exploitant(s) FS (Italie)
Surnom Settebello
Composition 7 caisses
Constructeur(s) Breda C.F. SpA
Nombre 3 rames
Mise en service 1952-1959
Retrait 1992
Caractéristiques techniques
Écartement standard
 Tension ligne de contact 3 V
Moteurs de traction 12 moteurs de 218 kW
 Puissance continue 2616 kW
Masse totale 328 t
Longueur totale 165,50 m
 Places assises 190 pl.
Vitesse maximale 200 km/h

L'ETR 300 (ETR = Elettro Treno Rapido) de troisième génération, connu aussi sous le nom de Settebello est resté le fer de lance du matériel ferroviaire roulant italien durant plus de 30 ans, jusqu'à l'apparition des Fiat Pendolino.

Bien que cette rame ne soit pas classée parmi les trains à grande vitesse, au sens actuel du terme, elle succédait aux premières rames automotrices rapides construites au monde par Breda C.F., les ETR 200. Les rames ETR300 peuvent être comparées aux nouvelles rames ETR 500 en ce qui concerne l'évolution constatée par rapport aux modèles précédents. Les rames "Settebello" furent utilisées sur la ligne entre Milan-Bologne-Florence-Rome.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la seconde guerre mondiale, l'Italie se relève péniblement des destructions et bombardements et le pays reconstruit son réseau ferroviaire. Le parc circulant des chemins de fer italiens, Ferrovie dello Stato, était sérieusement réduit et ses fameux ETR 200 étaient quasiment inutilisables et devaient être reconstruits.

Les FS lancèrent un plan de reconstruction des matériels endommagés, mais également un vaste plan de développement du parc avec du matériel de nouvelle génération de trains de luxe. Le 21 novembre 1952 le constructeur Breda C.F. de Sesto San Giovanni présenta la nouvelle rame « ETR 300 ».

Durant la construction de la nouvelle rame, pour préserver le secret industriel, les ouvriers surnommèrent le train "Settebello", le nom d'une carte fétiche d'un fameux jeu de cartes italien « scopa ». Le nom fut ensuite dévoilé à la presse et fut adopté officiellement. À cette époque il était courant de baptiser les motrices c'est pourquoi le nom Settebello sera peint sur le flanc du train avec la carte correspondante.

Logo et motoconvertisseurs de l'ETR 300 Settebello

La commande de base de huit rames fut ensuite réduite à seulement trois exemplaires, en raison du coût élevé de ces rames et de la concurrence des rames ETR 250 Arlecchino, construites sur la même que le Settebello mais ne comprenant que quatre caisses.

Le premier exemplaire, l'ETR 301, fut livré en 1952 pour les tests et sa certification par les FS. Le constructeur Breda C.F. livra le second exemplaire en mars 1953, tandis que le troisième sera livré, à la demande des FS le 14 février 1959, pour l'Expo "Italia 61" de Turin, où il fit l'admiration des visiteurs avec ses formes élégantes et novatrices même 10 ans après sa présentation.

L'ETR 302 à Mezzocorona

Le Settebello était une rame unique au monde grâce à ses solutions techniques révolutionnaires et sa ligne très novatrice, digne du meilleur design italien qui, depuis le début des années 1950, faisait l'admiration du monde entier. la face avant était bombée, sa ligne était inspirée des premiers avions long courriers. Toute la face avant était occupée par une fenêtre panoramique, qui offrait au salon de 11 places une vue impressionnante. La poste de pilotage était placée au-dessus de l'étage des passagers, légèrement en retrait, offrait une vue complète au mécanicien.

Une attention particulière avait conduit à des suspensions primaires des bogies à ressorts avec des suspensions secondaires hydrauliques et des éléments anti-vibratiles.

Toutes les voitures comportaient des salons de 10 places, avec des fauteuils inclinables et orientables. La conception des aménagements intérieurs ont été confiés à de grands noms du design italien, les architectes Gio Ponti et Giulio Minoletti. La rame fixe comportait 7 voitures, avec deux éléments d'extrémité et une voiture restaurant de luxe. Les passagers disposaient de téléphones.

ETR302 à Piacenza

L'ETR 300 disposait de 12 moteurs développant une puissance globale de 2600 kW, soit plus du double de l'ancien ETR 200, sa vitesse commerciale était de 200 km/h, et parcourait le trajet de Milan à Rome en 5 h 45, à la moyenne de 110 km/h sur une voie ancienne avec les nombreuses gares desservies et le parcours limité à 110 km/h sur les 145 premiers kilomètres et le franchissement des Appénins. Sur le plus long tronçon sans arrêt italien entre Rome et Florence, le Settebello faisait valoir toute sa puissance et sa vitesse.

La vitesse commerciale moyenne sur le trajet Milan-Rome s'élèvera à 135,5 km/h en 1958.

Dans les années 1960, les rames ETR 300 recevront de nouveaux moteurs plus puissants qui augmenteront la vitesse commerciale de 28 %.

Le « Settebello » restera le meilleur du matériel roulant italien au point que le 26 mai 1974 il fut admis dans le cercle très limité des trains TEE avec le matricule TEE-68/69 et le nom TEE Settebello.

La construction des nouvelles voitures de voyageurs « Grand Comfort » des trains italiens internationaux mettra fin à la suprématie des rames ETR.300 qui seront reclassées en rames rapides régionales à partir du 3 juin 1984 sur les trajets entre Milan, Florence et Venise.

La dernière rame ETR 300 a été retirée du service en 1992. Cette rame ETR 302 a été entièrement restaurée pour être utilisée en représentation exclusive. Elle est rattachée au dépôt d'Ancone.

Les rames ETR 300 ont été remplacées par les fameuses rames ETR 450 Pendolino construites par Fiat Ferroviaria.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • [1] Photographies des trois exemplaires ETR 300 « Settebello »
  • [2] Film Breda C.F. sur la construction d'un ETR.300