Dobromierz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dobromierz
Blason de Dobromierz
Héraldique
Image illustrative de l'article Dobromierz
Administration
Pays Drapeau de la Pologne Pologne
Région Basse-Silésie
District Powiat świdnicki
Maire Czesław Drąg
Code postal 58-170
Indicatif téléphonique international +(48)
Indicatif téléphonique local 74
Immatriculation DSW
Démographie
Population 700 hab. (2004)
Géographie
Coordonnées 50° 55′ N 16° 14′ E / 50.917, 16.23350° 55′ Nord 16° 14′ Est / 50.917, 16.233  
Altitude 296 m
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte administrative de Pologne
City locator 14.svg
Dobromierz

Géolocalisation sur la carte : Pologne

Voir la carte topographique de Pologne
City locator 14.svg
Dobromierz

Dobromierz est un village et un chef-lieu de commune rurale dans le powiat świdnicki, en Basse-Silésie, en Pologne. Autrefois nommé Hohenfriedberg, connu surtout pour la Bataille de Hohenfriedberg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Récente[modifier | modifier le code]

Jusqu'en 1945, le village (Hohenfriedberg) faisait partie de l'arrondissement (Landkreis) Jauer du district (Regierungsbezirk) de Breslau, en Basse-Silésie. En 1939, le bourg comptait 1 074 habitants.

Armes[modifier | modifier le code]

Les armes de la commune remonteraient en 1409, à Venceslas Ier du Saint-Empire, d'où le double W séparé d'une flèche.

Tableau historique[modifier | modifier le code]

  • 1289: première mention du curé du village slave de Schweinz (Swenz) ; ce village deviendra ensuite le bourg de Friedeberg.
  • 1307: première mention du curé de "Vrideberch"
  • 1317: construction du bourg au milieu de la forêt
  • vers 1409: Friedeberg obtient le statut de "ville". Ce statut est accordé au XVe siècle à un certain nombre de lieux de marché.
  • 1602: un grand incendie
  • 1634: Nikolaus von Czettritz, doit se cacher des Suédois à Friedeberg ; en remerciement de l'accueil, il fait construire à frais nouveaux une église paroissiale dédiée à l'archange saint Michel.
  • 10 avril 1683: un autre incendie détruit le bourg, à l'exception de l'église.
  • 1711: construction d'un nouvel hôtel de ville de style baroque
  • 1716: le comte Ferdinand de Nimptsch rachète toutes les propriétés de Friedeberg et entreprend la construction d'un nouveau château
  • 1727: inauguration du palais baroque de von Nimptsch
  • 1742: suite à la première guerre de Silésie, que l'on peut considérer comme un front de la guerre de Succession d'Autriche, la Silésie est rattachée à la Prusse
  • 1743: après un incendie de l'hôtel de ville, les Protestants en rachètent les ruines pour y reconstruire une maison de prière
  • 1745: au cours de la seconde guerre de Silésie, bataille de Hohenfriedberg le 4 juin, autour du bourg, entre Prussiens et Saxons
  • 1793: le curé catholique Peter Stelzer fonde un hôpital (catholique)
  • 1797: Stelzer fait construire une tour à l'église paroissiale
  • 1804: 13 juin: une inondation des eaux de la Striegau détruit toute la ville
  • 1805: famine due à la mauvaise moisson
  • 1806 - 1807: Hohenfriedeberg a 500 habitants, qui doivent nourrir 4 475 soldats en garnison et fournir un impôt de 6 000 thaler
  • 1809: du fait de la réforme de l'administration prussienne de 1807 ont lieu à Hohenfriedeberg les premières élections municipales
  • 3 janvier 1827 : nouvel incendie, où disparaît l'église évangélique (auparavant bâtiment communal). De toute l'Allemagne et même de Hollande viennent des secours pour contribuer à la reconstruction de la ville dont le nom se répand en toute l'Europe. L'apparence actuelle du lieu remonte à ce chantier de reconstruction.
  • 1828-1832: construction de la nouvelle église évangélique dédiée aux saints apôtres Pierre et Paul, selon un projet de Karl Friedrich Schinkel dans le style classique
  • 1835: le premier aqueduc est mis en place
  • 1845: le conseil de la ville décide d'édifier un monument en mémoire de la bataille de Hohenfriedberg sur le Galgenberg, maintenant appelé Siegeshöhe.
  • 1909: construction d'un nouvel hôtel de ville (qui abrite la poste et la Police jusqu'à aujourd'hui)
  • 1929: un château d'eau est mis en route, la ville entière jouit de l'eau courante
  • 1975: l'église autrefois évangélique devient l'église paroissiale catholique
  • depuis 2002: Restauration du fort par un propriétaire privé

Remarques[modifier | modifier le code]

Le village est flanqué au sud d'une retenue d'eau.

Liens externes[modifier | modifier le code]