Dick Ayers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ayers.

Dick Ayers

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Dick Ayers à la New York Comic Con en avril 2008

Nom de naissance Richard Ayers
Naissance 28 avril 1924
Ossining
État de New York
Décès 4 mai 2014 (à 90 ans)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession
dessinateur
encreur
Distinctions
Will Eisner Award Hall of Fame
Conjoint
Charlotte Lindy

Dick Ayers né Richard Ayers à Ossining (État de New York), le 28 avril 1924, et mort le 4 mai 2014[1], est un dessinateur de comics qui a commencé sa carrière à la fin de l'âge d'or des comics mais est surtout connu pour son travail comme dessinateur ou encreur chez Marvel Comics durant l'âge d'argent.

Biographie[modifier | modifier le code]

Richard Ayers, surnommé Dick Ayers, naît à Ossinning dans l'état de New York le 28 avril 1924. Après avoir servi dans l'armée de l'air pendant la Seconde Guerre mondiale, il reprend des cours à the Cartoonists and Illustrators School[2], dirigée par Burne Hogarth. Rapidement, en 1947, il commence à travailler en dessinant quelques histoires pour le comic book Funnyman de Jerry Siegel et Joe Shuster. Il est ensuite engagé par Vin Sullivan, responsable de Magazine Enterprises pour dessiner dans un premier temps Doctor of Fate - the Story of Doc Holliday, qui est le premier travail imprimé qu'il dessine, encre, lettre et colorie. Il travaille ensuite sur des histoires inspirées par le personnage de Joe Durante. À l'arrêt de cette série, Dick Ayers dessine des westerns comme Calicot Kid et The Ghost Rider[3],[n 1]. En 1949, il travaille deux mois sur le comic strip Funnyman inspiré du comic book éponyme, mais la série est rapidement abandonnée.

À partir de 1952, il commence à travailler aussi pour Timely Comics mais ne pouvant répondre à toutes les demandes il engage un assistant, Ernie Bache avec lequel il collabore jusqu'en 1955[4]. À partir de la fin 1953, il dessine aussi pour Charlton Comics même si Timely Comics est le principal éditeur pour lequel il travaille soit en tant qu'encreur soit en tant que dessinateur[5]. Pour Timely, il dessine de nombreux westerns comme Rawhide Kid, Outlaw Kid, Wyatt Earp and Two-Gun Kid[2],[6] puis lorsque Timely, devenu Marvel, lance de nouvelles séries de super-héros, Stan Lee lui confie des épisodes sur les séries The Fantastic Four, The Incredible Hulk, Sgt. Fury en tant que dessinateur ou encreur[2],[6].

Dans les années 1970 il travaille pour DC Comics où il dessine des épisodes de nombreuses séries dont Kamandi, Jonah Hex, Freedom Fighters, and Unknown Soldier[6] et 1980, il travaille pour Archie Comics. Il est aussi professeur à l'école de dessin de Joe Kubert. En 1996, il revient aux comics avec la série Dr. Wonder[2].

Critiques[modifier | modifier le code]

Stan Lee, scénariste et rédacteur en chef chez Marvel Comics, avec son style laudatif, a dit de Dick Ayers que « Darlin' Dick pouvait tout dessiner, super héros, western, guerre, quoi que ce soit et cela formidablement bien et toujours dans les temps »[n 2].

Récompenses[modifier | modifier le code]

En 1967 et 1968, la série de comic books Sgt. Fury and his Howling Commandoes, dessinée par Ayers, remporte le Alley Award du meilleur comics de guerre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ce personnage, un justicier de l'ouest sauvage, tout de blanc vêtu et brillant dans la nuit ne doit pas être confondu avec le Ghost Rider, publié par Marvel Comics et mettant en scène un motard démoniaque>
  2. « Superheroes! Westerns! War! Whatever! Darlin' Dick managed to draw them all, splendidly, with never a missed deadline! »

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. a, b, c et d (en) « Comic Creator : Dick Ayers », Lambiek (consulté le 06 novembre 2011)
  3. (en) Encyclopedia of Weird Westerns: Supernatural and Science Fiction Elements in Novels, Pulps, Comics, Films, Television and Games
  4. (en) Roy Thomas, « Dick Ayers : A Life In The "Gowanus" », Alter Ego, vol. 3, no 10,‎ septembre 2001, p. 19-25 (lire en ligne)
  5. « GCD :: Story Search Results », sur www.comics.org, Grand Comics Database (consulté le 9 octobre 2012)
  6. a, b et c Charlie Novinskie, « Dick Ayers Unveils New Graphic Novel Autobiography », Scoop (Diamond International Galleries / Gemstone Publishing newsletter),‎ 11 mars 2005
  7. « Complete List of Eisner Award Winners »

Documentation[modifier | modifier le code]

  • Dick Ayers, The Dick Ayers Story : An Illustrated Autobiography, Mecca, 3 volumes, 2005.