Daniel Johnston

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Johnston.

Daniel Johnston

Description de cette image, également commentée ci-après

Daniel Johnston (décembre 2006)

Informations générales
Nom de naissance Daniel Dale Johnston
Naissance 22 janvier 1961 (53 ans)
Sacramento, États-Unis
Activité principale Auteur-compositeur-interprète, dessinateur
Genre musical Lo-fi, outsider music
Instruments Guitare, piano, orgue, batterie
Années actives Depuis 1978
Labels Yip Eye Music, Atlantic Records
Site officiel hihowareyou.com

Daniel Johnston, né en 1961 à Sacramento, est un dessinateur, chanteur, pianiste et guitariste américain de musique pop, folk ou rock, dans un style qualifié de Lo-fi[1].

Son parcours, sa personnalité et ses albums atypiques lui confèrent un statut singulier, un peu mythique, auprès des auditeurs et des critiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vendeur dans un Mc Donald, Daniel Johnston aurait commencé à écrire à l'aube des années 1980 des dizaines de chansons pour séduire une fille qui finit par épouser un croque-mort. La chanson My baby cares for the dead évoquerait cette mésaventure. Quoi qu'il en soit, cela est représentatif de sa musique et de sa vie, qui sont chez lui presque indissociables. La lo-fi a parfois été décrite comme la version musicale de l'art brut, et c'est particulièrement vrai avec Daniel Johnston, à l'instar d'autres musiciens à fleur de peau tels que Syd Barrett ou Roky Erickson, auquel il rendra d'ailleurs hommage avec la complicité de Jad Fair (du groupe Half Japanese) sur la chanson I met Roky Erickson.

Daniel Johnston enregistre ses premières chansons chez lui, sur des cassettes dont il fait des copies qu'il distribue ensuite. En général un de ses dessins était collé dessus. Entre deux extraits de dialogues de série télé ou de sa mère le sermonnant, il joue du piano et chante de sa voix adolescente des choses comme Grievances, Premarital sex, An idiot's end. Comme les Shaggs ou The Godz, Daniel Johnston chante « comme ça vient », même s'il possède une réelle maîtrise du piano. Derrière la fantaisie et l'humour, mais aussi une certaine crudité, ses chansons dégagent finalement une profonde émotion, un rare sentiment d'authenticité. Ses premiers essais sont réunis dans l'album Songs of pain, de 1981.

Par la suite, Daniel chantera également en jouant de la guitare.

Dans les années 1990, sa carrière est interrompue un temps par son instabilité mentale. Maniaco-dépressif, il doit être interné. Il revient pourtant sur la scène avec de nouveaux disques. Très changé physiquement (très mince au début, il revient presque obèse), il n'en demeure pas moins un artiste unique et immédiatement reconnaissable. Il est souvent accompagné d'autres musiciens tels que des membres des Butthole Surfers et surtout Jad Fair, avec lequel il signe plusieurs albums (dont It's spooky).

De nombreux thèmes se retrouvent dans ses chansons : l'amour bien sûr, le diable, la mort, King Kong, les Beatles, Captain America, Casper le gentil fantôme, les pompes funèbres...

Un de ses dessins à Austin (Texas).

Kurt Cobain, Sonic Youth, Beck, TV on the Radio, Butthole Surfers, Yo La Tengo, Tom Waits, Conor Oberst (Bright Eyes), Mark Linkous de Sparklehorse, Jean-Luc Le Ténia sont quelques-uns de ses fans. Il est également dessinateur dans un style à mi-chemin de la bande-dessinée et des dessins d'enfants.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • Songs of Pain (Stress Records cassette, 1981)
  • Don't Be Scared (Stress Records cassette, 1982)
  • The What of Whom (Stress Records cassette, 1982)
  • More Songs of Pain (Stress Records cassette, 1983)
  • Yip/Jump Music (Stress Records cassette, 1983; CD Homestead, 1989)
  • Hi, How Are You (Stress Records cassette, 1983; avec Continued Story Homestead, 1989)
  • Retired Boxer (Stress Records cassette, 1984)
  • Respect (Stress Records cassette, 1985; 10" Spain's Munster label)
  • Continued Story avec Texas Instruments (Stress Records cassette, 1985; avec Hi, How Are You Homestead, 1989)
  • Merry Christmas (Stress Records cassette, 1988)
  • Live at South by Southwest (Stress Records cassette, 1990)
  • 1990 (Shimmy Disc, 1990)
  • Artistic Vice (Shimmy Disc, 1991)
  • Frankenstein Love live 1992 (Stress Records cassette, 2000)
  • Fun (Atlantic, 1994)
  • Why Me live en Berlin 1999 (Trikont, 2000)
  • Rejected Unknown (Gammon Records/Pickled Egg Records, 2001)
  • Fear Yourself produit par Mark Linkous (Gammon Records, 2003)
  • Lost and Found (Sketchbook Records, UK, 2006)
  • Is and Always Was (Eternal Yip Eye Music, 2009)

EP et singles :

  • Casper The Friendly Ghost (1988)
  • The River Of No Return (1991)
  • Big Big World recorded 1986 (Seminal Twang, UK, 1991)
  • Laurie (Seminal Twang, UK, 1992)
  • Happy Time (1994)
  • Dream Scream (Pickled Egg Records, 1998)
  • Impossible Love (2001)
  • Sinning Is Easy (Pickled Egg Records, 2002)
  • Mountain Top (Rough Trade, 2003)
  • Fish (Sketchbook Records, UK, 2003)

Collaborations :

Compilation et les albums tributes :

  • The Lost Recordings (Stress Records, 1983) cassette
  • The Lost Recordings II (Stress Records, 1983) cassette
  • Please Don't Feed The Ego (Eternal Yip Eye Music, 1994)
  • Dead Dog's Eyeball by Kathy McCarty (1994)
  • The Early Recordings of Daniel Johnston Volume 1 (Dualtone, 2003) - Songs of Pain et More Songs of Pain
  • The Late Great Daniel Johnston: Discovered Covered (Gammon Records, 2004) - Tribute
  • White Magic: From The Cassette Archives 1979-1989 (Eternal Yip Eye Music, 2004)
  • Welcome To My World (Eternal Yip Eye Music, 2006)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

[1] HEIDIGALERIE