Cyclone Sidr

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cyclone Sidr
{{#if:
Image satellite de Sidr, le 14 novembre 2007.
Image satellite de Sidr, le 14 novembre 2007.

Apparition 11 novembre 2007
Dissipation 16 novembre 2007

Catégorie maximale Cyclone catégorie 5
Pression minimale 944 hPa
Vent maximal
(soutenu sur 1 min.)
260 km/h

Dommages confirmés 929 millions $US (2007)[1]
Morts confirmés 3 447 (bilan provisoire)
Blessés confirmés

Zones touchées Bangladesh, Bengale-Occidental

Boucle de déplacement de Sidr.
Boucle de déplacement de Sidr.
Échelle de Saffir-Simpson
D T 1 2 3 4 5
Saison cyclonique 2007 dans le nord de l'océan Indien

Le cyclone Sidr est le nom du cyclone tropical qui a traversé les districts côtiers du Bangladesh et de l'État indien du Bengale-Occidental, le 15 novembre 2007 avec des vents soufflants à 250 km/h. Il a causé la mort de plus de 3 400 personnes, des milliers d'autres sont portées disparues ou blessées, laissant craindre un bilan plus élevé[2]. Il s'agit du deuxième plus puissant cyclone depuis 1877 à avoir frappé ce pays[3]. La tempête, accompagnée de vagues de six mètres de haut, a inondé les lacs d'eau douce situés près du niveau de la mer, laissant derrière elle de l'eau salée imbuvable et a ravagé la plus grande mangrove du monde, les Sundarbans, inscrite au patrimoine mondial de l'humanité.

Le nom Sidr provient de la liste de noms soumise par Oman à l'Organisation météorologique mondiale pour les cyclones de l'Océan Indien nord. Il s'agit du nom en arabe d'un arbre du type jujubier, le Ziziphus spina-christi, mais ce mot dans la langue de Sri Lanka veut dire trou ou œil[4].

Évolution météorologique[modifier | modifier le code]

Le 9 novembre 2007, une perturbation s'est développée dans le Golfe du Bengale, au sud-est des Îles Andaman, accompagnée d'un circulation cyclonique à bas niveau près des Îles Nicobar. Le cisaillement des vents avec l'altitude était initialement modéré au-dessus de la perturbation ce qui a empêché son organisation initiale mais le forte diffluence des vents en haute atmosphère aida à intensitifier les orages en diminuant le cisaillement[5].

Par la suite, le cisaillement diminua et la circulation s'intensifia. La première alerte cyclonique fut émise pour les Îles Andaman par le Joint Typhoon Warning Center le 11 novembre alors que le système était juste au sud des îles[6]. À peu près au même moment, le centre météorologique indien (India Meteorological Department ou IMD) nomma le système BOB 09[7]. Le Joint Typhoon Warning Center éleva le système au niveau de dépression tropicale 06B après que ses vents furent estimés par la technique de Dvorak à au moins 65 km/h[8]. Plus tard ce jour-là, le cyclone s'intensifia et se déplaça lentement vers le nord-ouest[9].

Le centre météorologique indien augmenta le niveau du système à celui de tempête tropicale, qu'il nomma Sidr, tôt le 12 novembre[10]. Son intensification fut rapide et la tempête fut classée cyclone tropical intense tôt le 13 novembre par le IMD[11]. Le matin du 15 novembre, le cyclone Sidr avait atteint des vents soutenus de 215 km/h selon le IMD[12] alors que le JTWC les estimaient à 250 km/h[13]. Le cyclone Sidr toucha terre officiellement vers 17 heure TU le 15 novembre, à environ 100 km au sud de Dhaka au Bangladesh[14], avec des vents soufflants à 215 km/h[15]. Il faiblit ensuite rapidement à cause de la friction. La fin de l'alerte cyclonique fut émise le 16 novembre[16].

Préparatifs[modifier | modifier le code]

Carte de prévision de la hauteur de l'onde de tempête[17].

Depuis le désastre de 1991, avec l'aide de la communauté internationale, des murs d'arbres ont été plantés pour amoindrir l'impact de l'onde de tempête dans cette région en grande partie juste au-dessus du niveau de la mer, 1 800 abris ont été construits sur pilotis au Bangladesh et le système d' alerte aux populations amélioré[18].

Du côté indien, l’alerte cyclonique fut émise le 14 novembre pour Orissa et l’ouest de l’État du Bengale par le service météorologique indien (IMD). Au Bangladesh, une réunion d’urgence du cabinet gouvernemental décida de couper tout congé pour les employés de l’état durant une semaine[19] et lors de son intensification pour atteindre la catégorie 4 de l’échelle de Saffir-Simpson [20], des milliers de personnes travaillant aux services d’urgence ainsi que 40 000 volontaires du Croissant-Rouge furent mis sur le pied de guerre dans l’est de l’Inde et au Bangladesh[21].

Une évacuation massive des zones côtières et de celles se situant près du niveau de la mer fut décrétée suite à une prévision de la hauteur de l'onde de tempête, envoyée par le Dr. Hassan Masquariqui de l'Université d'État de Louisiane aux autorités du Bangladesh, qui prédisait une inondation à grande échelle de celles-ci[17],[22]. Au total, de 1,5 à 2 millions de personnes au Bangladesh se réfugièrent dans abris cycloniques mis à leur disposition[3],[21]. Cependant, certains sont retournés à leurs maisons, lassés d'attendre la tempête et pensant qu'il s'agissait d'une fausse alerte comme celle au tsunami lancée au mois de septembre précédent. Les fonctionnaires locaux ont tenté en vain de les persuader de l'arrivée imminente du cyclone. D'autres ne se sont jamais rendus et des milliers de Bengalis furent ainsi tués parce qu'ils n'avaient pas pris au sérieux les appels des autorités[23]. Les principaux ports ont également été fermés[24].

Impacts[modifier | modifier le code]

Trajectoire du passage de Sidr (flèche) et régions inondées (bleu foncé) ou en partie inondées (bleu clair) au Bangladesh.

En Inde, l’onde de tempête qui frappa la côte atteignit 3 mètres au nord de Chennai dans l’État de Tamil Nadu en Inde, causant la panique dans la flotte de pêche[25],[26]. La dévastation au Bangladesh fut généralisée : maisons et écoles soufflés, bidonvilles rasés, arbres énormes déracinés, etc. La côte reçut d’importantes quantités de pluie alors que pour Dhaka et le reste du pays la pluie fut assez légère. Les villes côtières de Patuakhali, Barguna et Jhalokati furent frappées par une onde de tempête de plus de cinq mètres[27]. Environ un quart du site mondial des Sundarbans fut endommagé et on estime à 40 ans le temps nécessaire à sa régénération naturelle[28]. La capitale Dhaka fut également sévèrement touchée par des pannes électriques et du service d’aqueduc, des inondations et des bris par le vent[29]. La récolte de riz de décembre fut complètement perdue[30].

Quelques responsables locaux ont décrit les dommages comme étant pires que ceux laissés par le cyclone Gorky de 1991[31] qui a fait 138 000 morts[17]. Sidr a fait au moins 3 447 morts[32] et les régions les plus touchées sont celles de Barguna avec 423 décès et Patuakhali avec 385[29]. La plupart de ces pertes de vie sont dues aux effets du vents mais on sait qu’au moins treize pêcheurs sont morts dans le district de Faridpur au Bangladesh quand leurs bateaux se renversèrent[33]. Le directeur du Croissant Rouge au Bangladesh pense que le compte final pourrait atteindre les 10 000 morts[34] car plus de 3 000 pêcheurs manque à l’appel sur 500 embarcations[35]. Cependant, le total aurait été beaucoup plus grand n'eut été des évacuations massives et de la présence d'abris. Ces précautions découlent de l'expérience antérieure avec le cyclone de Bhola et le cyclone Gorky ainsi que des prévisions des effets de l'onde de tempête par un modèle numérique roulé à l'Université d'État de Louisiane[17]. L’estimation des dommages se monte à près de 929 millions $US [19].

Aide internationale[modifier | modifier le code]

Dégâts du cyclone Sidr.

En plus de la dévastation laissée par Sidr, d'importants problèmes d'hygiène et de maladies se sont répandues à cause de la pénurie d'eau potable[36]. Les effets du cyclone s'ajoutèrent à celle de plusieurs inondations au cours de l'année 2007[37]. Cinq navires de la Marine du Bangladesh ont eu pour mission de ravitailler en nourriture, en eau potable et en médicaments les régions les plus durement touchées.

Vingt-quatre pays ont promis une aide qui devrait atteindre 4,1 milliards de dollars. Le principal donateur est l'Arabie saoudite, avec une contribution de 100 millions de dollars[38]. Les États-Unis ont promis 14,4 millions $US en aide et ont déployé deux navires de débarquement, transportant chacun 20 hélicoptères, pour distribuer vivres et médicaments. 3 500 Marines et des équipes de l'USAID qui se sont rendus sur place à cet effet[39]. Les États-Unis sont, avec le Pakistan, le seul pays étranger à avoir déployé des forces militaires au Bangladesh à des fins d'opérations de secours[40]. La part de la Communauté européenne est de 1,5 million (2,4 millions $US).

Plusieurs organisations non gouvernementales se sont rendus également sur place pour aider : les volontaires de World Vision se sont occupés de reloger les 20 000 abris[41], la Croix-Rouge internationale et le Croissant-rouge du Bangladesh se sont occupés de lever des fonds et des secours sur place. À l'initiative de Twenty20, l'équipe de cricket de Nouvelle-Zélande, en tournée au Bangladesh, a donné les recettes d'un match au fonds de secours et l'International Cricket Council y a ajouté 250 000 $US[42].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Les dégâts matériels causés par le cyclone Sidr au Bangladesh estimés à 929 millions de dollars », sur Xinhua,‎ 25 novembre 2007.
  2. (fr) « Cyclone au Bangladesh : 5 000 à 10 000 morts ! », Journal Chrétien,‎ lundi 19 novembre 2007 (consulté le 20 novembre 2007).
  3. a et b (fr) Agence France-Presse, « Le cyclone Sidr, 2e plus puissant à avoir frappé le Bangladesh », Cyberpresse,‎ 19 novembre 2007.
  4. (en) Pinaki Roy, « Sidr was one of the fiercest cyclones », The Daily Star,‎ 17 novembre 2007 (consulté le 23 janvier 2008).
  5. (en) Charlie Forecast Team, « November 9 Significant Tropical Weather Advisory for the Indian Ocean », Joint Typhoon Warning Center,‎ 2007 (consulté le 15 novembre 2007).
  6. (en) Joint Typhoon Warning Center, « November 11 Tropical Cyclone Formation Alert »,‎ 2007 (consulté le 15 novembre 2007).
  7. (en) India Meteorological Department, « Depression over Southeast Bay of Bengal »,‎ 2007 (consulté le 15 novembre 2007).
  8. (en) Joint Typhoon Warning Center, « Tropical Cyclone 06B Warning NR 001 »,‎ 2007 (consulté le 15 novembre 2007)
  9. (en) Indian Meteorological Department, « Deep Depression over Southeast Bay of Bengal », Web Cite,‎ 11 novembre 2007 (consulté le 23 janvier 2008).
  10. (en) Indian Meteorological Department, « Tropical storm advisory number 1 », Web Cite,‎ 12 novembre 2007 (consulté le 23 janvier 2008).
  11. (en) Indian Meteorological Department, « Tropical storm advisory number 7 », Web Cite,‎ 13 novembre 2007 (consulté le 23 janvier 2008).
  12. (en) Indian Meteorological Department, « Tropical storm advisory number 28 », Web Cite,‎ 15 novembre 2007 (consulté le 23 janvier 2008).
  13. (en) Joint Typhoon Warning Center, « Tropical Cyclone 06B (Sidr) Warning NR 012 », Université de l'État de Floride,‎ 15 novembre 2007 (consulté le 23 janvier 2008)
  14. (en) Indian Meteorological Department, « Tropical storm advisory number 30 », Web Cite,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 23 janvier 2008)
  15. (en) Indian Meteorological Department, « Very Severe Cyclonic Storm (SIDR) Crossed Bangladesh coast. », Web Cite,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 23 janvier 2008).
  16. (en) Indian Meteorological Department, « Cyclonic Storm (SIDR) weaken into a depression over Bangladesh and adjoining areas », Web Cite,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 23 janvier 2008).
  17. a, b, c et d (en) Paula Ouderm, « NOAA Researcher’s Warning Helps Save Lives in Bangladesh », National Oceanic and Atmospheric Administration,‎ 6 décembre 2007 (consulté le 24 janvier 2008)
  18. (en) [PDF] « Bangladesh: Improved Flood Response », Humanitarian Information Unit, US Department of State,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 27 janvier 2008).
  19. a et b (en) « SIDR starts pounding coastline », The Daily Star (Bangladesh),‎ 15 novembre 2007 (consulté le 15 novembre 2007).
  20. (en) Stephen Ball, « Severe Cyclone Sidr hurtles towards Bangladesh », BBC Weather, BBC World,‎ 15 novembre 2007 (consulté le 15 novembre 2007).
  21. a et b (en) « Megaphones save thousands », sur IRIN News,‎ 23 novembre 2007 (consulté le 23 novembre 2007).
  22. (en) « Cyclone forces Bangladesh evacuations », USA Today,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 16 novembre 2007).
  23. (fr) Agence France-Presse, « Cyclone Sidr: les avertissements pas pris au sérieux », L'Express,‎ 20 novembre 2007 (consulté en 12 février 2008).
  24. (en) « Bangladesh put on cyclone alert », BBC NEWS, BBC World,‎ 15 novembre 2007 (consulté le 15 novembre 2007).
  25. (en) « High tidal waves in coastal areas of north Chennai », The Hindu,‎ 15 novembre 2007 (consulté le 15 novembre 2007).
  26. (en) « Rough tides wash away houses », The Hindu,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 16 novembre 2007).
  27. (en) « At least 500 killed in cyclone », CNN,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 16 novembre 2007).
  28. (en) Julfikar Ali Manik et Sharier Khan, « Big blow to the Sundarbans:Sidr destroys a quarter of the heritage site; death toll crosses 3,000 », The Daily Star (Bangladesh),‎ 21 novembre 2007 (consulté le 22 novembre 2007).
  29. a et b (en) « Bangladesh cyclone toll rises to 1,723 », WAGA, Fox News,‎ 17 novembre 2007 (consulté le 17 novembre 2007).
  30. (en) « Reports: 2,000 killed by cyclone », CNN,‎ 17 novembre 2007 (consulté le 17 novembre 2007).
  31. (en) Bibhudatta Pradhan et Aaron Sheldrick, « Cyclone Sidr Slams Into Bangladesh; 150 Die, AFP Says (Update3) », Bloomberg.com,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 16 novembre 2007).
  32. (en) « Bangladesh cyclone toll climbs to 3,447 dead--official », Inquirer.net,‎ 20 novembre 2007 (consulté le 20 novembre 2007)
  33. (en) « 13 die as boats sink in Padma », Gulf Times,‎ 15 novembre 2007 (consulté le 15 novembre 2007).
  34. (en) « Up to 10,000 Dead After Bangladesh Cyclone », WBRC, Fox Television Stations Inc.,‎ 18 novembre 2007 (consulté le 18 novembre 2007).
  35. (en) « Nearly 600 killed, thousands missing in cyclone-hit Bangladesh », Press Times of India,‎ 16 novembre 2007 (consulté le 16 novembre 2007).
  36. (en) Khan Ashfaq Wares, Rashidul Hasan et Sohrab Hossain, « Acute Shortage of Drinking Water:Huge health crisis looms large », The Daily Star (Bangladesh),‎ 21 novembre 2007 (consulté le 21 novembre 2007).
  37. (en) Rejaul Karim Byron, « Economy Sidr-struck:Call for more subsidy for ultra-poor, review of large budget by December », The Daily Star (Bangladesh),‎ 21 novembre 2007 (consulté en 6 février 2008).
  38. (en) « Hundreds dead after cyclone rips through Bangladesh », Agence France-Presse,‎ 16 novembre 2007 (consulté en 6 février 2008)
  39. (fr) « Les États-Unis envoient une aide importante au Bangladesh », Actualité de Washington, Gouvernement des États-Unis,‎ 20 novembre 2007 (consulté en 6 février 2008).
  40. (fr) « Des forces américaines aident les victimes du cyclone Sidr au Bangladesh », Actualité de Washington, Gouvernement des États-Unis,‎ 29 novembre 2007 (consulté en 6 février 2008).
  41. (en) « At least 500 killed in cyclone », sur CNN, CNN,‎ 16 novembre 2007 (consulté en 6 février 2008)
  42. (en) Cricinfo, « Bangladeshis pick up first tour win », Cricinfo,‎ 23 décembre 2007 (consulté en 6 février 2008).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :