Curcy-sur-Orne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Curcy-sur-Orne
Vue générale du bourg.
Vue générale du bourg.
Blason de Curcy-sur-Orne
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Basse-Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen
Canton Évrecy
Intercommunalité Communauté de communes de la Suisse Normande
Maire
Mandat
Jacques Collin
2014-2020
Code postal 14220
Code commune 14213
Démographie
Gentilé Curçois
Population
municipale
458 hab. (2011)
Densité 34 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 33″ N 0° 31′ 01″ O / 49.0091666667, -0.516944444444 ()49° 00′ 33″ Nord 0° 31′ 01″ Ouest / 49.0091666667, -0.516944444444 ()  
Altitude Min. 16 m – Max. 227 m
Superficie 13,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte administrative du Calvados
City locator 14.svg
Curcy-sur-Orne

Géolocalisation sur la carte : Calvados

Voir sur la carte topographique du Calvados
City locator 14.svg
Curcy-sur-Orne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Curcy-sur-Orne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Curcy-sur-Orne

Curcy-sur-Orne est une commune française, située dans le département du Calvados en région Basse-Normandie, peuplée de 458 habitants[Note 1] (les Curçois).

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est au nord de la Suisse normande. Son bourg est à 6 km au nord-ouest de Thury-Harcourt, à 9,5 km à l'est d'Aunay-sur-Odon et à 12 km au sud d'Évrecy[1].

Communes limitrophes de Curcy-sur-Orne[2]
Hamars La Caine, Ouffières Ouffières
Hamars Curcy-sur-Orne[2] Croisilles
Hamars Saint-Martin-de-Sallen Thury-Harcourt

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme est attesté sous la forme Curseyum en 1145[3]. Il serait issu de l'anthroponyme latin[3] ou roman[4] Curicius.

La commune s'appelle Curcy-le-Malfilâtre jusqu' en 1949 et prend alors le nom de Curcy-sur-Orne[5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Curcy-sur-Orne (Calvados).svg

Les armoiries de Curcy-sur-Orne se blasonnent ainsi :

De gueules à 3 M fermés à l'antique d'or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1935 1936 Maurice Delaunay DVD Agriculteur, homme politique
1971 1977 Daniel Dumont[6] SE  
 ? mars 2008 Daniel Sohier SE Agriculteur
mars 2008 en cours Jacques Collin[7] SE Assistant parlementaire
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de onze membres dont le maire et deux adjoints[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 458 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3]. Curcy-le-Malfilâtre a compté jusqu'à 930 habitants en 1806.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
895 896 930 827 769 758 711 759 711
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
708 680 685 671 669 636 607 571 537
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
522 467 445 390 392 359 337 366 315
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
312 292 276 312 327 382 407 410 458
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges préhistoriques et antiques[modifier | modifier le code]

  • Vestige de pont romain, au lieu-dit le Hom.

Architecture civile[modifier | modifier le code]

Le château de la Tourelle ou du Bas de Martimbosq, vestige féodal du XIVe siècle, jouxte les rives de l'Orne. Il est visible depuis les hauteurs de la D 212 et de nombreux sentiers en pleine nature. La résidence actuelle a été restaurée et aménagée au siècle dernier, notamment par le chanteur-compositeur français Nicolas Peyrac puis par la famille Briout, après le long sommeil d'un usage agricole. Propriété de l'ancienne famille des Leusse, elle présente aujourd'hui, avec les tours, les vestiges de la chapelle et les murs d'enceinte subsistant, un élément typique du patrimoine médiéval en pierre de la Suisse normande.

Architecture sacrée[modifier | modifier le code]

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Maurice Delaunay (1901-1995), homme politique très singulier, député, maire de Curcy.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2011.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
  3. a et b Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,‎ 1963
  4. René Lepelley, Dictionnaire étymologique des noms de communes de Normandie, Condé-sur-Noireau, Éd. Charles Corlet,‎ 1996 (ISBN 2-95480-455-4 (édité erroné), lien notice BnF?), p. 107
  5. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. « ouest-france.fr - Daniel Dumont ne brigue pas de troisième mandat - Préaux-Bocage » (consulté le 14 septembre 2008)
  7. Réélection 2014 : « Jacques Collin a été reconduit dans ses fonctions », sur Ouest-france.fr (consulté le 8 avril 2014)
  8. « Curcy-sur-Orne (14220) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 juin 2014)
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :