Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique
Image associée à la récompense
La reine Élisabeth (à gauche) et Eugène Ysaÿe (au centre)

Description Récompense musicale
Organisateur Concours Reine Élisabeth ASBL
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Date de création 1937
Dernier récipiendaire 2013 : piano, Boris Giltburg
2012 : violon, Andrej Baranov (nl) ; composition Michel Petrossian
2011 : chant, Hong Haeran (nl)
Site officiel concours-reine-elisabeth.be

Le concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique (CMIREB) est un concours destiné à récompenser des instrumentistes, chanteurs (à partir de 1988) ou des compositeurs. C'est l'un des plus prestigieux du monde et les lauréats sont souvent assurés de faire une brillante carrière de soliste. Le comte Jean-Pierre de Launoit en est l'actuel président. Depuis le décès de la reine Élisabeth en 1965, c'est la reine Fabiola qui est la présidente d'honneur du CMIREB.

Historique[modifier | modifier le code]

La reine Élisabeth, elle-même excellente violoniste, décida de créer en 1937, à l'instigation d'Eugène Ysaÿe, un concours pour aider les jeunes interprètes (moins de 30 ans) à se faire connaître.

Le gagnant de la première session dédiée au violon est David Oïstrakh et, en 1938, Emil Guilels remporte la palme de la première session de piano.

Le concours est interrompu par la guerre. Il reprendra en 1951 et prendra le titre que l'on connaît aujourd'hui. Le rythme est le suivant : une année consacrée au chant, une année consacrée au violon, une année consacrée au piano. Lors des sessions pianos et violons, appel est fait à des jeunes compositeurs pour qu'ils créent une ou deux œuvres contemporaines qui seront interprétées par les finalistes. Les œuvres retenues sont récompensées par le prix de composition.

Ce concours se distingue d'autres par son originalité.

Tout d'abord, il n'y a pas de délibération du jury dans le sens habituel du terme. Chaque membre du jury s'engage en effet à ne pas discuter des prestations des candidats avec d'autres membres du jury. Les notes sont traitées de manière confidentielle et le palmarès est, après ajustement éventuel, calculé sur base de ces notes.

Ensuite, l'étude de l'œuvre inédite se fait lors d'une retraite d'une semaine à la Chapelle musicale Reine Élisabeth. Les candidats y entrent à raison de deux par jour, dans l'ordre du tirage au sort, et reçoivent dès leur arrivée à la Chapelle la partition de l'œuvre. Les candidats quittent la Chapelle le jour même de leur prestation en finale.

En 1988, à l'instigation de Gérard Mortier, est créée une session de chant qui aura un immense succès.

Liste des premiers prix[modifier | modifier le code]

Baiba Skride, premier prix 2001.
Année Catégorie Premier lauréat
2013 Piano Boris Giltburg
2012 Composition Michel Petrossian
2012 Violon Andrej Baranov (nl)
2011 Chant Hong Haeran (nl)
2011 Composition Sakai Kenji
2010 Piano Denis Kozhukhin
2009 Composition Jeon Minje
2009 Violon Ray Chen (en)
2009 Composition Cho Eun-Hwa (nl)
2008 Chant Szabolcs Brickner
2007 Piano Anna Vinnitskaya
2006 Composition Miguel Gálvez-Taroncher
2005 Violon Sergueï Khatchatrian
2004 Chant Iwona Sobotka
2004 Composition Javier Torres Maldonado (es)
2003 Piano Severin von Eckardstein
2002 Composition Ian Munro
2001 Violon Baiba Skride
2001 Composition Søren Nils Eichberg
2000 Chant Marie-Nicole Lemieux
1999 Piano Vitaly Samoshko
1999 Composition Uljas Voitto Pulkkis
1997 Violon Nikolaj Znaider
1997 Composition Hendrik Hofmeyr
1996 Chant Stephen Salters
1995 Piano Markus Groh
1995 Composition John Weeks
1993 Violon Yayoi Toda
1993 Composition Piet Swerts (nl)
1992 Chant Thierry Félix
1991 Piano Frank Braley
1991 Composition Patrice Challulau
1989 Violon Vadim Repin
1988 Chant Aga Winska
1987 Piano Andrei Nikolsky
1985 Violon Nai Yuan Hu
1983 Piano Pierre-Alain Volondat
1982 Composition John Weeks
1980 Violon Yuzuko Horigome
1978 Piano Abdel Rahman El Bacha
1977 Composition (orchestre symphonique) A. Hiroyuki Fujikake
1977 Composition (concerto pour quatuor à cordes) Akira Nishimura
1976 Violon Mikhaïl Bezverkhny (en)
1975 Piano Mikhail Faerman
1972 Piano Valeri Afanassiev
1971 Violon Miriam Fried
1969 Composition (orchestre symphonique) Nicolae Beloiu
1969 Composition (concerto pour violon) Ray E. Luke
1968 Piano Ekaterina Novitskaya
1967 Violon Philippe Hirschhorn
1965 Composition (orchestre symphonique) Rudolf Bruci
1965 Composition (concerto pour violon) Georg Wilhelm Berger
1964 Piano Eugene Moguilevsky
1963 Violon Alexei Micklin
1961 Composition (orchestre symphonique) Albert Delvaux
1961 Composition (orchestre de chambre) Giorgio Cambissa
1960 Piano Malcolm Frager
1960 Composition Marcel Poot
1959 Violon Jaime Laredo
1957 Composition (orchestre symphonique) Orazio Fiume
1957 Composition (orchestre de chambre) Michał Spisak
1956 Piano Vladimir Ashkenazy
1955 Violon Berl Senofsky
1953 Composition Michał Spisak
1952 Piano Leon Fleisher
1951 Violon Leonid Kogan
1938 Piano Emil Guilels
1937 Violon David Oïstrakh

D'autres lauréats ont fait des carrières prestigieuses :

Couverture médiatique[modifier | modifier le code]

Le concours, très populaire dans le grand public, a été relayé très tôt par la radio. À partir de 1978, la télévision retransmet intégralement la semaine de la finale.

La presse écrite se fait également l'écho du concours, ce qui en fait un des événements les plus suivis de la vie culturelle belge.

Un coffret de CD reprenant les prestations des premiers lauréats est disponible très rapidement (une semaine) après la fin du concours.

Une pièce commémorative de 2 euros a été émise par la Belgique en 2012 pour les 75 ans du concours.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]