Michel Petrossian

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Michel Petrossian, né en 1973, est un compositeur français d'origine arménienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Michel Petrossian étudie le violoncelle et la guitare avant d'étudier la composition, l’écriture, l’analyse et l’orchestration au CNR de Paris, le Conservatoire Niedermeyer et le Conservatoire du Centre, notamment avec Isabelle Duha et Alain Louvier.

Il entre au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, dans la classe de Composition où il travaille avec Guy Reibel, et suit des cours d’analyse, d’orchestration, de musique de l'Inde et d’ethnomusicologie. Il achève ses études en 2001, par un Diplôme de Formation Supérieure en Composition.

Soucieux de faire connaître la musique de son temps, il fonde en 1998, avec le compositeur Jérôme Combier, l'ensemble Cairn, constitué des élèves du Conservatoire de Paris[1].

Dès la première année de ses études, il reçoit des sollicitations et des commandes : une œuvre pour piano par le Musée de l'Armée (créé à l’Hôtel des Invalides), une invitation au Goteborg Art Sound Festival (œuvre commandée et créée par l’ensemble KammerensembleN), résidence au CNR de Limoges (commande d’une œuvre pour chœur et orchestre)…

Il écrit également la musique pour un film expérimental présenté à la Cité de la musique et à la télévision, ainsi que dans des festivals à Prague et à Londres.

Suite à une session de composition, il est sélectionné pour une double résidence au Canada, auprès du Nouvel Ensemble Moderne, et à la Fondation Royaumont, avec l’ensemble l’Instant donné.

L’Académie des Beaux-ArtsInstitut de France lui décerne le Prix Veuve Buchère.

La plupart de ses œuvres sont diffusées sur France Musique et France Culture.

Après ce parcours, son intérêt le porte vers les civilisations anciennes et la philologie, et il se consacre à l’étude approfondie de l’Hébreu, Grec, Ougaritique, Araméen, Babylonien, Vieux slave et Arménien à l’École des langues et des civilisations de l’Orient ancien (où il enseigne également l’Hébreu ancien) ainsi qu'à la Sorbonne où il obtient un Master[1].

Il séjourne une année à l’École biblique et archéologique française de Jérusalem, où des études de terrain l’amènent à s’intéresser à la musique du Proche-Orient ancien.

Il accompagne des voyages dans la région qui mettent en lumière le lien entre les textes anciens et le contexte historique et géographique qui les a vus naître.

Il anime de nombreuses émissions sur la radio Fréquence protestante, et s’implique dans des activités pastorales à Paris pendant quelques années.

Il travaille actuellement sur un projet d’opéra avec la librettiste et auteure américaine Leslie Dunton-Downer, lauréate du Berlin Prize pour 2013-2014.

En vue de cette collaboration, Michel Petrossian entreprend une synthèse à partir de sa double compétence musicale et philologique afin d'articuler une écriture vocale nouvelle.

Michel Petrossian a remporté le Grand Prix International Reine Elisabeth de Composition 2012. Son concerto pour piano et orchestre, In the Wake of Ea, a été interprété au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles par les 12 finalistes du concours de piano et l'Orchestre national de Belgique placé sous la direction de Marin Alsop, du 27 mai au 1er juin 2013 (création mondiale le lundi 27 mai)[2].

Extrait du catalogue[modifier | modifier le code]

Solo
  • Overcoming Trakart, pour violoncelle
  • La lutte ardente du vert et de l’or, pour piano
  • Manuela with the broken finger, pour clarinette
Ensemble
  • Feu pale, pour 6 instruments
  • Autel des parfums, pour 9 instruments
Voix
  • Le miroir et le masque, trois mélodies pour voix et ensemble instrumental :
    • Huitan
    • Rose sombre
    • Lysanxia
  • En Ein Anéin, pour soprano et flûte à bec
Orchestre
  • Iris lunaire, pour chœur et orchestre
  • Château du double de Ptah
  • Epiphaneia, pour six chanteurs et orchestre
  • Sur la surface de l’abîme, pour orchestre à cordes
  • In the Wake of Ea, pour piano et orchestre

Références[modifier | modifier le code]