Concilium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Concilium est une revue internationale de théologie catholique, créée en 1965[1], à la suite du concile Vatican II, et qui paraît cinq fois par an. Elle se situe dans la lignée de la Nouvelle Théologie.

Créée par Yves Congar, Karl Rahner, Edward Schillebeeckx, Hans Küng et Marie-Dominique Chenu, tous conseillers en théologie (periti) lors de Vatican II, elle a accueilli les contributions de nombreux théologiens catholiques - dont celles de Joseph Ratzinger - mais aussi d'autres confessions. Considérée comme une publication proche du catholicisme libéral, elle a une grande influence dans les débats internes à l'Église catholique romaine.

La revue, considérée comme réformatrice, est actuellement dirigée par le père Félix Wilfred, théologien jésuite, professeur à l'école de philosophie et de pensée religieuse de l'Université de Madras, en Inde.

Histoire[modifier | modifier le code]

La revue poursuit le débat théologique dans la lignée du concile Vatican II, dont elle est issue. En tant que telle, elle est ouverte aux autres confessions, chrétiennes ou non. Chaque livraison de Concilium est axée sur un thème principal, toujours en relation avec le monde contemporain.

Chaque numéro est consacré alternativement à différentes disciplines : dogme, théologie, morale, exégèse, théologie pastorale, droit ecclésiastique, théologie de la spiritualité, histoire de l'Église, liturgie et questions oecuméniques.

La revue est volontiers décrite comme la publication rivale de Communio, fondée en 1972 par d'autres théologiens pour défendre un point de vue plus romain[2] : Hans Urs von Balthasar, Henri de Lubac et Walter Kasper, ces deux derniers étant d'anciens rédacteurs de Concilium.

Le jeune théologien Joseph Ratzinger, après avoir lui aussi fait partie du comité de rédaction de Concilium et fait cause commune avec Congar, Rahner et Kung, rejoindra également Communio non sans avoir signé avec plusieurs centaines de théologiens l'appel lancé en 1968 par Concilium réclamant la fin des entraves et des sanctions contre les théologiens réformateurs d'alors[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Premier éditorial de la revue, en ligne
  2. bien qu'lee s'en défende Robyn Horner, Jean-Luc Marion: a theo-logical introduction, éd. Ashgate Publishing, 2005, p. 4 article en ligne
  3. Eamon Duffy, Really ?, in revue Commonweal, 27/01/2006 article en ligne

Annexes[modifier | modifier le code]