Clafoutis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Clafoutis
Image illustrative de l'article Clafoutis
Clafoutis

Autre nom milliard (plus rarement orthographié millard)
Lieu d'origine Limousin
Date nom attesté en 1864
Place dans le service dessert
Température de service chaude ou froide
Ingrédients farine, œufs, lait, sucre et fruits
Mets similaires flognarde, far breton
Accompagnement vin rosé doux
Anjou
vin doux naturel
Muscat de Beaumes-de-Venise
vin mousseux
Champagne[1]

Le clafoutis, (plus rarement orthographié clafouti), est un gâteau composé de cerises masquées (c’est-à-dire entièrement recouvertes[2]) d'un appareil à flan. Le clafoutis est aussi appelé en français « milliard » ou « millard ». Cette appellation est plus souvent utilisée en Limousin et Auvergne que dans les autres régions francophones.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de clafoutis est attesté en 1864. Plusieurs étymologies convergentes sont proposées :

  • Le nom de clafoutis, de l'occitan clafotís, proviendrait du verbe clafir ou claufir qui signifie « remplir »[3].
  • Le nom de clafoutis pourrait aussi provenir de croisements du verbe de l'ancien français « claufir », du latin « clavo figere » (« fixer avec un clou ») et « d'un dérivé en -eïz (« foutre, mettre, ficher ») »[4].

Origine[modifier | modifier le code]

C'est un dessert originaire du Limousin[5].

Ingrédients[modifier | modifier le code]

Les ingrédients principaux sont, outre les cerises, le sucre, la farine, le lait et les œufs. Certaines variantes incluent du beurre ou de la crème. Traditionnellement, les cerises ne sont pas dénoyautées, afin que le jus des cerises ne se mélange pas à la pâte. La Cerise de Montmorency est spécialement réputée pour les clafoutis.

Variantes[modifier | modifier le code]

Réalisé avec des fruits autres que la cerise, tels que la pomme, l'abricot ou la prune, il porte alors le nom de flaugnarde[6]. Le clafoutis aux bigarreaux marmottes non dénoyautés est une spécialité de Paray-le-Monial, appelée cacou[7].

Le far breton est un dessert proche du clafoutis, réalisé avec des pruneaux.

Accord mets / vin[modifier | modifier le code]

On peut servir ce dessert avec un vin rosé doux comme un Anjou (AOC), un vin doux naturel tel le Muscat de Beaumes-de-Venise (VDN) ou un vin mousseux dont le Champagne (AOC)[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Clafoutis sur le site supertoinette.com
  2. Lexique de termes culinaires : Saveurs du monde
  3. Joan de Cantalausa, Diccionari General Occitan ; Louis Alibert, Dictionnaire occitan-français, Toulouse, IEO, 1972 ; Frédéric Mistral, Trésor dou Felibrige.
  4. Alain Rey (dir), Dictionnaire historique de la langue française, Dictionnaires Le Robert, 1998, p. 768. D’où le sens de remplir, parsemer de quelque chose, CNRTL cnrtl
  5. Limousin, Encyclopédie Bonneton, 2000, (ISBN 2-86253-267-3)
  6. www.linternaute.com
  7. « Page du site de Paray-le-Monial parlant du cacou » (consulté le 26 décembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Brejaude et Clafoutis ouvrage  de Régine Rossi-Lagorce et Marie-France houdart   ISBN 2-916512-01-2  Editions Maïade  


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sur les autres projets Wikimedia :