Cerise de Montmorency

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Prunus cerasus sp acida arb breuil.jpg

« À la douce, à la morency , à la douce, la courte queue ! »

La cerise ou griotte de Montmorency, courte queue ou « gaudriole », fait partie, comme son appellation l'indique, de la famille des griottes. C'est une variété cultivée de Prunus cerasus[1]. Elle a une couleur vive, une queue courte, une enveloppe très fine, une chair tendre et un jus incolore légèrement acidulé.

Au XIXe siècle, des Parisiens louent des arbres à l'heure pour manger des gaudrioles sur place.

La production[modifier | modifier le code]

Elle est cultivée dès le XVIIIe siècle. Il existait des vergers au bord de la forêt de Montmorency. Les communes de Soisy-sous-Montmorency et de Saint-Prix sont les derniers lieux où les agriculteurs maintiennent une production. Elle concerne la Montmorency royale et de Saint-Aignan greffées sur des merisiers.

Elles doivent être récoltées avec leur queue sous peine de ne pas se conserver. Elles sont conservées sous forme de confiture, pasteurisation ou eau-de-vie.

En Amérique du Nord, les griottes de Montmorency sont cultivées notamment au Michigan et au Wisconsin aux États-Unis et en Ontario au Canada, pour la production de jus, de tartes. etc. Des recherches récentes[2] indiquent qu'elles seraient riches en anthocyanes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. M Tavaud, A Zanetto, JL David, F Laigret et E Dirlewanger, « Genetic relationships between diploid and allotetraploid cherry species (Prunus avium, Prunus<gondouinii and Prunus cerasus) », Heredity, vol. 93,‎ 2004, p. 631-638
  2. F. Blando, C. Gerardi, I. Nicoletti, « Sour cherry (Prunus cerasus L) anthocyanins as ingredients for functional foods », J. Biomed. Biotechnol., vol. 2004, no 5,‎ 2004, p. 253–8 (liens PubMed?, PubMed Central? et DOI?)