Christophe Bouillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Christophe Bouillon
Image illustrative de l'article Christophe Bouillon
Fonctions
Député de la 5e circonscription de la Seine-Maritime
En fonction depuis le
Élection
Prédécesseur Jean-Claude Bateux (PS)
Maire de Canteleu
Prédécesseur Christian Bêcle (PS)
Successeur (PS) Mélanie Boulanger
Biographie
Date de naissance (45 ans)
Lieu de naissance Rouen (Seine-Maritime)
Parti politique PS
Diplômé de Université de Rouen

Christophe Bouillon est un homme politique français, né le 4 mars 1969 à Rouen en Seine-Maritime.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'une femme de ménage et d'un marin, Christophe Bouillon adhère au Parti Socialiste en 1986, en réaction au projet de loi Devaquet sur l'enseignement supérieur. Il s'engage aussi dans le syndicat étudiant UNEF-ID à l'intérieur duquel il milite dans le courant fabiusien.

Il est titulaire d'une maîtrise de mathématiques et d'une maîtrise de droit public.

Parcours Politique[modifier | modifier le code]

Âgé seulement de 26 ans, il est élu conseiller municipal en 1995 sur la liste d'Yvon Robert à Rouen, ce qui a mis fin à la domination de la droite après 50 ans dont 27 pour Jean Lecanuet[1].

En 1997, il est élu Premier Secrétaire de la fédération du Parti Socialiste en Seine-Maritime.

En 2001, il est élu maire de Canteleu.

Pour la XIIe législature (2002-2007), il est suppléant du député Jean-Claude Bateux qui est réélu pour la cinquième fois dans la cinquième circonscription de la Seine-Maritime[2].

Pour la XIIIe législature (2007-2012), Jean-Claude Bateux ne se représentant pas, Christophe Bouillon est désigné pour le remplacer. Le député sortant devient son suppléant.

Le 17 juin 2007, il est élu député de la 5e circonscription de la Seine-Maritime avec 60,06 % des voix[3].

Le 17 juin 2012, Christophe Bouillon est réélu député de la 5e circonscription de Seine Maritime, en obtenant 66,10 % des voix.

Il fait partie du groupe socialiste et est membre de la commission du développement durable et de l'aménagement du territoire[4].

Le 2 octobre 2012 il annonce sa démission de la fonction de Vice-Président de la CREA en charge de l'action culturelle afin de favoriser "l'émergence et l'arrivée de jeunes en politique"[5]

Travail législatif[modifier | modifier le code]

Le 28 juin 2011, il dépose en compagnie du député UMP Philippe Meunier, un rapport d'information sur les nuisances sonores[6].

Le 8 novembre 2011, il dépose en compagnie du député UMP Michel Havard, un rapport d'information sur la gestion durable des matières premières[7]

Le 28 juin 2012, il est élu Vice-président de la Commission du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire de l'Assemblée Nationale[8]

Le 18 juillet 2012, la Commission du Développement Durable et de l'Aménagement du Territoire de l'Assemblée Nationale lui confie la corédaction d'un rapport concernant la gestion des déchets nucléaires[9]

Mandats[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]