Cheloniidae

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Cheloniidae sont une famille de tortues. Elle comprend six espèces de tortue marine cryptodires.

Distribution[modifier | modifier le code]

Ces tortues se rencontrent dans les eaux tropicales et tempérées.

Description[modifier | modifier le code]

Ces tortues disposent d'une carapace sans carène et des écailles (contrairement à la tortue luth). Elles ont également une ou deux griffes sur les nageoires.

La tortue imbriquée est soupçonnée de s'hybrider facilement avec d'autre cheloniidea, telle que les caouannes. Certains hybrides trouvés au Brésil ou en Floride sont viables et fertiles car ils existent depuis au moins deux générations[1],[2]. Un hybride de tortue verte/imbriquée a été découvert au Suriname[3].

Liste des genres[modifier | modifier le code]

Deux espèces de la famille : Eretmochelys imbricata en haut
et Chelonia mydas en bas

Selon TFTSG (8 janvier 2012)[4] :

et les genres fossiles :

Position phylogénétique[modifier | modifier le code]

Les principaux groupes évolutifs relatifs sont décrites ci-dessous par philogénie[5] selon Hirayama, 1997, 1998, Lapparent de Broin, 2000, and Parham, 2005 :

 --o Procoelocryptodira
   |--o Chelonioidea Oppel, 1811
   |  |--o
   |  |  |--o †Toxochelyidae
   |  |  `--o Cheloniidae
   |  |     |--o Caretta Linné, 1758  
   |  |     |--o Natator Garman, 1880
   |  |     `--o Chelonini
   |  |        |--o Eretmochelys (Linné, 1758)  
   |  |        `--o
   |  |           |--o Lepidochelys Girard, 1858  
   |  |           `--o Chelonia Linné, 1758
   |  `--o Dermochelyidae dont la tortue luth
   `--o Chelomacryptodira c'est-à-dire les autres tortues cryptodires

Publication originale[modifier | modifier le code]

  • Oppel, 1811 : Die Ordnungen, Familien und Gattungen der Reptilien, als Prodrom einer Naturgeschichte derselben. J. Lindauer, München (texte intégral)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. M. A. Marcovaldi, C. F. Vieitas & M. H. Godfrey, 1999 : Nesting and conservation management of hawksbill turtles (Eretmochelys imbricata) in northern Bahia, Brazil. Chelonian Conservation and Biology, vol. 3, no 2, p. 301-307 
  2. A. L. Bass, 1999 : Genetic analysis to elucidate the natural history and behavior of hawksbill turtles (Eretmochelys imbricata) in the Wider Caribbean: A review and re-analysis. Chelonian Conservation and Biology, vol. 3, no 2, p. 195-199 texte intégral ] 
  3. S. A. Karl, B. W. Bowen & J. C. Avise, 1995 : Hybridization among the ancient mariners: characterization of marine turtle hybrids and molecular genetic markers.. Journal of Heredity, no 86, p. 262-268. (ISSN 1465-7333) 
  4. TFTSG, consulté le 8 janvier 2012
  5. « Cheloniidae turtles and relatives », Mikko's Phylogeny Archive (consulté le 17/5/2007)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :