Charles du Fresne, sieur du Cange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Charles du Fresne du Cange

alt=Description de l'image Charles Du Fresne, Seigneur Du Cange - Imagines philologorum.jpg.
Alias
« Le Varron français »
Naissance 18 décembre 1610
Amiens
Décès 23 octobre 1688 (à 78 ans)
Paris
Nationalité Drapeau de la France France
Profession

Charles du Fresne, sieur du Cange ou Du Cange, né le 18 décembre 1610 à Amiens et mort le 23 octobre 1688 à Paris, est un historien, linguiste et philologue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Issu d’une famille ancienne de la noblesse du Nord de la France, dont l’origine remonterait à Hugues du Fresne, bailli d’Aire en 1214, Charles Du Fresne Du Cange fit des études secondaires au collège des jésuite d’Amiens et poursuivit son droit à la faculté d’Orléans. Il s’incrivit ensuite et plaida au barreau de Paris en 1631.

Il quitta cependant la capitale et regagna Amiens pour reprendre l’étude notariale de son père. Après la mort de celui-ci, il épousa en 1638, Catherine Du Bos. Ils eurent quatre enfants (deux fils et deux filles). Il racheta à son beau-frère, le seigneur de Dancourt, un office de trésorier de France ce qui lui laissa assez de temps pour s’adonner à sa passion des recherches linguistiques et philologiques.

En 1669, Du Cange, fuyant la peste qui ravageait Amiens et la Picardie, se fixa à Paris avec sa famille, dans l'hôtel de la Verrière, rue Saint-André-des-Arts. Il expira âgé de soixante-dix-huit ans des suites d’une rétention d’urine.

Son immense savoir valut à Du Cange le surnom de « Varron français ». Du Cange est également parmi les historiens les plus cités par Edward Gibbon dans son ouvrage, Histoire de la décadence et de la chute de l'Empire romain en six volumes (1776, 1781 et 1788).

Une œuvre, monument d'érudition[modifier | modifier le code]

Linguistique et philologie[modifier | modifier le code]

  • Glossarium ad scriptores mediae et infimae latinitatis, in quo, etc., 3 volumes in-folio (Paris, 1678). Du Cange dans cet ouvrage explique les mots dont la signification a été détournée avec le temps, interprète les termes étrangers naturalisés latins par le droit de conquête. Il complète ces explications par de copieux articles sur la théologie, la jurisprudence, les mœurs du Moyen Âge, les usages de la vie publique ou privée, le rite des églises et l’étiquette des cours, les dignités civiles, ecclésiastiques ou militaires.
  • Glossarium ad scriptores mediæ et infimæ græcitatis; accidit appendix ad glossarium mediæ et infimæ latinitatis, una cum brevi etymologico lingæ gallicæ ex utroque glossario, (Paris, 1688, 2 vol. in-fol.) qui connut un grand succès parmi les savants européens.

Ces œuvres permettent de comprendre le passage opéré, en France, du latin classique au latin impérial, puis au latin médiéval et finalement au français.

Histoire de l'empire byzantin[modifier | modifier le code]

  • Histoire de l’Empire de Constantinople sous les empereurs français, avec une version nouvelle de Geoffroi de Villehardouin, soldat-historien de la conquête,
  • Description de Sainte-Sophie, par Paul le Silentiaire, texte grec accompagné d’une version latine et suivi d’un riche commentaire.
  • Histoire byzantine, (Paris, 1680, in-fol.) avec un double commentaire dont l’un contient, outre les familles et les généalogies des empereurs de Constantinople, avec leurs médailles et quelques portraits, les familles dalmatiques et turques ; l’autre, une description de Constantinople sous les empereurs chrétiens.
  • Annales de Jean Zonaras, édition nouvelle en 2 vol. in-fol., Paris, 1686, texte grec, avec une version latine de Jérôme Wolphius, revue et annotée par Du Cange.
  • Chronicon paschale a mundo condito ad Heraclii imperatoris annum vicesimum, (Paris, 1689, in-fol.), texte anonyme de divers auteurs, manuscrit découvert au milieu du XVIIe siècle en Sicile. Du Cange, en réimprima le texte corrigé, avec une nouvelle traduction latine, accompagnée de notes historiques et chronologiques. Il est à la fois une chronique sèche et une supputation des années, des mois et des lunes, afin de trouver les jours auxquels on doit célébrer Pâques et les fêtes mobiles.

Histoire de l'Orient latin[modifier | modifier le code]

  • Histoire des principautés et des royaumes de Jérusalem, de Chypre et d’Arménie sous les princes latins,

Histoire de France[modifier | modifier le code]

  • Recueil de matériaux pour une histoire de France par dignités,
  • Traité des armoiries, de leur origine et usage,

Histoire de la Picardie[modifier | modifier le code]

  • Histoire des comtes d’Amiens, des comtes de Ponthieu, des vicomtes d’Abbeville, des seigneurs de Saint-Valéry, etc.
  • Projet d’une histoire de Picardie,

Ouvrages inachevés[modifier | modifier le code]

  • Ébauche d’un dictionnaire universel sur différentes matières, continué depuis A jusqu’à V,
  • Esquisse d’une géographie universelle de la Gaule,

Hommage posthume[modifier | modifier le code]

  • Louis XIV accorda une pension de 2 000 livres à ses quatre enfants
  • À Amiens, un boulevard et une rue portent le nom de Du Cange.

Œuvres publiées[modifier | modifier le code]

Publications imprimées[modifier | modifier le code]

  • Glossarium mediæ et infimæ latinitatis, 1678 - 1887 (nombreuses rééditions augmentées). 1883-1887, édition de Favre, 10 volumes : consultable et cherchable en mode texte (avec aide à la saisie des entrées) par l'(École nationale des chartes), consultable en mode image (Gallica) (voir détails [1]) et enfin consultable au format PDF (images téléchargeables, 7 volumes) (Université de Stanford).
  • Histoire de Saint Louis par Jean de Joinville, 1668, in-fol.
  • Glossarium mediæ et infimæ græcitatis, 1688, 2 vol. in-fol., ouvrages indispensables pour la lecture des écrits du Moyen Âge
  • Histoire de l’Empire de Constantinople sous les empereurs français (1657), in folio faisant suite à Histoire de la conquête de Ville-Hardouin
  • Historia byzantina, (Histoire byzantine), 1680, in fol.
  • Zonaras, 1686, 2 vol. in-fol.

Il a laissé de nombreux manuscrits, entre autres une Géographie de la France par provinces.

Publications en ligne[modifier | modifier le code]

  • Édition électronique en ligne sur le site de l'École nationale des Chartes, http://ducange.enc.sorbonne.fr/, édition sous la direction scientifique d'Anita Guerreau-Jalabert.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Léonore Baron, Éloge de Charles Dufresne, seigneur du Cange, avec une notice de ses ouvrages : discours qui a remporté le prix de l'Académie d'Amiens 1764, Amiens, Veuve Godart, 1764.
  • Jean-Charles Du Fresne d'Aubigny, Mémoire historique pour servir à l'éloge de Charles Du Fresne, sieur Du Cange, et à l'intelligence du plan général de ses études sur l'histoire de France, Paris, imprimerie L.F. Delatour, 1766.
  • William Duckett fils, Dictionnaire de la conversation et de la lecture, t. 8, Paris, Michel Lévy, 1854, p. 102-3.

Notes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]