Candide Thovex

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Candide Thovex Pix.gif
Candide Thovex.jpg
Candide Thovex à la première de Few Words à Paris
Contexte général
Sport Ski freestyle
Ski freeride
Ski de bosses
Biographie
Nationalité sportive France France
Naissance (33 ans)
Lieu de naissance Annecy
Palmarès
Or Arg. Bro.
Winter X Games 4 1 1
Championnats de France de ski acrobatique de Ski de bosses 3
* Dernière mise à jour : 31 janvier 2014

Candide Thovex est skieur professionnel, réalisateur de films de ski et entrepreneur. Il est aussi spécialiste du ski freestyle à base de manœuvres issues du snowboard et du skateboard, et aussi du freeride[1]. Depuis 1996, le début de sa carrière professionnelle, il a gagné quasiment toutes les compétitions majeures et les prix importants dans ce sport. Le monde du ski et le milieu de la glisse en général l’ont découvert suite à sa tentative réussie de sauter « Chad’s Gap », un vol d’une longueur de 120 pieds (environ 36 mètres) au dessus d’un ravin profond de 40 pieds (environ 12 mètres) à Alta dans l'état d'Utah aux États-Unis. Aujourd’hui, ses vidéos filmées avec une petite caméra embarquée qui permet au spectateur de voir à travers les yeux de Candide en action sont visionnées par des dizaines de millions d’internautes. Il jouit d'une importante notoriété dans le milieu du ski[2] et des sports extrêmes[3].

Sa sœur Mirabelle Thovex, est snowboardeuse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Candide Thovex est né le 22 mai 1982 à Annecy en Haute-Savoie (France). Il apprend à faire du ski à l’âge de 2 ans dans les Aravis au cœur des Alpes françaises. À l’âge de 4 ans, il commence à faire des petits sauts derrière la maison familiale à La Clusaz. Un an plus tard, il rejoint le club de ski local où il se découvre une passion pour le ski de bosses. Vers l’âge de 8 ans, il intègre l’équipe de La Clusaz.

À côté de sa passion pour le ski, Candide Thovex a aussi pratiqué le football pendant 5 ans, ainsi que du hockey sur glace, au club de son village.

À l’âge de 13 ans, il est sélectionné pour sa première compétition dans la catégorie pro. À l’âge de 14 ans, il gagne ses premiers championnats de France juniors en ski de bosses. Il commence à créer son style, et dans l’année suivante, il participe à plusieurs démonstrations. Cependant le ski de bosses est un sport très pesant pour Candide, et en 1997, il quitte l’équipe pour se consacrer à la nouvelle vague tout juste arrivée en France : le ski freestyle.

Sa pratique du ski ainsi que sa philosophie correspondent parfaitement à cette nouvelle forme de ski et de compétition. Il se met à pratiquer le ski freeride, au milieu des arbres, et à prendre des sauts naturels. Cette nouvelle pratique permet à Candide Thovex de trouver sa vocation. Il participe à de nombreux films, comme la Nuit de la Glisse.

Candide Thovex signe son premier contrat professionnel en 1997 avec la marque de sportswear américaine Quiksilver.

En 1998, il participe à son premier événement international, une compétition de « Quarterpipe » et de « Halfpipe » à Riksgränsen en Suède.

En 1999, on l’invite pour la première fois à participer aux X Games à Crested Butte dans le Colorado aux États-Unis. Il termine 4e de la compétition de Big Air, l’épreuve de saut. Quelques jours après, Candide se retrouve dans l’Utah à tourner des images en hors-piste avec Kris Ostness, où il fait la connaissance d’un autre freeskieur nommé Chad Zurinskas. Chad avait construit un énorme saut – un gap - au-dessus d’un gros vide entre le décollage et l’atterrissage.  Chad essaye de le franchir à ski à plusieurs reprises sans succès. Candide lui demande la permission d’essayer le saut. Le phénomène de 16 ans survole « Chad’s Gap » dès sa première tentative. Une légende est née. Et pour clore l’année en beauté, il développe avec la marque Dynastar son premier modèle pro, un ski « twin-tip » révolutionnaire.

En l’an 2000, Candide Thovex retourne aux États-Unis pour participer aux Gravity Games à Mammoth en Californie. Il remporte la compétition de Big Air. En confiance, il décide de retenter le survol de « Chad’s Gap ». Cette fois, Candide ajoute au saut la réalisation d’un D-spin 720 au-dessus du gap, un premier dans le monde du ski[4]. Après cet accomplissment, ‘le français volant’ se rend aux X Games où il gagne la compétition de Big Air remportant ainsi sa première médaille d’or dans cette compétition prestigieuse. Le magazine de ski américain Powder l’élit « Rider of the Year » (skieur de l’année). Sa saison se termine sur une blessure aux ligaments croisés du genou gauche.

En 2001, au printemps, Candide Thovex participe à l’événement Superpark 3 à Mammoth en Californie. Le gratin du ski freestyle est présent, mais quand le jeune français de 18 ans se met à survoler le plus gros saut du superpark, tout le monde arrête de skier pour le regarder. C’est à ce moment que Candide envoie un cork 540 tail grab sur une longueur de 110 pieds (33,5 mètres), un des plus gros sauts du monde à l'époque, qui cimente sa réputation du leader du ski freestyle[5]. Côté compétition, il gagne les épreuves de Big Air et de Halfpipe aux X Games en Australie. La rupture des ligaments croisés du genou gauche survenue en 2000 pendant qu’il filme, contraint Candide à l’inactivité. Il en profite pour se lancer dans la réalisation de films de ski et crée 'WW Prod’ en 2001. Cette année-là, le premier des 8 films de la série Rastafaride voit le jour. Il s’en vendra plus de 10 000 exemplaires dans le monde entier. En parallèle, Candide est élu « Skieur de l’année » par la presse spécialisée européenne.

En 2002, Candide Thovex continue à tourner des images pour sa propre maison de production et pour d’autres réalisateurs de films. Il enchaîne les compétitions et les succès, surtout en Big Air. Il en gagne deux en Nouvelle-Zélande, une au Liban, et une en Suisse. Puis, il fait deux podiums à l’US Open ; deuxième en Superpipe et troisième en Slopestyle.

En 2003, Candide Thovex gagne sa deuxième médaille d’or aux X Games dans l’épreuve du Superpipe, ce qui n'était pas facile compte-tenu du fait qu’il n’avait pas pu s’entraîner dans cette discipline, l’Europe ne disposant à l’époque pas de ce type de structure. Pour célébrer sa victoire, l’adolescent devenu superstar invite tous ses amis à la première édition du Candide Invitational. L’événement réunit les meilleurs skieurs freestyle de la planète à La Clusaz pendant quelques jours pour faire la fête et explorer les limites du possible skis aux pieds. Il signe un contrat pour développer un modèle pro avec le fabricant de skis Salomon. C’est encore une saison qui se termine plus tôt que prévue sur une blessure aux ligaments croisés, cette fois-ci du genou droit.

Ses succès et son évènement permettent à Candide Thovex de s'imposer comme l'un des plus grand freestylers[réf. nécessaire][6] de la scène internationale. Il devient de ce fait l’un des initiateurs d'un nouveau ski freestyle, autant centré sur le style que sur la difficulté du saut.

En 2004, Candide Thovex explore toujours les frontières de son sport. Il invente le premier 810 to rail et devient le maître absolu de toutes les techniques "newschool" du ski freestyle moderne.

En 2005, le Candide Invitational est élu ‘Meilleur événement freestyle’ par la presse spécialisée internationale. La même saison, Candide Thovex signe un contrat pluriannuel pour devenir l’ambassadeur du nouveau programme « Scratch », une gamme innovatrice de produits purs freestyle, au sein du géant du ski français Rossignol.

En mars 2006, Candide Thovex réalise un nouveau record à La Clusaz : le plus grand saut à partir d'un quarter-pipe[7] à 33 pieds (environ 10 mètres) de hauteur[8].

En 2007, Candide Thovex remporte une troisième médaille d’or aux X Games dans une nouvelle catégorie, le Slopestyle avec un score de 95/100[9]. Sa saison se termine malheureusement sur une note dramatique. Quelques jours après le Candide Invitational il chute en voulant franchir La Big Bertha un saut énorme (un module d'environ 45 mètres de long et 14 mètres de haut) qu’il a dessiné et fait construire lui-même. Il se casse une vertèbre en atterrissant sur le plat de la bosse. Résultat : vertèbre L1 cassée et saison terminée. À l’époque, les médecins lui indiquent même qu’il pourrait ne plus remettre les pieds sur des skis ou au mieux qu’il ne skierait plus comme avant ; plus de sauts et de cascades en tous genres[10]. Il entre alors au centre de rééducation des sportifs de haut niveau de Capbreton.

En 2008, de retour de sa blessure, Candide Thovex signe un contrat avec le fabricant de ski Coreupt[11]. Il consacre toute son énergie à l’organisation de son événement. Il imagine plein de sauts et d’obstacles de toutes les formes et les tailles imaginables qui se fondraient parfaitement dans le terrain. Simultanément, il se remet à skier, mais seulement dans de la poudreuse et loin des foules, avec pour seul compagnon son ami Simon Favier qui filme toutes leurs sessions. Il ne participe à aucune compétition. Beaucoup de monde se demande s’il n’a pas arrêté sa carrière. En même temps, il réalise The Candide Invitational Story, le film documentaire qui immortalise l’un des plus importants « happening » dans l’histoire du ski freestyle. 

En 2009, le résultat de son temps passé sur la route à skier et à filmer avec avec Simon Favier, le film Candide Kamera voit le jour. Ce sont des images tournées surtout en backcountry où se pratique le big mountain freestyle loin des pistes et des snowparks des stations avec leurs sauts préfabriqués. La saison de Candide Thovex se résume ainsi ; réaliser des images de lui-même en train de skier dans de la poudreuse.

Après avoir gagné quasiment toutes les compétitions freestyle au monde quelques années auparavant, en 2010, Candide Thovex décide de s’attaquer à nouveau au ski de compétition. Il veut rester discret, car il n’a pas fait de compétition depuis sa blessure. Il choisit donc de courir sur des événements plutôt freeride sur des faces vierges et engagées en hors-piste où personne ne l’attendait, avec l'intention d'apporter une touche de freestyle au monde du freeride[12].  

Pour commencer, il est invité à Vars en France au Red Bull Linecatcher, une compétition prestigieuse, un peu hybride entre le freestyle et le freeride. Il est nerveux et peu certain de pouvoir rivaliser avec les autres concurrents. Néanmoins, il gagne. Ce premier succès annonce le début de sa carrière dans le big mountain freeride aussi connu sous le nom de ski d’extrême. Quelques semaines plus tard, les organisateurs du Freeride World Tour (FWT) invitent Candide Thovex à participer à la première étape du circuit mondial à Chamonix-Mt. Blanc. À la surprise générale, le pionnier du ski freestyle gagne l’épreuve et s’intègre rapidement au sein du club fermé des meilleurs freeriders du monde. La décision de poursuivre l’aventure qui s’offre à lui sur le Freeride World Tour est vite prise, d’autant qu’il se retrouve en position de gagner le titre à la suite d’une deuxième place à l’événement suivant. En Suisse, à peine deux mois plus tard lors de l’Xtrême de Verbier, la dernière épreuve du circuit qui a lieu sur le fameux Bec des Rosses, Candide termine à la troisième place ex aequo et gagne le titre de champion du monde de freeride[13][14].

Candide a toujours été fasciné par l’art de la cinématographie et réaliser des films le passionne. Au cours de sa carrière, il a réalisé et été la star de nombreuses vidéos de ski.

Puisqu’il avait déjà tout gagné dans le freeski de compétition, en 2011, à la demande de son partenaire principale, Quiksilver le triple vainqueur des X Games et champion en titre du Freeride World Tour, embarque dans la réalisation d’un film qui racontera son passé et qui en même temps donnera une idée de ce à quoi on peut attendre de Candide Thovex dans le futur.

Le film, intitulé Few Words sort en 2012 et connaît un succès immédiat. La chaîne française Canal+ décide d’acheter le film et le diffuse régulièrement pendant 2 ans après. Il est aussi vendu partout dans le monde via l’application iTunes. Au concours de renom, les Powder Awards organisé par le magazine américain du même nom, il gagne toutes les récompenses majeures : meilleure performance masculine, meilleur film documentaire, meilleure cinématographie, et la plus prestigieuse de toutes, le prix « Full Throttle » qui récompense le skieur le plus fort aux exploits les plus fous de l’année. Une tournée mondiale est organisée dans 24 pays à travers le monde où le film est projeté dans des salles remplies[15].

La même année, Candide Thovex signe chez Faction Skis avec l’intention de développer une gamme complète de produits à son nom[16]; chez Quiksilver qui offre une gamme signée Candide Thovex depuis beaucoup d’années, tous les produits promodel (vestes, pantalons, masques, chaussures, sac à dos, sweats, t-shirts, etc.) sont souvent en rupture de stock.

Candide Thovex décide à dévouer la saison 2013 à la production d’une nouvelle vidéo intitulée One of Those Days (Une de ces journées) filmée entièrement avec une petite caméra embarquée. Toutes les images montrent donc exactement ce que voit Candide quand il descend la montagne. Le concept de la vidéo est simple : descendre la montagne à vive allure en essayant d’éviter la police ! Les segments où Candide slalome entre des skieurs sur le téléski et saute au-dessus d’une voiture de police ont vraiment fait parler le public. Les réactions à One of Those Days (OOTD) sont spectaculaires. Après l’avoir visionnée, le rédacteur en chef du magazine Powder, John Clary Davies a déclaré : « Le meilleur skieur du monde chez lui. Je ne me suis jamais autant amusé en ski, et tout ce que j’ai fait c’est m’asseoir à mon bureau et mettre la vidéo en route. C’est tout simplement la meilleure vidéo de l’année, et l’edit du siècle, point ! » Bien sûr, le succès le motive et Candide Thovex se met immédiatement à travailler sur la suite de la série OOTD2 ; même lieu, même concept, mais avec de nouvelles idées et de l’expérience en plus pour pousser la mise en scène encore plus loin.

Sortie en janvier 2015, One of Those Days 2 repoussent les limites encore plus loin. La vidéo est visionnée plus de 1,3 million de fois par jour la première semaine et plus de 13 million de fois en moins d’un mois. Le média international reprend l’histoire avec notamment des articles sur des sites majeurs tels que The Telegraph (GB), BBC (GB), The Independent (GB)[17], USA Today (USA), Sports Illustrated (USA), Outdoor (USA), Fox Sports (USA), Stern (DEU), Mundo Deportivo (ESP), Paris Match (FRA), l’Equipe (FRA), Le Point (FRA) et des sujets sur les chaînes françaises TF1[18], France 2, M6, sur Eurosport et sur 1TV en Russie parmi d’autres. En plus, Candide Thovex fait des parutions en direct chez CNN et au Grand Journal de Canal+[19] pour en parler.

Sponsors[modifier | modifier le code]

Le 30 mai 2008, Candide quitte Rossignol pour rejoindre Coreupt, une nouvelle marque de ski basée à Tignes puis à Chamrousse.

Le 26 janvier 2012, Candide Thovex rejoint officiellement la marque de ski Faction Skis[20].

Palmarès[modifier | modifier le code]

  • 1996
    • Champion de France de ski de bosse en simple.
  • 1997
    • Champion de France de ski de bosse en simple et parallèle.
  • 1999
    • États-Unis : 4° au Big air du X-Games.
    • Australie : Vainqueur des X-Games, 3° Big Air, 2° Slope style.
    • Autriche : Vainqueur du big air au Yoz Winter Games.
  • 2000
    • Vainqueur du big air des X-Games et des Gravity-Games.
  • 2001
    • Japon : 3° du quarter park au Core Games.
    • Australie : Vainqueur du big air et du half pipe aux X Games.
  • 2002
    • Liban : Vainqueur du Big Air Nescafé.
    • Nouvelle-Zélande : Vainqueur du big air de Christchurch et Methven.
    • États-Unis : X Games, 4e super pipe.
    • US-Open, 2e super pipe, 3e slope style.
    • Suède : Red Bull, 3e big air.
    • Vainqueur Rip Curl Cup
  • 2003
    • États-Unis : Vainqueur du Super pipe au Winter X-Games.
    • Suisse : Vainqueur du Over All et Slope style, 2° Big Air et Half Pipe au Rip Curl Event.
  • 2006
    • Record man du plus haut saut à partir d'un quarter (10 m).
    • Vainqueur de l'Orage European Freeski Open.
    • Orage Master (par équipe).
  • 2007
  • 2010
    • France : Vainqueur du Red Bull Linecatcher à Vars (Hautes-Alpes).
    • France : Vainqueur de l'étape de Chamonix du Freeride World Tour.
    • Vainqueur du Freeride World Tour pour sa première participation

Filmographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Biographie FIS[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Candide Thovex », sur www.snow-fr.com,‎ (consulté le 27 mars 2015)
  2. (en) « The Book of Candide », sur www.skinet.com (consulté le 27 février 2015)
  3. (en) « 50 Most Influential People in Action Sports / 37: Candide Thovex », sur http://xgames.espn.go.com (consulté le 27 février 2015)
  4. (en) « Throwback: 17 Year Old Candide Thovex Throws The First Dspin 720 Over Chad's Gap », sur www.tetongravity.com,‎ (consulté le 27 février 2015)
  5. (en) « A Brief History of Superpark », sur www.powder.com,‎ (consulté le 27 février 2015)
  6. « Glissement de finalités dans la discipline ski freestyle, du mouvement contre-culturel à l’esprit de compétition ? », sur http://docnum.univ-lorraine.fr/,‎ 2013 (consulté le 16 mars 2015)
  7. Vidéo sur Skipass.com
  8. « Candide Thovex bat le record du saut de quarter », sur http://www.123savoie.com/,‎ (consulté le 16 mars 2015)
  9. « Candide Thovex - Winter X Games XI - Vidéo Daily Motion », sur www.dailymotion.com,‎ (consulté le 7 avril 2015)
  10. (en) « Candide Thovex: A skier on his own terms, a pioneer in his own words », sur freeskier.com,‎ (consulté le 4 mars 2015)
  11. « Candide Thovex - Coreupt.com », sur www.coreupt.com (consulté le 7 mars 2015)
  12. Interview à la Clusaz
  13. (en) « Candide Thovex / Results », sur www.freerideworldtour.com (consulté le 4 mars 2015)
  14. (en) « CANDIDE THOVEX (FRA) - 3RD PLACE RUN - NISSAN XTREME BY SWATCH / FreerideWorldTourTV », sur www.youtube.com,‎ (consulté le 4 mars 2015)
  15. « Few Words by Candide Thovex », sur www.lemondedelaglisse.com,‎ (consulté le 4 mars 2015)
  16. (en) « Collections / Candide Collection / Faction Skis », sur www.factionskis.com (consulté le 7 mars 2015)
  17. (en) « This crazy skiing video will make you feel queasy », sur http://www.independent.co.uk/,‎ (consulté le 7 mars 2015)
  18. « Freeski: Candide Thovex analyse sa vidéo spectaculaire », sur http://videos.tf1.fr/,‎ (consulté le 7 mars 2015)
  19. « Le Grand Journal du 26/01/15 - La Suite avec Candide Thovex », sur http://www.canalplus.fr/,‎ (consulté le 7 mars 2015)
  20. http://www.skipass.com/news/73201-candide-thovex-chez-faction.html