Caesar III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Caesar III
Éditeur Sierra
Développeur Impressions Games
Concepteur David Lester
Musique Robert L. Euvino

Date de sortie 5 décembre 1998
Genre Gestion de Cité
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Windows, Mac OS
Média CD
Contrôle Clavier/souris

Caesar III est un jeu vidéo de gestion de cité développé par Impressions Games et publié par Sierra On-Line en décembre 1998 sur PC et Macintosh. Le jeu fait suite à Caesar et à Caesar II publiés respectivement en 1992 et en 1995. Le joueur y incarne un gouverneur d'une cité de l'Empire romain qu'il doit développer en satisfaisant son peuple.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Ce jeu de gestion a pour but de construire et d'administrer une cité romaine, à la manière d'un Sim City. Le joueur incarne un gouverneur romain chargé par César de développer des cités à travers tout l'Empire romain, avec des objectifs de plus en plus difficiles à réaliser.

Caesar III affiche la cité du joueur en 3D isométrique. Sur une carte limitée en surface et en ressources, le joueur doit construire des maisons et des bâtiments spécifiques améliorant le bien-être de ses habitants afin d'attirer des immigrants, et fournir ainsi de la main d'œuvre à de nouveaux bâtiments.

Caesar III propose une large variété de bâtiments à construire, en particulier :

  • Des chantiers navals, des quais, des fermes (de blé, d'olives, de porcs ou de fruits) pour produire la nourriture.
  • Des greniers pour stocker la nourriture.
  • Des industries pour fabriquer des biens de consommation pour le peuple ou l'exportation.
  • Des entrepôts qui servent à la fois de lieux de stockage des biens et de centres de commerce, et des docks pour exporter ou importer par voie fluviale ou maritime.
  • Des marchés pour distribuer au peuple la nourriture et les biens produits ou importés.
  • Des préfectures pour combattre les incendies et la criminalité.
  • Des puits, des aqueducs, des réservoirs et des fontaines pour approvisionner les habitants en eau potable.
  • Des casernes, des murs, des corps de garde et des tours pour parer les invasions des gaulois, étrusques, celtes voire romains.
  • Des temples dédiés aux dieux qui sont : Cérès, déesse de l’agriculture ; Neptune, dieu du commerce et de la mer ; Mercure, dieu des marchands, Mars, dieu de la guerre et Vénus, déesse de l’amour. En fonction du nombre d'habitants, donner à un dieu plus de temple qu'il ne le désire le rend comptant et donne des bonus à la cité du joueur. À l'inverse, si vous froissez un dieu en lui construisant moins de temple que ce dont il a besoin, il peut se venger en lançant des malédictions sur votre cité.
  • Des théâtres, des amphithéâtres, des colisées, des hippodromes pour assurer le divertissement du peuple.
  • Des écoles, universités, bibliothèques, pour parer la soif de savoirs du peuple.
  • Des embellissements pour rendre le cadre de vie des habitants plus agréable.
  • Le joueur dispose aussi d'un sénat où il peut consulter les besoins du peuple, gérer les relations avec les dieux, définir le montant des impôts, etc.

En mode campagne, le joueur évolue en grade, et se voit confier la gestion de villes plus importantes avec d'autres besoins, d'autres conditions climatiques et de nouveaux bâtiments disponibles. Après chaque mission réussie, le joueur doit sélectionner sa prochaine province parmi deux choix, dont l'un est généralement une province avec une certaine activité militaire, l'autre étant généralement plus tranquille, s'axant davantage sur la gestion. Les provinces disposant d'une activité militaire ennemie entrainent l'apparition régulière de troupes ennemies qui tentent d'attaquer la ville en détruisant ses bâtiments. Le joueur peut les contrer à l'aide des préfets, de murs et tours de défense, et de troupes qu'il peut diriger comme sur un champ de bataille : légionnaires, auxiliaires javelines, et auxiliaires de cavalerie.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes obtenues
Caesar II
Média Nat. Notes
Gamespot UK 79 %[1]
Gen4 FR 80 %[2]
IGN UK 87 %[3]
Joystick FR 80 %[4]
Jeuxvideo.com FR 75 %[5]

Suite[modifier | modifier le code]

Une suite, intitulée Caesar IV et développée par Tilted Mill Entertainment, est publiée par Sierra en 2006[6].

Anecdotes[modifier | modifier le code]

  • Les noms d'habitants d'une cité du jeu sont des clins d'œil à des célébrités, dont le nom a été romanisé comme Bellus Lugosus (Bela Lugosi), Marlonius Brandonius (Marlon Brando), Tomus Hancus (Tom Hanks), Bradus Pittus (Brad Pitt), ou Clintus Orientlignus (Clint Eastwood).
  • Une des musiques d'ambiance (patrouille romaine) a été composée d'après une des musiques du film Ben-Hur.

Conseils et astuces[modifier | modifier le code]

  • Utiliser les raccourcis clavier afin de contrôler rapidement des risques tels que les incendies ou écroulements de bâtiments (lettres F et D respectivement)
  • Les missions comprenant la présence d'indigènes offrent un solide potentiel d'exportations. Il s'agira d'implanter l'industrie et principalement l'entrepôt de réception des biens à vendre très proche de la hutte du chef de clan. Celui-ci achètera vos biens à grande fréquence au vu de la courte distance à parcourir entre chaque achat.
  • Utiliser les corps de garde (section bâtiments militaires) afin de délimiter les parcours de vos divers fournisseurs de service: un barbier, une école, un marché ou autre bâtiment utile placé sur une route encadrée par des corps de garde verra son personnel circuler uniquement entre ces bornes.
  • Il est capital de générer des profits rapidement sous peine de rendre César furieux à cause d'un endettement non-remboursé conduisant à une destitution. Pour ce faire, s'atteler à exporter rapidement un maximum de biens. Les taxes rapportent peu d'argent à la ville surtout lorsque la prospérité des habitions est faible, ce qui est typique d'un début de mission.
  • L'accès à la main-d’œuvre totale de la cité est permis dès lors que 2 carrés d'habitations sont à proximité du bâtiment demandeur. Ainsi, l'on pourra totalement séparer les quartiers résidentiels des quartiers de production.
  • Les immigrants se rendent aux nouvelles habitations dans l'ordre d'implantation de celles-ci. Ainsi, penser à d'abord organiser les quartiers industriels (route, 2 habitation, puits, préfecture, étude d'ingénieurs), puis les quartiers résidentiels. Dans le cas contraire, le lancement de votre industrie sera nettement retardée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ron Dulin, « Caesar III Review », sur Gamespot.com.
  2. Xavier Hanart, « Caesar III – Ludituri te salutant ! », Gen4, no 116,‎ novembre 1998, p. 170-172.
  3. (en) Jason Ocampo, « Caesar III Review », sur IGN,‎ 8 octobre 1998.
  4. Iansolo, « Caesar III », Joystick, no 98,‎ novembre 1998, p. 86-88.
  5. Lightman, « Test de Caesar III », sur Jeuxvideo.com,‎ 18 décembre 1998.
  6. (en) Jason Ocampo, « Caesar IV Review », sur Gamespot.com.