Plectrophane des neiges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Bruant des neiges)
Aller à : navigation, rechercher

Plectrophenax nivalis

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Plectrophane des neiges

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Calcariidae
Genre Plectrophenax

Nom binominal

Plectrophenax nivalis
Linnaeus, 1758

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le Plectrophane des neiges, anciennement Bruant des neiges (Plectrophenax nivalis) est une espèce de passereaux appartenant à la famille des Calcariidae.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Le plectrophane des neiges est un calcariidé d'apparence robuste mesurant de 15 à 18 centimètres de long avec une envergure de 32 à 38 cm. Il pèse entre 26 et 50 grammes. Le mâle en saison de reproduction est tout blanc avec le dos noir ; la femelle ressemble au mâle, mais avec le dos d’un gris noirâtre. En hiver, les deux sexes ont les parties supérieures tachetées de brun-roux, de blanc et de noir tandis que les parties inférieures sont brunes et blanches; les mâles ont le plumage plus blanc que les femelles. Le bec est jaune avec l'extrémité noire sauf chez les mâles qui présentent un bec tout noir en été.

Contrairement aux autres passereaux, le plectrophane des neiges possède des plumes sur les tarses. À part le grand corbeau, aucun autre passereau ne passe l’hiver plus au nord que le plectrophane des neiges.

Comportement[modifier | modifier le code]

Alimentation[modifier | modifier le code]

Doté d'un bec conique épais et court, le plectrophane des neiges est assez éclectique dans ses choix alimentaires: insectes, larves, petits invertébrés et graines. En hiver, il se concentre surtout sur les graines, dans les zones restées découvertes par d'éventuels enneigements. Cette espèce ne craint pas les humains, niche souvent près des bâtiments et se nourrit de grains mis à sa disposition. Au sol, il court plutôt que de sauter. Il se nourrit de graines, de mauvaises herbes qui dépassent la surface de la neige et, quand une volée s'abat dans un champ de graminées, les individus se dispersent, volettent d'une touffe à l'autre, sautillant parfois pour atteindre les plus hautes. À mesure que le groupe glane les graines, certains oiseaux survolent les autres et se posent devant eux par vagues successives. On peut aussi remarquer quand ils trouvent des mangeoires au sol et qu'ils sont en groupe, se détachent un petit nombre d'éclaireurs, pendant que le groupe plus loin attend pour aller se nourrir quelque temps après.

Reproduction[modifier | modifier le code]

œufs de Plectrophane des neige - Muséum de Toulouse

Les œufs sont d’un bleu verdâtre avec des taches brunes et l’éclosion a lieu 12-13 jours après la ponte. Les jeunes sont prêts à voler environ 13 jours après l’éclosion. La femelle construit un nid dans une anfractuosité rocheuse, plus rarement dans un buisson bas. La saison de nidification a lieu d'avril à août et permet de 2 à 3 pontes avec 3 ou 4 jeunes par couvée. Seule la femelle tient le nid.

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Répartition[modifier | modifier le code]

C’est un spécialiste de l’Arctique, avec une répartition circumpolaire à travers l’hémisphère nord pendant la saison de reproduction. Il existe de petites populations au sommet de quelques cimes montagneuses au sud des régions arctiques, dont les Cairngorms en Écosse centrale et les montagnes Saint Elias à la portion sud de la frontière Alaska-Yukon. En Europe, cet oiseau apparaît en Grande-Bretagne, en France et en Belgique en automne, souvent en groupes dans des zones de landes ou de friches peu arborées, sur les dunes ou les plages.

Pendant la dernière période glaciaire, le Plectrophane des neiges était commun en Europe continentale.

Habitat[modifier | modifier le code]

L’aire de nidification se retrouve dans la toundra et au sommet des montagnes. C’est une espèce migratoire qui hiverne dans les milieux ouverts des zones tempérées nordiques, par exemple les côtes sablonneuses, les steppes, les prés ou en basse montagne.

En hiver, le plectrophane des neiges est grégaire et forme des groupes mobiles.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Plectrophenax nivalis a été décrite par le naturaliste suédois Carl von Linné en 1758.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Il y a quatre sous-espèces, qui diffèrent légèrement par le plumage des mâles pendant la saison de reproduction :

Le Plectrophane blanc est proche parent du Plectrophane des neiges, dont il diffère par un plumage encore plus blanc. L’hybridation entre ces deux espèces a été observée en Alaska. Cependant, elles sont généralement considérées comme deux espèces différentes.

Le Plectrophane des neiges et l'homme[modifier | modifier le code]

Philatélie[modifier | modifier le code]

Plusieurs pays ont émis des timbres représentant le plectrophane des neiges: l'Islande (1989), le Groenland (1989) et Guernesey (1990).


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :