Bordj Zemoura

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Zemmora.
Bordj Zemoura
Le collège et La mosquée Ben Hidous
Le collège et La mosquée Ben Hidous
Noms
Nom algérien برج زمورة
Administration
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Région Kabylie
Wilaya Bordj Bou Arreridj
Daïra Bordj Zemoura
Code ONS 3403
Démographie
Population 10 296 hab. (2008[1])
Géographie
Coordonnées 36° 17′ 35″ N 4° 51′ 21″ E / 36.292991, 4.85595736° 17′ 35″ Nord 4° 51′ 21″ Est / 36.292991, 4.855957  
Localisation
Localisation de la commune dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj
Localisation de la commune dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte administrative d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj Zemoura

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Voir la carte topographique d'Algérie
City locator 14.svg
Bordj Zemoura

Bordj Zemoura ou Zemoura (en arabe زمورة ou برج زمورة) est une commune algérienne de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, située à 30 km nord-est de Bordj-Bou-Arreridj. Elle est surnommée «la ville de la montagne dominante»[2], c'est un site touristique et religieux important.

Géographique[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Bordj Zemmoura se situe dans les Bibans[2], au nord de la wilaya de Bordj Bou Arreridj, à flanc de montagne culminant à 1 200 m.

Communes limitrophes de Bordj Zemmoura
Guenzet (Sétif)
Ouled Dahmane, Tassameurt Bordj Zemmoura Khelil
Sidi Embarek, Hasnaoua

Quartiers[modifier | modifier le code]

  • Souiga
  • Draa Hlima
  • El Ghraba
  • Ouled Daoud
  • Ouled Belhouchet
  • Tikhribine
  • Bou Aziz
  • Ouled Athmane
  • Bou touil
  • Ouled Korchiya
  • Mrabtine
  • Ouled Hamouche
  • Bou Ghandouz
  • Ouled El Bouab
  • Ouled Mouna
  • Ouled Chalabi

Toponymie[modifier | modifier le code]

Zemmoura signifie en kabyle « terre d'oliviers ». Et Bordj Zemmoura signifie « le Fort de l'Olivier»[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La Mosquée Ben Hidous

Zemmoura était un passage important pour les caravanes venant du Sud, de M'sila et Bou Saâda, pour remonter vers la vallée de la Soummam et le port de Béjaïa[2].

Selon les hypothèses, la cité date du Xe siècle, elle a été construite à flanc de montagne autour d’une mosquée et d'une fontaine d'eau, la zaouïa d'El-Golea est construite vers 1350[2]. La cité devient un fort ottoman en 1560 et elle est baptisée Bordj Zemmoura. De nombreuses familles portent des noms à consonance turque[2].

Pendant la conquête de l'Algérie par la France, une insurrection éclate en 1871, sous la direction d'El Mokrani. L'insurrection s'est répandue à toute la Kabylie. Elle a été suivie d'une sévère répression, qui a entraîné l'exécution et la déportation de centaines de gens[4].

Démographie[modifier | modifier le code]

Selon le recensement général de la population et de l'habitat de 2008, la population de la commune de Bordj Zemoura est évaluée à 10 296 habitants contre 7 103 en 1977 :

Évolution démographique
1977 1987 1998 2008
7 103 10 343 11 735 10 296
(Source : recensement [5])


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Vue de Bordj Zemoura.

Bordj Zemmoura est composé de trois quartiers historiques et distincts qui remontent à trois périodes différentes[2]. La ville berbère est caractérisée par des maisons basses à toiture en tuiles, typique de la région de Kabylie. Le quartier turc ou Souiga est une petite casbah quadrillée de ruelles étroites comme celles d’Alger ou de Constantine. Le quartier européen est composé d'immeubles de deux ou trois étages. La cité a connu ces dernières années des transformations urbaines considérables et des avancées socioéconomiques multiples[2].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

  • La mosquée Bou Hidous, construite en pierre, elle trône sur un léger promontoire au centre du village[2].
  • Le collège (1939-1940)
  • La fontaine publique
  • Les collines de Golea
  • La source Ançor Ouzlou
  • L'abhayar (Les jardins)
  • Le village d'El-Golea, doté d'une architecture berbère, il apparait comme une petite casbah construite en briques d'argile[2].
  • Le viaduc ottoman, séparant les quartiers Souiga et Draâ Hlima où se trouvait l'ancien centre de ville[2].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Youcef Zenaf, champion du monde de full-contact, originaire de Zemmoura[précision nécessaire].
  • Mustapha Nedjai, artiste-peintre, y est né le 5 septembre 1957.
  • Bestandji (prénom?), musicien de Malouf.
  • Cherrouk (Abdelkader ben KHODJA), comédien connu sous le pseudonyme de "Djaferbec",
  • Ahmed Benabid, compte parmi les tout premiers médecins algériens pendant la période de la colonisation française.
  • Alim-Louis Benabid neurologue et membre de l'académie des sciences, fils d'Ahmed Benabid
  • BOUFEDJI Ryad animateur TV "Koul chey Moulkine (Allah yarahmou)

Notes et références[modifier | modifier le code]